Articles avec #roman historique catégorie

2015-09-21T17:52:42+02:00

La voleuse de livres vole mon coeur...

Publié par Dune

La voleuse de livres

Marcus Zusak

Résumé :

Leur heure venue, bien peu sont ceux qui peuvent échapper à la Mort. Et, parmi eux, plus rares encore, ceux qui réussissent à éveiller Sa curiosité. Liesel Meminger y est parvenue. Trois fois cette fillette a croisé la Mort et trois fois la Mort s'est arrêtée. Est - ce son destin d'orpheline dans l'Allemagne nazie qui lui a valu cet intérêt inhabituel ou bien sa force extraordinaire face aux événements ? A moins que ce ne soit son secret... Celui qui l'a aidée à survivre. Celui qui a même inspiré à la Mort ce si joli surnom : la Voleuse de livres...
Mon avis :
 

C'est très intelligent de donner la parole à la mort. Après tout, elle est omniprésente dans la guerre. Marcus Zusak a une plume forte, efficace et prenante. J'étais aggripée à mon livre, désireuse de connaître la suite. 

Il y a tellement de choses à dire sur ce livre. Je pourrais parler du fait que l'auteur a choisi de contextualiser son histoire chez les allemands, fait assez rare. Il a choisi de nous montrer que les héros ne sont pas forcément ceux dont on lit les noms dans nos livres d'histoires. Les héros se sont aussi eux, ceux qui, sans trop en demander et prenant leur courage à deux mains, ont abrités des juifs dans leurs caves. Je pourrais aussi parler de l'amitié entre Lisel et Rudy, une amitié rythmé de blagues, de vols et de courses effrenées.  Ou alors, je pourrais parler des mots que Lisel va utiliser pour décrire le monde à Max, l'homme juif caché.

Mais au lieu de vous en parler, je vous invite à lire ce livre et à écouter la voix tragique parfois sarcastique de la mort...Une excellente lecture !

Article de Dune

Voir les commentaires

2015-08-27T16:44:36+02:00

Broadway Limited, un roman incroyable !

Publié par Dune

Broadway Limited

Malika Ferdjoukh

Résumé :

Normalement, Jocelyn n'aurait pas dû obtenir une chambre à la Pension Giboulée. Mrs Merle, la propriétaire, est formelle : cette respectable pension new-yorkaise n'accepte aucun garçon, même avec un joli nom français comme Jocelyn Brouillard. Pourtant, grâce à son talent de pianiste, grâce, aussi, à un petit mensonge et à un ingrédient miraculeux qu'il transporte sans le savoir dans sa malle, Jocelyn obtient l'autorisation de loger au sous-sol. Nous sommes en 1948, cela fait quelques heures à peine qu'il est à New York, il a le sentiment d'avoir débarqué dans une maison de fous. Et il doit garder la tête froide, car ici il n'y a que des filles. Elles sont danseuses, apprenties comédiennes, toutes manquent d'argent et passent leur temps à courir les auditions. Chic a mangé tellement de soupe Campbell's à la tomate pour une publicité que la couleur rouge suffit à lui donner la nausée. Dido, malgré son jeune âge, a des problèmes avec le FBI. Manhattan est en proie à l'inquiétude depuis qu'elle a cinq ans. Toutes ces jeunes filles ont un secret, que même leurs meilleures amies ignorent. Surtout Hadley, la plus mystérieuse de toutes, qui ne danse plus alors qu'elle a autrefois dansé avec Fred Astaire, et vend chaque soir des allumettes au Social Platinium. Hadley, pour qui tout a basculé, par une nuit de neige dans un train. Un train nommé Broadway Limited.
Le livre le plus étourdissant de Malika Ferdjoukh.

Mon avis :

Wow.

Quel roman incroyable.

Avez-vous déjà vu le film de Woody Allen "Minuit à Paris" ? Ce film (qui est d'ailleurs l'un de mes préférés...) raconte l'histoire d'un américain qui chaque soir, à minuit, au détours d'une rue, se retrouve au début du vingtième siècle. Et bien, lire ce roman, c'est comme faire une balade avec cet américain. Sauf qu'au lieu de changer d'époque au coin d'une rue parisienne, on change d'époque au bout de la première page.

L'auteure nous transporte avec elle, à Broadway. Là, nous y rencontrons Jo, le jeune français fraîchement arrivé et découvrons avec ces yeux émerveillés et étonnés cet étonnant monde qu'est Broadway et le monde du spectacle dans les années 1948. 

Puis nous rencontrons Chic, Hadley, Dido ou encore Manatthan. Chacune d'elle, habitantes de la pension Giboulé nous amène avec elle, dans son New York à elle. Et on y fait des rencontres étonnantes. On y rencontre les têtes d'affiches de l'époque ou même les futurs stars (dont Woody Allen, encore enfant...) C'est un monde incroyable que nous découvrons en ouvrant ce livre. Un monde où tout semble d'un côté à porté de main et d'un autre côté, impossible.


Comment dire ? Comment expliquer mon émerveillement face à ce livre ? J'ai souri, grimacé, pleuré, ri, j'ai eu envie de danser, de protester. 

Il faut savoir que ça fait longtemps que Malika Ferdjoukh est pour moi, une valeur sûre. Mais je dois avouer qu'avec ce roman, elle frappe fort. C'est un réel coup de coeur. 

Sa plume est entraînante, travaillée et poétique. Les personnages semblent réels et elle maîtrise son histoire de bout en bout. On se laisse facilement intriguer par les petits mystères qui parsèment l'histoire. J'avais presque l'impression de connaître les personnages. Je me suis attachée à chacun d'eux (même si j'ai actuellement une petite préférence pour Hadley et Manatthan.) Je vous met ici une citation que j'aime beaucoup :

"- Aimer est une erreur magnifique (...), dit-il enfin. Et m'aimer est une erreur tout court. 

Elle resta silencieuse.

- On dirait un dialogue au théâtre, dit-elle au bout d'un moment.

- Bravo, touché ! fit-il, jouant l'admiratif. C'est en effet un dialogue de pièce.

- Vous devriez avoir honte.

- Mon Dieu. De quoi donc ?

- Vous vous servez de mots qui ne sont pas les votres pour dire des choses... des choses que vous ne trouveriez pas autrement.

(...)

- Mais le théâtre existe pour cela, (...). Et tous les livres du monde. Et tous les films. Les poèmes. Les chansons, mêm. Ils disent pour nous les mots que l'ont ne sait pas dire. Il faut les écouter. S'en servir. Les redire."

(J'ai coupé les noms de manière à ne pas spoiler. Mais j'aime beaucoup ce passage.) 

En résumé, ce roman est une réelle petite perle à découvrir de toute urgence. Et c'est définitivement un énorme coup de coeur !

Article de Dune

Voir les commentaires

2015-05-05T18:34:42+02:00

Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants... Un magnifique roman poétique

Publié par Dune

Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants

Mathias Enard

Résumé :

13 mai 1506, un certain Michelangelo Buonarotti débarque à Constantinople. A Rome, il a laissé en plan le tombeau qu'il dessine pour Jules II, le pape guerrier et mauvais payeur. Il répond à l'invitation du Sultan qui veut lui confier la conception d'un pont sur la Corne d'Or, projet retiré à Leonardo da Vinci. Urgence de la commande, tourbillon des rencontres, séductions et dangers de l'étrangeté byzantine, Michel Ange, l'homme de la Renaissance, esquisse avec l'Orient un sublime rendez-vous manqué.
Mon avis :
Je ressors rarement aussi enchantée d'un livre imposé que j'ai dû lire pour l'école. (Par pur esprit de rébellion, j'ai tendance à voir le mal partout dans un livre de français. Tristan et Iseult, tu n'étais pas si nul. Mais un peu quand même.) 
J'étais un peu perplexe en voyant le titre à rallonge. Je m'attendais à quelque chose de pas folichon et pourtant...
Aux premiers mots, j'ai d'abord été surprise avant d'être finalement emportée par la plume d'Enard. 
"La nuit ne communique pas avec le jour. Elle y brûle. On la porte au bûcher à l'aube. Et avec elle ses gens, les buveurs, les poètes, les amants."
Sincèrement, l'écriture de ce roman est sublime, magistrale, merveilleuse.
C'est beau, c'est fin, c'est tellement agréable à lire. On se sent bercé par tant de poésie.
Concernant l'histoire, c'est un roman historique et pourtant, ça n'a pas la forme habituelle de ce type de livre. Je trouve que ce livre sort de l'ordinaire. Il est court mais marquant. (et très inspirant pour une dissertation sur l'art. Du moins, il a intérêt à l'être. Cher livre, porte moi chance et apporte moi inspirations et réussite, je t'en prie.) 
C'est étonnat la force que l'auteur a réussi à mettre en seulement 169 pages.
Nous suivons l'histoire de Michel-Ange, ce peintre renommé mondialement notamment pour sa chapelle sixtine et son David. Il a été convié à Istanbul pour réaliser un pont pour le sultan de l'époque. L'histoire est au début plutôt centrée sur le personnage étrange de Michel-Ange avant de dériver sur une histoire d'amour tragique et magnifique.
L'auteur nous emmène à Constantinople, à la Renaissance. Et on le suit, fasciné. Je n'avais qu'une envie. Embarquer dans le tardis (Mais oui, vous savez. Le "vaisseau à voyager dans le temps en forme de cabine" du Docteur Who.)
et faire un petit saut là-bas pour voir de mes propres yeux ces châteaux magistueux et les marchés aux épices multicolores.
Bref, ce livre à l'écriture poétique m'a enchantée et je ne doute pas du fait qu'il t'enchantera également, toi, petit lecteur. C'est une lecture qui m'a un peu sortie de ma zone de confort et que j'ai adoré. J'espère pouvoir avoir l'occasion de lire d'autres romans de Mathias Enard.
 En bref, un roman à découvrire sans aucun doute. 
Article de Dune
 

Voir les commentaires

2015-04-16T19:09:17+02:00

Le manuscrit perdu de Jane Austen, un roman plein de qualités...

Publié par Dune

Le manuscrit perdu de Jane Austen

Syrie James

Résumé :

"Samantha McDonough mène la vie sans surprise d’une bibliothécaire sans histoire. Un jour, elle fait une surprenante découverte. Un livre, déniché dans une petite librairie, qui va changer sa vie. Car entre ses pages se cache une lettre vieille de deux cents ans. Une lettre signée par l’une des plus grandes romancières anglaises : Jane Austen. Voilà Samantha lancée sur la piste d’un manuscrit perdu, dans une course contre le temps, qui va la guider tout droit entre les murs d’un manoir magnifique, et entre les bras de son séduisant propriétaire…"
Mon avis :

J'ai été attirée à la bibliothèque par ce roman par sa couverture colorée et fraîche. Le livre avait fait également pas mal parlé de lui à sa sortie, du moins j' avais lu beaucoup de chroniques sur lui. Et tout de même, j'avais lu quelque part que l'auteure avait eu le culot d'écrire le septième roman de Jane Austen (Septième roman fictif donc. Il n'a jamais existé mais l'auteure a fait comme si...) et qu'on pouvait le lire en parallèle à l'histoire. J'en ressors plutôt contente mais pas totalement non plus. Il y a énormement à dire sur ce roman, à mon avis.

Les points positifs sont clairement qu'il y a une multitude d'informations glissées sur Jane Austen et la plume de l'auteure qui est très travaillée.  J'ai beaucoup aimé en découvrire plus sur Jane Austen et ses romans. C'est vraiment intéressant et grâce à ce roman, je pense pouvoir lire de manière plus éclairée les autres romans de Jane Austen. D'ailleurs, ce livre m'a donné une folle envie de lire Persuasion et Emma.

La plume de l'auteure, comme je l'ai dit plus haut est assez incroyable. Il est rare pour un roman contemporain plutôt destiné à la jeunesse de découvrire une auteure qui a un langage aussi soutenu et diversifié. Cela m'a beaucoup plu dans les passages qui se déroulaient dans le roman de Jane Austen, cependant, dans les passages qui se déroulaient à notre époque, j'ai trouvé que cela sonnait parfois mal. Des expressions très soutenue côtoient des sortes d'expressions dites "familières" (qui ne sont plus utilisées depuis 2002 pour certaines mais passons.) et ça peut créer des pasagges assez étranges. Mais par ailleurs, c'est un réel plaisir à mes yeux de lire un roman écrit de cette manière. Moi qui me plaint souvent de l'écriture que je trouve "trop simple" des romans jeunesses...

Le roman qui est sensé être le manuscrit perdu est, comme je l'ai dit plus haut, inséré dans l'histoire. On découvre donc en même temps que l'héroïne le fameux manuscrit. Franchement, je reste tout de même septique. Le problème quand on s'attaque à une auteure telle que Jane Austen c'est qu'on s'attaque à un véritable monument de la littérature anglaise. Et décider d'écrire un roman qui pourrait être d'elle c'est presque de la folie. On ne saura jamais si Jane Austen aurait pu écrire ça. Mais j'ai apprécié la lecture "Des Stanhopes" (C'est le titre du fameux manuscrit.) J'ai trouvé franchement que l'auteure aurait difficilement pu faire mieux. Cela se voit réellement que l'auteure maîtrise Jane Austen sur le bout des doigts. Elle y a inséré beaucoup de référances, c'est réellement intéressant et j'ai trouvé cela prenant.

Du côté de l'histoire qui se passe de nos jours, celle de Samantha McDough qui trouve le manuscrit, je suis moins emballée. Elle se déroule sur deux jours environ (si ce n'est un peu plus) et surtout, c'est réellement trop prévisible. C'est pas franchement passionnant, j'avais deviné la fin, à la lecture du résumé (Vive les spoilers dans les résumés houhou).

J'ai lu les parties avec Samantha sans grand intérêt dans le but de pouvoir continuer les aventures de Rebecca.

Je pense que ce roman, contrairement à beaucoup d'Austinerie en décevra peu de fan car c'est un roman très bon, dans le genre.

Par ailleurs, je suis assez étonnée que ce roman soit publié chez BlackMoon, ce n'est pas dans leur gamme habituelle de vampire et compagnie. Mais je suis contente qu'ils diversifient un peu leur ligne, ce roman le mérite clairement (et sans vouloir être mauvaise, il réhausse mon estime des blackmoons qui me convainquent rarament...)

Est-ce que je conseille ce roman à celles qui n'ont pas lu Jane Austen ? Pour être franche, je n'en vois pas l'intérêt sauf peut-être de vous donner envie de vous plonger dans ce monde. J'ai lu l'avis de blogeuses qui ne connaissait pas du tout Jane Austen et qui ont adoré ce roman. Cela est donc possible.

L'ambiance du roman donne envie d'aller explorer une vieille bibliothèque pleine de vieux livres poussérieux remplis de trésors et d'histoires oubliées. 

En résumé, un bon roman, à la plume très travaillée dans la ligne des austineries qui convainquera les fans (et les moins fans) qui donnera à n'importe qui de se (re)plonger dans l'univers de la fabuleuse Jane Austen.

Article de Dune

Voir les commentaires

2014-10-14T16:37:34+02:00

Velvet, un livre qui nous plonge dans l'époque victorienne...

Publié par Dune

Velvet

Mary Hooper

Résumé:

Orpheline dans le Londres des années 1900, Velvet survit tant bien que mal en travaillant dans l’enfer d’une blanchisserie. Lorsque l’occasion lui est donnée de s’occuper du linge de clients fortunés, la jeune fille saisit sa chance et attire l’attention de l’intrigante Madame Savoya, l’un des médiums les plus courus de la capitale. Emménageant à la Villa Darkling aux côtés de Madame et de George, son séduisant assistant, Velvet ne va pas tarder à découvrir les usages et secrets de cet univers fascinant qu’est celui du spiritisme. Elle est pourtant loin de se douter que le danger qui la guette ne vient pas du royaume des morts… Un roman envoûtant qui nous plonge dans les coulisses des salons des plus grands médiums du début du XXe siècle. Lumières tamisées et ambiance feutrée : quand les esprits parlent, les vivants doivent les écouter.
Mon avis:
J'ai choisi ce livre un peu au hasard. J'avais très envie de lire un autre roman se passant dans un cadre historique après Orgueil & Préjugés et  comme vous le savez sûrement, je suis littéralement fan de la série Mentalist et donc le thème des voyants m'intéresse beaucoup....
Première constation ; j'ai été totallement emportée dans l'histoire !
Dès les premiers mots, je me suis retrouvée dans les années 1900, dans la vie de Velvet. Lorsque j'avais une dizaine d'années, j'ai été passionnée par les lectures historiques puis ma passion s'est un peu essouflée et là, je me suis rendue compte que j'aimais tout autant ! Cela a été un réel plaisirs de me retrouver plonger à l'époque Victorienne. L'auteure réussit parfaitement à nous emporter et on imagine avec facilité l'ambiance, les rues... C'est vraiment une ambiance dans laquelle j'ai adoré me plonger. 
Il n'y a pas de temps morts, je ne me suis pas ennuyée à un seul moment. 
Le roman est vraiment très documenté. Cela se voit qu'il y a beaucoup de travail derrière, on en apprend beaucoup sur la societé à cette époque. 
J'ai complètement fasciné par l'intrigue. Bon, c'est vrai que certaines actions sont relativement prévisibles mais j'ai été tellement prise dans l'histoire que je n'ai même pas eu le temps de me demander ce qui allait se passer après.  
J'ai beaucoup aimé aussi en apprendre plus sur le monde des voyants et Mary Hooper nous dévoile beaucoup de leurs ficelles, ce que j'ai trouvé très intéressant. A la fin, il se trouve aussi un petit livret expliquant diverses choses sur le livre que j'ai lu avec attention. 
Bon, c'est assez jeunesse quand même, d'où le côté prévisible mais ça ne m'a pas dérangé en outre mesure.
La romance est discrète mais adorable. (Bon ets très prévisible mais on va pas chipoter, hein.)
 
La plume de Mary Hooper est relativement simple et jeunesse mais elle est efficace et assez cinématographique dans le sens où on voit bien les milleux décrits.
J'ai vraiment envie maintenant de découvrire les autres romans de Mary Hooper notamment Waterloo Necropolis... L'époque victorienne est une époque dans laquelle j'adore lire les aventures ! 
​En résumé, vous l'avez compris, ce roman a conquis mon coeur, malgré certaines actions un peu prévisibles, j'ai totallement été emportée dans l'histoire et à l'époque victorienne par la même occasion. Je le recommande vivement si vous aimez ce genre d'histoire (ou pas, un peu de lecture en terrain inconnu parfois, c'est sympatoche...) et si le côté peut-être "jeunesse" ne vous dérange pas...En tout cas, personellement, je n'hésiterai pas ! 
Article de Dune
 

Voir les commentaires

2014-08-26T10:58:55+02:00

Orgueil & Préjugés, le livre romantique par excellence

Publié par Dune

Orgueil et Préjugés

Jane Austen

Résumé:

Orgueil et préjugés est le plus connu des six romans achevés de Jane Austen. Son histoire, sa question, est en apparence celle d'un mariage: l'héroïne, la vive et ironique Elizabeth Bennett qui n'est pas riche, aimera-t-elle le héros, le riche et orgueilleux Darcy ? Si oui, en sera-t-elle aimée ? Si oui encore, l'épousera-t-elle ? Mais il apparaît clairement qu'il n'y a en fait qu'un héros qui est l'héroïne, et que c'est par elle, en elle et pour elle que tout se passe.
Mon avis:
 
Je mourrais d'envie de lire ce livre... Pour certaines, ce livre c'est le graal, la référance en la matière ! Alors, je voulais absolument savoir pourquoi ce livre avait autant de succès. Je les comprend maintenant...  Donc, j'ai profité des vacances pour me faire mon propre avis sur ce long classique. 
 
 
Je dois avouer que je suis assez fière. Je ne lis pas vraiment de classiques habituellement outre les classiques que j'ai lu pour l'école. Donc c'est un peu mon premier classique lu de mon propre cheffe et que j'ai aimé, de plus. ( A pars "Les quatre filles du docteur March" mais ça ne vaut pas....)
Au début, je dois avouer que j'ai eu un peu de mal avec le style d'écriture quand même très soutenu. Forcément, je ne suis pas habituée à de longues tirades de trois pages et à cette langue.  Mais je me suis accroché et j'ai continué ma lecture. 
Au bout de quelques pages, j'ai adoré découvrire cette campagne anglaise du 19ème siècle ! Je me suis attachée à Elizabeth Benett, Jane et même à ses soeurs insupportables et à sa mère qui l'est encore plus. J'avais vraiment l'impression d'être dans l'histoire. Je me suis retrouvé en Angleterre au bout de quelques pages. C'est vraiment un monde que j'ai adoré découvrire !
Mais s'il y a un personnage que j'ai adoré...C'est Darcy.
Je comprend tout à fait l'engouement féminin (en effet, il ne me semble pas que cet engouement soit très masculin par définition.) pour ce personnage.
Bon, bien entendu quand je l'ai vu apparaître pour la première fois, comme j'avais été spoilé (même mon quatrième de couverture me spoile. Si c'est pas de l'acharnement, ça.) un nombre incalculable de fois, je savais qu'il n'était pas si méchant qu'il en avait l'air. 
S'il y a un personnage qui était vraiment, vraiment ennuyeux et barbant ce n'est pas la famille de Lizzie qui est assez drôle au fond mais bel et bien le pasteur Collins. 
C'est le seul homme, à ma connaissance, qui a la capacité de se lancer dans une longue diatribe de trois pages expliquant les raisons pour lesquelles, se marier, c'est bien. Je dois avouer qu'à la fin, je n'en pouvais plus ! Tout ce que je voulais c'est qu'il se taise. Mais j'ai tout lu. 
C'est notamment à cause de ce personnage fort ennuyeux que je déconseillerais ce livre aux lectrices qui n'ont pas l'habitude de lire....Quoi que, vous pouvez être surprises mais je pense qu'il faut quand même avoir envie de lire ce livre jusqu'au bout et apprécier de lire un langage très soutenu pour pouvoir apprécier le livre et passer outre des discours vertigineux.  Disons que je ne l'offriai pas à ma copine qui ne jure que par "Voici" et "Fan2" (même si elle rate quelque chose.) je sais qu'elle n'aura pas le courage de dépasser sa flemme pour rentrer dans le vif du sujet !
Non mais sérieusement ce classique est juste génial car il fait voyager et rêver.
Alors, je finirai mon article de manière claire et concise : Lisez-le !
 
Article De Dune
 
 
 

Voir les commentaires

2014-03-15T10:23:27+01:00

Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre

Publié par Dune

Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre

Résumé:

Lina est une jeune Lituanienne comme tant d’autres. Très douée pour le dessin, elle va intégrer une école d’art. Mais une nuit de juin 1941, des gardes soviétiques l’arrachent à son foyer. Elle est déportée en Sibérie avec sa mère et son petit frère, Jonas, au terme d’un terrible voyage. Dans ce désert gelé, il faut lutter pour survivre dans des conditions les plus cruelles qui soient. Mais Lina tient bon, portée par l’amour des siens et son audace d’adolescente. Dans le camp, Andrius, dix-sept ans, affiche la même combativité qu’elle…

 

Mon avis:

 

Je reviens après une longue absence (Oui, meea cuplaaa...) pour parler d'un livre qui m'a bouleversé.

Je suis tellement, tellement heureuse d'avoir découvert une perle pareille. 

J'en ai lu des livres, des journeaux qui parlent de la deuxième guerre mondiale. Mais jamais je n'avais lu un livre qui parlait de la Lituanie durant cette période. 

J'en ressors absolument bouleversée. Il faut savoir que je me suis mise à pleurer des la....Qutorzième page. (Oui, oui...)

Les mots de l'auteure ont réussit à me toucher, me faire vibrer, m'émouvoir. C'est vraiment un récit qui sonne juste. On tombe pas de le gros mélo, c'est vraiment tout est en sensibilité.

L'horreure décrite dans ce roman est inimaginable et pourtant.... L'auteure nous entraîne sans prendre des gants dans ce monde horrible où on perd tour à tour tout. Sa famille, ses amis, sa dignité, ses forces et finalement l'espoir.

J'ai apprecié voir les moments de bonheur du passé en parallèle avec ceux du présent. 

On s'attache à tous les personnages...Andrius, le frère, la mère, et même le Chauve bien qu'il soit absolument insupportable ! On se révolte, on s'énerve... Ce roman je l'ai dévoré. 

Je ne pourrais raconter la vague de sentiments qui m'a traversé durant ce roman. Tristesse, espoir, colère....Combien de fois les larmes me sont-elles montées aux yeux ? 

En résumé, vous l'avez compris, ce livre m'a conquise ! A lire, vraiment !

Article de Dune

Et pour voir la chronique de ma petite partenaire adorée (dont la chronique est magnfique) cliquez ICI !

 

Lu dans le cadre:

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog