Archives

2016-02-22T17:12:06+01:00

Avant toi, un roman très touchant...

Publié par Dune et Effie

Avant toi 

Jojo Mayes

Résumé :

Si le temps nous est compté…

Lou est une fille ordinaire qui mène une vie monotone dans un trou paumé de l’Angleterre dont elle n’est jamais sortie. Quand elle se retrouve au chômage, elle accepte un contrat de six mois pour tenir compagnie à un handicapé. Malgré l’accueil glacial qu’il lui réserve, Lou va découvrir en lui un jeune homme exceptionnel, brillant dans les affaires, accro aux sensations fortes et voyageur invétéré. Mais depuis l’accident qui l’a rendu tétraplégique, Will veut mettre fin à ses jours. Lou n’a que quelques mois pour le faire changer d’avis.

Mon avis :

J'ai fini ce livre les yeux grands ouverts, remplis de larmes à fixer le vide. 

Avec ce roman, je pensais lire un roman léger, un peu niais qui me remonterait le moral (ça m'apprendra à pas me renseigner avant.) Et comment dire ? Je ne me suis jamais autant trompée sur un livre de ma vie. Par conséquent, j'ai eu un gros choc. (Bon d'un côté, j'avais lu le résumé il y a fort longtemps. La seule raison qui m'a fait sortir ce livre de ma PAL c'est Sam Clafin alias Finnick Odair alias l'amour de ma vie que j'avais entre-aperçu dans la bande-annonce.) (D'ailleurs la bande-annonce est ICI si ça vous intéresse. Par contre, ne lisez pas les commentaire, c'est bourré de spoilers.)

Il y a beaucoup de positif dans ce roman : c'est une bonne histoire, des bons personnages qui restent cohérants jusqu'à la fin. L'auteure réussit à me faire ressentir une palette d'émotions allant de la tristesse extrême aux sourirs. J'ai pas lâché le roman du début à la fin, je l'ai dévoré d'une traitte, impatiente de découvrir ce qui allait arriver à Louisa et Will. 

C'est un roman qui parle de l'importance de la vie et du sens qu'on lui donne. (Cette phrase ressemble un peu à une citation d'un guide écrit par un maître du yoga pour atteindre le bonheur.) Et puis, le réalisme de certaines situations est impressionnant. L'auteure contourne les scènes clichées. 

cPourtant, malgré le choc que ce roman a provoqué en moi, je ne le classerais pas parmi les incontournables. Il m'a manqué ce petit quelque chose complètement indescriptible qui fait qu'un livre nous marque totalement et qui nous remet face à nous même.

Et puis, j'ai quand même trouvé quelques défauts. (J'ai l'impression de devenir de plus en plus dure avec les livres.)

D'une part car il y a énormement d'ellispes et pas conséquent, je trouvais qu'on avait pas vraiment l'impression "d'être" tout le temps avec les personnages. Et puis, le point de vue interne de Louisa ne m'a pas emballé.  (Je radote peut-être un peu, que voulez-vous, c'est l'âge.) Surtout qu'après on change de point de vue pour passer à celui de la mère sur un chapitre et ensuite à nouveau celui de Louisa. 

Je comprend la démarche de l'auteur, c'est-à-dire nous offrir l'avis d'autres personnages dans le roman, mais sincèrement, j'ai pas trouvé ça nécessaire. J'ai trouvé ces passages ennuyeux car ce que disait la mère était assez cohérant avec son personnage, du coup, on se doutait bien de ce qu'elle pensait. Bref, je trouve ces passages avec le narrateur qui change un peu rébarbatifs et finalement inutiles. 

Ce n'est pas un coup de coeur et je lui trouve quand même quelques petits défauts mais vous l'avez compris, c'est une très bonne lecture qui ne peut vous toucher !

Article de Dune

Voir les commentaires

2016-02-18T20:07:37+01:00

La littérature jeunesse a-t-elle un genre ?

Publié par Dune

Hello, hello, chers amis.

Je vous retrouve aujourd'hui pour un article un peu spécial puisque c'est une série de réflexion que je me suis faite au fil de ces derniers mois, me baladant dans les rayons des libriairies et feuilletant des romans. Je réfléchis beaucoup à tout ce qui tourne autours des livres. Bien sûr, ce n'est que mon avis et je suis ouverte à toute discussion !

Tout est parti d'une discussion avec des amis. Qu'est ce qui avait changé en quinze ans ? Bien des choses, il est évident. Notre regard s'est porté sur la littérature. Il y a eu sans contest un essor de la littérature jeunesse. Cela ne m'avait jamais frappé car je n'ai jamais connu "l'avant" littérature jeunesse, le Young Adult, comme on dit dans le milieu avec un accent anglais un peu bavant. Il est vrai que mes parents et un grand nombre n'avait pas accès à la même littérature que nous, jeunes. Très jeunes, ils lisaient des livres "pour adultes", en passant de Maupassant à Marcel Pagnol pour finir avec Tolstoï.

Avec le souffle Harry Potter, la littérature jeunesse est née. Les succès ont fleuris avec les années, twilight, hunger games... Des succès autant apprécié par les jeunes que certains adultes. Rien de bien critiquable jusque là. Et puis mon regard s'est arrêté sur un rayon de littérature jeunesse à la fnac.

On avait d'un côté les livres girly, pour les petites filles de 9-14 ans et d'un autre les livres garçons avec pleins d'agent secrets. Et là, mes épaules se sont affaissés.

La littérature aurait-elle changé avec l'arrivé de cette littérature jeunesse ?

Peut-on désormais séparer les livres jeunesses pour filles et pour garçons ?

Apparement oui, d'après la vendeuse à côté de moi qui montrait l'étagère toutes rose et pleine de paillette à un monsieur en affirmant que "Tous ces livres étaient typiquement pour les filles et que ça ne pouvait que plaire". C'est ausssi un problème, allez demander conseil à une vendeuse pour votre petite nièce, votre fille ou autre, on vous orientera automatiquement vers ce coin, sans se demander si la fille en question ne préfererait pas lire un roman de science-fiction. 

Les livres ont-ils un sexe ? Et cela depuis combien de temps ?

On ne pourra jamais dire qu'une oeuvre de Victor Hugo, par exemple, est plus pour les filles que pour les garçons. A mes yeux, la littérature n'a jamais eu de sexe. Que cela soit en lisant Tolstoï, Maupassant, Baudelaire, filles et garçons ont ressentis une myriades d'émotions. Différentes, certes mais cela vient plutôt du fait qu'ils sont différents et non pas qu'ils sont de genres différents.

 On peut se demander ce que c'est qu'un livre. Un livre, je pense c'est avant tout un voyage. Le lecteur est le voyageur. Celui qui se plonge dans l'histoire parfois d'un oeil critique, parfois avec passion. Qu'importe la personne qu'il est dans la vie, le temps d'une centaine de pages, il se perd dans les mots, se transforme avec le personnage principal, ou reste totalement septique. Quoi qu'il en soit, le voyageur n'est pas sensé être plus une fille qu'un garçon. Le voyageur, c'est quelqu'un à la recherche de nouvelles sensations, de nouveaux apprentissages. 

Ainsi, j'ai lu tous les Cherub, une série d'espions en passant par les Aurélie Laflamme, plus girly tu meurs. On ne m'a jamais critiqué. Mais ce qui me dérange, c'est que ça marche dans un sens mais pas forcément dans l'autre. Qu'en est-il des garçons qui liront une histoire "sensé être pour les filles "? Il sera jugé, on se moquera de lui, le traitant de tapette ou je ne sais quoi. C'est dommage. C'est franchement dommage. Pour moi, un garçon peut suivre une histoire d'amour avec autant de passion qu'une fille. 

Mais quand on regarde les rayons jeunesses, ça saute aux yeux. Des couvertures roses à paillettes, un design très clairement pensé pour les filles. Tout pousse les garçons à s'intéresser à des romans "de garçons" avec des boumboum et des bangbang. Nous pouvons prendre comme exemple, des photos qui ont fait un peu scandal sur twitter. Ainsi nous pouvions voir écrit en majuscule le titre "Roman pour filles", un rayon constitué uniquement de livres au couleur flashy avec toute la collection des Violetta. Donc si on est une fille et qu'on ne voue pas un amour fou à Violetta et à ses copines, romans à la couvertures flashy, on a plus qu'à se faire greffer un pénis. Je ne plaisante pas. Parce qu'à côté, dans le rayon "masculin", nous pouvions voir les Hunger Games, les romans de John Green (j'imagine que la couverture bleue de Nos étoiles contraires a dû jouer dans le choix des vendeurs.), des romans de dystopies et autres. Et sincèrement, ça m'a agacé de voir cela. Parce qu'encore une fois, à mes yeux, les romans ne sont pas sensé être avoir un sexe.

Après, je ne sais pas si c'est le phénomène "Littérature jeunesse" qui a apporté cette démarquation dans les livres. Mais je dois avouer que c'est dans ces rayons que cêst particulièrement frappant. J'ai jamais vu de rayons "adultes" avec une telle démarquation. Bon, après cette démarcation justement ne date pas de hier. Après tout, les romans Harlequins existent depuis le début du vingtième siècle, si je ne me trompe pas et cette collection est composée de romans d'amours et destinée aux femmes. Mais j'ai l'impression que la littérature jeunesse n'a fait qu'appuyer la séparation entre les genres...

Alors je trouve ça dommage que dès notre plus jeune âge, en particulier dans les rayons de littérature jeunesse, on impose un sexe à une histoire. Parce qu'en faisant cela, ne faisons-nous pas passer un message sur la place de l'homme et de la femme dans la société ? Est-ce que cela ne véhicule pas des stéréotypes auxquels garçons et filles doivent visiblement se conformer ?

Alors, moi, ça me dérange, je dois dire. Et vous, cela vous dérange ?

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog