Articles avec #coup de coeur catégorie

2016-07-28T14:41:18+02:00

Le soleil est pour toi, un roman extraordinaire...

Publié par Dune

Le soleil est pour toi

Jandy Nelson

Résumé :

Noah et Jude sont plus que frère et soeur, ils sont jumeaux, fusionnels. Sous le ciel bleu de Californie, Noah, le solitaire, dessine constamment et tombe amoureux de Brian, le garçon magnétique qui habite à côté. Tandis que Jude, l’exubérante, la casse-cou, est passionnée par la sculpture. 
Mais aujourd'hui ils ont 16 ans et ne se parlent plus. Un événement dramatique les a anéantis et leurs chemins se sont séparés. Jusqu'à ce que Jude rencontre un beau garçon écorché et insaisissable, ainsi que son mentor, un célèbre sculpteur...
Chacun des deux jumeaux doit retrouver la moitié de vérité qui lui manque.


Mon avis :

Holà chicos ! 

Jandy Nelson, comme ses personnages, sait peindre. Elle peint des personnages complexes, écorchés, des histoires tristes, des histoires d'amour, de séparations et de retrouvailles.

Cette histoire m'a réellement tenu en haleine. J'ai aimé la poésie qu'elle dégageait, la manière dont l'auteure parlait de l'art. C'est tellement bien écrit, c'est frappant. Certaines phrases sont magnifiques et continuent à me trotter dans la tête même quelques semaines après ma lecture. (Oui, cette chronique est définitivement en retard...)

Je dois dire qu'il m'arrive de me lasser un peu des romans Young Adult. Je trouve qu'ils se ressemblent, ces héros magnifiques et torturés. Mais ceux là, c'est différent. Ils sont écorchés, fascinés par l'art, cruels parfois, désespéré, amoureux. Je me dis qu'on pourrait les connaître, les croiser au détour d'une rue. Je me sentais proche d'eux, peut-être que j'avais l'impression d'avoir un peu d'eux en moi.

On suit alternativement le point de vue de Noah puis Jude. Ils racontent tout deux un temps. Noah raconte leur treize ans et Jude, leur seize ans. Leurs voix se mêlent pour ne faire qu'un seul récit, un récit fort et prenant. Le passé et le présent s'alterne et petit à petit, tout se démèle, on commence à comprendre ce qui s'est passé. C'est un roman qui aborde beaucoup de thèmes différents mais qui parle particulièrement de l'adolescence, thème qui est abordé avec finesse.

"Cela demande du courage de grandir et de devenir qui tu es réellement." C'est d'ailleurs avec cette phrase de Cummings qu'est illustré le livre.

J'ai l'impression de ne pas pouvoir écrire une chronique qui montre vraiment à quel point ce livre est génial. Du coup, je m'arrête là avec juste une recommandation : Lisez ce livre.

Ce roman est définitivement un énorme coup de coeur que je conseillerais à tout le monde.

A découvrir de toute urgence, donc !

 

Voir les commentaires

2016-06-29T12:13:31+02:00

"Orange is the new black" is the new cool...

Publié par Dune

J'ai des amies qui adorent les séries. Depuis qu'elles ont appris à appuyer sur le bouton pour allumer la télévision. Cette frénésie liée aux séries a commencé avec Floricienta (sur Cartoon Network, les vrais connaîtront.) puis ça ne s'est jusqu'alors jamais arrêté. Je suivais leurs séries d'un oeil amusé mais néenmoins critique. 

Moi, mon truc c'est plutôt les livres et les films, à la rigeur. 

 Et pourtant, quand elles m'ont parlé d'Orange Is The New Black, récemment, le concept m'a immédiatement plu. Je trouvais ça original alors je m'y suis mise.

Bienvenue dans une prison de Litchfield ! Ici les détenues purgent leur peines, de longues ou de courtes durées. Piper Chapmann, va y attérir après avoir été condamnée à quinze mois de prisons pour transport de drogue. Et c'est dans cet univers étonnant qu'on va découvrire petit à petit chacunes des détenues et le personnel qui travaile à la prison. Entre flash-back et petites intrigues, on s'attache à elles.

Cette série est pleine de vie. Triste voire dramatique par moment, amusante, étonnante, dans d'autres, elle a le pouvoir de présenter au monde une palette de personnage, de caractères et d'intrigues. 

Cette série est un grand bol d'air. Ses actrices ne sont pas les beautés stéréotypées habituelles que l'on trouve dans les séries. Elles sont noires, blanches, asiatiques, latinos, métisses, grande, petite, mince, grosse. Et elles sont belles. C'est frappant. Pour une fois, dans une série, il y a enfin de la diversité et nous n'avons pas forcément la beauté type. Et nous échappons aux stéréotypés. Les personnages sont bien plus complexes.

Ce n'est pas du tout une série manichéenne qui nous dit qu'il y a un côté noir ou un côté blanc. Nous avons une belle palette de gris. Orange is the new black parle de thèmes qui sont parfois peu abordés de peur de froisser comme le racisme.

Piper n'est pas vraiment le personnage principale. Dans les deux premières saisons, je dirais que oui. Mais au file des saisons, les personnages "secondaires" deviennent à nos yeux tout aussi importants que Piper.

Elles ont vécus des choses difficiles pour la plupart. Elles ont fait les mauvais choix, on eu le coeur brisé, sont victimes d'injustice. Le monde de la prison c'est la loi du plus fort, du plus malin. Il faut être rusé, accompagné. On observe, impuissant, les injustices carcérales, les problèmes d'administrations, d'argent. Au fil du temps, on apprend même à connaître les gardiens, les conseillers.

De manière générale, c'est une série qui me rend heureuse même si elle m'arrache quelques larmes parfois. Certaines intrigues sont amusantes dans le sens où elles nous paraissent presque insensées. Dans une prison, tout devient compliqué même ce qui nous paraît élémentaire à l'extérieur.

Et je trouve qu'elle nous dépeind une visions intéressante

Elle est tellement étonnante par moment et je trouve qu'elle se bonnifie avec le temps ce qui est plutôt rare. Il y a des évolutions de personnages très intéressantes.

J'ai lu également lu le livre. En effet, la série est inspirée du livre de Piper Kerman qui a elle-même fait un séjour en prison pour traffic de drogue. J'ai trouvé qu'il était bien moins riche que la série. 

Effectivement, il se concentre sur Pipe et le style d'écriture n'est pas terrible. Cela reste un récit intéressant mais pas forcément indispensable si on aime la série. Autant regarder la série.

 

 

 

 

Je sais pas si c'est une série qui pourrait plaire à tout le monde dans le sens où elle est très différente de ce que l'on regarde d'habitude. Mais pour ma part, j'adore la regarder.

Une série très chouette et qui sort de l'ordinaire en définitive !

 

Voir les commentaires

2016-01-15T16:26:24+01:00

D'après une histoire vraie, un roman extraordinaire...

Publié par Dune

Résumé :

« Ce livre est le récit de ma rencontre avec L.
L. est le cauchemar de tout écrivain. Ou plutôt le genre de personne qu’un écrivain ne devrait jamais croiser. »

Mon avis :

J'ai terminé ce livre bluffée, le regard perdu dans le vide.

Que dire ? Ce livre est intelligent, fin, réfléchi, fascinant, prenant, intéressant... (Vous l'avez compris, je l'ai adoré. Je l'ai terminé début 2016 ce qui fait que j'ai commencé mon année en beauté. J'espère que toutes mes lectures 2016 seront à la hauteur de ce livre...Cela place donc la barre bien haute.)

Je ne sais pas vraiment pourquoi je l'ai choisi. J'ai lu No et Moi de l'auteur que j'avais beaucoup apprécié. Cependant, il n'est pas dans mes habitudes de lire tous les romans d'un auteur par pur passion pour un de ces romans. Mais la curiosité m'a appelé quand j'ai lu ce résumé bien mystérieux.

Dès les premières pages, j'ai été fascinée. J'ai lu ce livre d'une traite. A la faible lueur de la lumière, j'étais toujours plongée dedans, les yeux dévorants les mots, la bouche ouverte comme un poisson (quelle belle métaphore, mesdames et messieurs, quelle belle métaphore.), complètement happée et me questionnant 1001 questions. Ce livre c'est l'histoire d'une amitié étrange, malsaine, dévorante. C'est l'histoire d'une fascination. Delphine nous raconte l'histoire de sa perte. Comment elle s'est perdue en partie à cause d'une mystérieuse L. puis retrouvée. A la manière d'un thriller, on voit L., apparaître dans sa vie, prendre une place plus importante. Le côté fort de ce roman c'est que Delphine nous expliquer avec détails, ce qui lui a plu avec L. Et au final, on se prend d'affection, de fascination, tout comme Delphine pour cette mystérieuse L. Alors que depuis le début, on est averti, on sait que L est nocive, on se surprend à l'apprécier, tout comme Delphine. Un tour de force.

J'aime ce livre. J'aime le mystère, l'addiction, j'aime les questions posées. Est-ce un roman ou un témoignage ? Cette question, avouons-le, nous taraude durant toute notre lecture. Et pourtant, Delphine se pose la question "Une histoire a-t-elle besoin d'être réelle pour être prenante ?" Au final, j'ai l'impression que l'auteure nous répond à moitié durant un petit passage. Mais peut-être est-ce juste une impression car ce n'est pas dit réellement. Et l'auteure joue avec cela : la part de réel, la part d'invention. Le principale protagoniste s'appelle Delphine, comme l'auteure, elle est écrivaine, elle vient d'écrire un roman avec beaucoup de succès sur sa mère : bref, cette histoire s'inscrit dans la vie de l'auteure. C'est perturbant dans un sens. Et dans un autre, à la fin du livre, je me suis demandée si sincèrement cela avait de l'importance, que cela soit réel ou pas. Et j'ai réalisé que, pour moi, non. Car d'une manière ou d'une autre, Delphine et L. se sont rencontrées, que cela soit dans ce livre, dans la vie réelle ou les deux. Et c'est ça qui compte.

En résumé, ce livre rentre dans le top ten des meilleurs livres que j'ai lu dans ma vie : prenant, étrange, intéressant...J'ai adoré.

Article de Dune

Voir les commentaires

2015-11-06T16:35:02+01:00

Americanah, un roman franc et fort sur le racisme...

Publié par Dune

Americanah

Chimamanda Ngozi Adichie

Résumé :

«En descendant de l’avion à Lagos, j’ai eu l’impression d’avoir cessé d’être noire.» 

Ifemelu quitte le Nigeria pour aller faire ses études à Philadelphie. Jeune et inexpérimentée, elle laisse derrière elle son grand amour, Obinze, éternel admirateur de l’Amérique qui compte bien la rejoindre. 
Mais comment rester soi lorsqu’on change de continent, lorsque soudainement la couleur de votre peau prend un sens et une importance que vous ne lui aviez jamais donnés? 
Pendant quinze ans, Ifemelu tentera de trouver sa place aux États-Unis, un pays profondément marqué par le racisme et la discrimination. De défaites en réussites, elle trace son chemin, pour finir par revenir sur ses pas, jusque chez elle, au Nigeria.

Mon avis :

Le racisme, voilà un sujet d'actualité et surtout, voilà un sujet particulièrement tabou. On se borne à dire que c'est mal et on ferme les yeux devant ses démonstrations. On joue à l'aveugle et au sourd, on dit que ça n'existe plus ou que c'est en voie de disparition et même si je l'espère, c'est vrai, le racisme est encore très présent et particulièrement aux Etats-Unis. (C'est juste que si on en souffre pas donc on réalise pas forcément la force du racisme.) Je me suis intéressée à ce livre suite à une vidéo de LBB, une de mes booktubeuse préfére. C'est un sujet qui m'a toujours intéressé. Et quel livre ! Quelle révélation ! 

Comme je l'ai dit, on ne réalise pas forcément la place que tient le racisme aux Etats-Unis. Jusqu'à ce livre. Jusqu'à ce que l'on plonge dans un univers impitoyable à travers le regard d'une jeune nigérienne, Ifemelu. C'est avec humour et sans faire attention au "politiquement correct" que l'héroïne nous décrit sa vie. Au début, nous la rencontrons sur un quai de gare. Elle se rend dans un salon de coiffure pour se faire tresser les cheveux et retourner ensuite vivre au Nigéria, après treize ans de vie aux Etats-Unis. Et alors qu'elle revient à ses origines, elle se souvient comment elle les a quitté et nous emporte dans un récit tout à fait passionnant. Elle nous raconte, parfois exaspérée, parfois amusée les réactions des gens vis à vis des problèmes d'intégration ou de racisme. Elle nous raconte comme, aux Etats-Unis, les racistes ont cessé d'exister contrairement au racisme qui lui, est bien présent. Elle nous raconte l'hypocrisie et le correctement politique qui induit un déni total de la présence de racisme.

 Elle nous raconte ces amours, ces cheveux crépus, ces études, ces réflexions, sa famille, ses malheurs, ses bonheurs. Et ainsi, nous suivons l'évolution de sa vie jusqu'à son retour au Nigéria. 

La plume de l'auteure est belle, bien travaillé. Il y a de très belles phrases et l'auteur a une plume parfois poétique parfois piquante.

Il est vrai que c'est un livre conséquent et pas forcément facile d'accès mais il a une force... Il en est presque addictif. Il y a juste peut-être quelques pages où le rythme ralentit un peu et où l'histoire se fatigue mais on est rapidement à nouveau happé dans l'histoire.

Ce livre, au cas où je n'ai pas paru assez enthousiasme dans les lignes au dessus, est un véritable coup de coeur et un de mes plus beaux coups de coeur 2015.

En résumé, un roman intéressant, parlant, incisif, drôle et fort sur un sujet compliqué. A lire de toute urgence.

"Il se demandait toujours quoi faire ensuite et elle, lui disait qu'elle y pensait rarement car elle n'avait pas grandi dans le faire, mais dans l'être."

Voir les commentaires

2015-08-27T16:44:36+02:00

Broadway Limited, un roman incroyable !

Publié par Dune

Broadway Limited

Malika Ferdjoukh

Résumé :

Normalement, Jocelyn n'aurait pas dû obtenir une chambre à la Pension Giboulée. Mrs Merle, la propriétaire, est formelle : cette respectable pension new-yorkaise n'accepte aucun garçon, même avec un joli nom français comme Jocelyn Brouillard. Pourtant, grâce à son talent de pianiste, grâce, aussi, à un petit mensonge et à un ingrédient miraculeux qu'il transporte sans le savoir dans sa malle, Jocelyn obtient l'autorisation de loger au sous-sol. Nous sommes en 1948, cela fait quelques heures à peine qu'il est à New York, il a le sentiment d'avoir débarqué dans une maison de fous. Et il doit garder la tête froide, car ici il n'y a que des filles. Elles sont danseuses, apprenties comédiennes, toutes manquent d'argent et passent leur temps à courir les auditions. Chic a mangé tellement de soupe Campbell's à la tomate pour une publicité que la couleur rouge suffit à lui donner la nausée. Dido, malgré son jeune âge, a des problèmes avec le FBI. Manhattan est en proie à l'inquiétude depuis qu'elle a cinq ans. Toutes ces jeunes filles ont un secret, que même leurs meilleures amies ignorent. Surtout Hadley, la plus mystérieuse de toutes, qui ne danse plus alors qu'elle a autrefois dansé avec Fred Astaire, et vend chaque soir des allumettes au Social Platinium. Hadley, pour qui tout a basculé, par une nuit de neige dans un train. Un train nommé Broadway Limited.
Le livre le plus étourdissant de Malika Ferdjoukh.

Mon avis :

Wow.

Quel roman incroyable.

Avez-vous déjà vu le film de Woody Allen "Minuit à Paris" ? Ce film (qui est d'ailleurs l'un de mes préférés...) raconte l'histoire d'un américain qui chaque soir, à minuit, au détours d'une rue, se retrouve au début du vingtième siècle. Et bien, lire ce roman, c'est comme faire une balade avec cet américain. Sauf qu'au lieu de changer d'époque au coin d'une rue parisienne, on change d'époque au bout de la première page.

L'auteure nous transporte avec elle, à Broadway. Là, nous y rencontrons Jo, le jeune français fraîchement arrivé et découvrons avec ces yeux émerveillés et étonnés cet étonnant monde qu'est Broadway et le monde du spectacle dans les années 1948. 

Puis nous rencontrons Chic, Hadley, Dido ou encore Manatthan. Chacune d'elle, habitantes de la pension Giboulé nous amène avec elle, dans son New York à elle. Et on y fait des rencontres étonnantes. On y rencontre les têtes d'affiches de l'époque ou même les futurs stars (dont Woody Allen, encore enfant...) C'est un monde incroyable que nous découvrons en ouvrant ce livre. Un monde où tout semble d'un côté à porté de main et d'un autre côté, impossible.


Comment dire ? Comment expliquer mon émerveillement face à ce livre ? J'ai souri, grimacé, pleuré, ri, j'ai eu envie de danser, de protester. 

Il faut savoir que ça fait longtemps que Malika Ferdjoukh est pour moi, une valeur sûre. Mais je dois avouer qu'avec ce roman, elle frappe fort. C'est un réel coup de coeur. 

Sa plume est entraînante, travaillée et poétique. Les personnages semblent réels et elle maîtrise son histoire de bout en bout. On se laisse facilement intriguer par les petits mystères qui parsèment l'histoire. J'avais presque l'impression de connaître les personnages. Je me suis attachée à chacun d'eux (même si j'ai actuellement une petite préférence pour Hadley et Manatthan.) Je vous met ici une citation que j'aime beaucoup :

"- Aimer est une erreur magnifique (...), dit-il enfin. Et m'aimer est une erreur tout court. 

Elle resta silencieuse.

- On dirait un dialogue au théâtre, dit-elle au bout d'un moment.

- Bravo, touché ! fit-il, jouant l'admiratif. C'est en effet un dialogue de pièce.

- Vous devriez avoir honte.

- Mon Dieu. De quoi donc ?

- Vous vous servez de mots qui ne sont pas les votres pour dire des choses... des choses que vous ne trouveriez pas autrement.

(...)

- Mais le théâtre existe pour cela, (...). Et tous les livres du monde. Et tous les films. Les poèmes. Les chansons, mêm. Ils disent pour nous les mots que l'ont ne sait pas dire. Il faut les écouter. S'en servir. Les redire."

(J'ai coupé les noms de manière à ne pas spoiler. Mais j'aime beaucoup ce passage.) 

En résumé, ce roman est une réelle petite perle à découvrir de toute urgence. Et c'est définitivement un énorme coup de coeur !

Article de Dune

Voir les commentaires

2015-07-14T10:36:02+02:00

Rebecca, un roman glaçant...

Publié par Dune

Rebecca 

Daphné du Maurier

Résumé :

Sur Manderley, superbe demeure de l'ouest de l'Angleterre, aux atours victoriens, planent l'angoisse, le doute : la nouvelle épouse de Maximilien de Winter, frêle et innocente jeune femme, réussira-t-elle à se substituer à l'ancienne madame de Winter, morte noyée quelque temps auparavant ? Daphné du Maurier plonge chaque page de son roman - popularisé par le film d'Hitchcock, tourné en 1940, avec Laurence Olivier et Joan Fontaine - dans une ambiance insoutenable, filigranée par un suspense admirablement distillé, touche après touche, comme pour mieux conserver à chaque nouvelle scène son rythme haletant, pour ne pas dire sa cadence infernale. Un récit d'une étrange rivalité entre une vivante - la nouvelle madame de Winter - et le fantôme d'une défunte, qui hante Maximilien, exerçant sur lui une psychose, dont un analyste aurait bien du mal à dessiner les contours avec certitude. Du grand art que l'écriture de Daphné du Maurier, qui signe là un véritable chef-d'oeuvre de la littérature du XXe siècle, mi-roman policier, mi-drame psychologique familial bourgeois.
 

Mon avis :

"J'ai rêvé l'autre nuit que je retournais à Manderley."

C'est ainsi que commence le roman de Daphné du Maurier et avec ces mots que l'auteure m'a happé au coeur de l'histoire. Dès les premières pages, fascinée, j'ai écouté la voix de la protagoniste principale me raconter sa rencontre et son marriage avec Monsieur de Winter, cet homme d'âge mûr puis sa vie à Manderley. Moi qui d'habitude a la mauvaise habitude de survoler les longues descriptions, j'ai lu attentivement chaque mot, chaque description de Manderley, ce château si sombre, si froid, si effrayant.

Dès le départ, on sent l'ombre au tableau. Rebecca. C'est le prénom de la défunte épouse de monsieur de Winter qui, telle un fantôme, impose sa présente oppressante. Elle est partout. Dans chaque pièce, dans la bouche de tous les domestiques, dans la décoration et surtout dans la bouche de madame Danvers, la vieille domestique qui avait une admiration sans borne pour Rebecca et qui repproche à la narratrice de n'être qu'une pâle ombre par rapport à sa vraie maîtresse. Petit à petit, l'ombre de la défunte se fait plus pesante, plus oppressante. La narratrice, dont on ignore le prénom se sent épiée, observée, comparée. Quant à monsieur de Winter, il se montre froid, étrange...

Les personnages nous paraissent de plus en plus sombres, plus étranges, plus louches. On cherche désesperement à percer le secret de cette histoire mais la fin nous paraît claire que lorsqu'on la découvre. Et quand on découvre le fin mot de cette histoire...J'en ai été totalement retourné, étonné.

Je ne m'y attendais réellement pas. A partir de la deuxième moitié du roman, on va de surprises en surprises, c'est incroyable comme l'auteure réussit à nous faire vibrer

La plume de l'auteure est incroyable car elle construit un climat opressif et étonnant.

Je pense sans aucun doute regarder le film d'Hitchcock qui comme tous les ses films promet d'être génial.

Je pourrais résumer ce livre en une phrase "Il est incroyable !" (Tout un article pour dire ça, ralala.) Mais pour appuyer mon avis, je tiens à dire que sur les trente commentaires (et oui, j'ai compté. Quelle blogeuse dévouée, je suis.) postés sur Livraddict, les trente sont positifs. Pas besoin d'être une mathématicienne aguérie pour faire le calcul : 100% des lecteurs qui ont commentés ont appréciés.. Après tout, comment ne pas être fasciné par ce roman ?

Alors, laissez vous tenter et plonger également au coeur de Manderley.

Article de Dune

Voir les commentaires

2015-06-23T17:57:49+02:00

Fangirler pour Fangirl...

Publié par Dune et Effie

Fangirl

Ranibow Rowell

Résumé :

Cath est fan de Simon Snow. 
Okay, le monde entier est fan de Simon Snow... 

Mais pour Cath, être une fan résume sa vie - et elle est plutôt douée pour ça. Wren, sa soeur jumelle, et elle se complaisaient dans la découverte de la saga Simon Snow quand elles étaient jeunes. Quelque part, c'est ce qui les a aidé à surmonter la fuite de leur mère. 
Lire. Relire. Traîner sur les forums sur Simon Snow, écrire des fanfictions dans l'univers de Simon Snow, se déguiser en personnages pour les avant-premières de films.
La soeur de Cath s'est peu à peu éloignée du fandom, mais Cath ne peut pas s'en passer. Elle n'en éprouve pas l'envie. 

Maintenant qu'elles sont à l'université, Wren a annoncé à Cath qu'elle ne voulait pas qu'elles partagent une chambre. Cath est seule, complètement en dehors de sa bulle de confort. Elle partage son quotidien entre une colocataire hargneuse qui sort malgré tout avec un mec charmant et toujours collé à ses bottes, son professeur d'écriture inventée qui pense que les fanfictions annoncent la fin du monde civilisé, et un camarade de classe au physique alléchant qui a la passion des mots... 
Mais elle ne peut s'empêcher de s'inquiéter à propos de son père, aimant et fragile, qui n'a jamais vraiment été seul. 

Pour Cath, la question est : va-t-elle réussir à s'habituer à cette nouvelle vie ? 
Peut-elle le faire sans que Wren lui tienne la main ? Est-elle prête à vivre sa propre vie ? Ecrire ses propres histoires ? 
Et veut-elle vraiment grandir si c'est synonyme d'abandonner Simon Snow ?

Mon avis :

Ce livre était si bien. A chaque fois que je le posais et que je me replongeais dans l'histoire, j'avais l'impression de retrouver une vieille amie, Cath. Cela me rend triste d'avoir fini ce livre. Triste car Cath et son univers vont réellement me manquer. J'avais peur d'être déçue avec ce livre. Après tout Rainbow Rowell avait placé la barre haut. Et pourtant... J'ai adoré ce roman. Je sais même pas par où commencer pour expliquer mon contentement.

J'ai aimé tout l'univers que l'auteure avait développé autours de Cath avec Simon et Baz, les personnages de Simon Snow. J'ai aimé chaque personnage, chaque idée. Comme l'a dit Caroline Alaska, une booktubeuse bien sympatique, lire ce livre "c'est comme s'enrouler dans une couverture toute chaude". Je me sentais tellement bien en lisant ce livre. Dans un sens, je ressentais toutes les émotions de Cath (tristesse, ennui, joie, doute...) et par ailleurs, j'étais tellement heureuse de lire ce livre. 

Elle a tellement bien compris, tellement bien saisi l'univers de la fanfiction. C'est ça qui est fou avec cet auteure c'est que ses personnages, ses univers sont d'une justesse, d'une franchise incroyable. Ses héros ne sont pas des stéréotypes ambulants. Ses héros c'est vous, c'est moi.

Cath, l'héroïne totalement décalée m'a énormement touché et j'ai apprécier la voir évoluer au file de l'histoire. Quant ä Wren, la soeur jumelle de Cath, même si elle m'a agacé, j'ai trouvé que c'était un personnage intéressant. Ce que j'apprécie particluièrement avec cette auteure c'est que chaque personnage est unique, profond. Il n'y a pas de gentils, de méchants. Il y a également le personnage de Lévi qui est juste...Wow. Je développe ? Il est de loin pas parfait (il aime pas lire, ça veut beaucoup dire.) Pourtant, sa gentillesse, son humour...C'est un de ses personnages soleils ! 

Je sais que beaucoup de personnages repprochent à ce roman des longueurs mais personellement j'ai beaucoup aimé les parties de fanfiction que l'on pouvait mettre à mon sens en relation avec l'histoire. Je me suis réellement passionnée pour Baz et Simon, les héros des fanfictions de Cath. (Je pense qu'on peut imaginer que c'est Drago et Harry dans Harry Potter.)

Ce livre me rend tellement heureuse. J'ai adoré. Merci Rainbow Rowell car ce livre est juste magique

Je sais pas s'il peut plaîre à tout le monde. Pour quelqu'un pas particluierement attiré par l'univers des livres, de la fanfiction, je lui conseillerais plus Eleonore and Park.

Un roman que j'ai juste adoré. 

 

 

Voir les commentaires

2015-06-03T13:02:00+02:00

Tous les héros s'appellent Phénix plante pleins de coups dans mon coeur...

Publié par Dune

Tous les héros s'appellent Phénix

Nastasia Rugani

Mon avis:

Lorsque Phénix et sa petite soeur Sacha se font raccompagner par le professeur d'anglais, elles n'imaginent pas que celui-ci va également séduire leur mère. Bien vite, elles se rendent compte que l'homme est un peu trop strict et autoritaire, parfois dur et cassant sans raison...
Mon avis :
 
 
Je n'avais jamais vraiment entendu parler ce livre mais je dois avouer que le titre m'a immédiatement intrigué. Il faut dire que cette maison d'édition offre toujours des romans de qualité...Je l'ai dévoré en à peine quelques heures. Ce n'est pas un pavé. Il est court mais frappant. (sans mauvais jeu de mot) 
Il parle de deux soeurs : Phénix et Sacha. Leur père vient de quitter la maison, sans un mot et leur mère est quelque peu dépressive. Sacha et Phénix sont réellement des héroïnes attachantes. Sacha, la petite soeur est une petite fille hors du commun, intelligente, bavarde, joyeuse et curieuse. Phénix, qui est bien plus renfermée sur elle-même, s'occupe avec de sa soeur avec tendresse et veille sur elle. Et puis, il y a Merlin. Merlin le garçon du vendredi. Leur vie, malgré ses défauts se déroule doucement. Mais l'arrivé du professeur d'anglais dans leur vie et dans leur maison change tout...
 
Ce livre m'a juste bouleversé. J'ai souri avec Sacha, je me suis indignée, inquietée, j'ai pleuré, je me suis attendrie. Les personnages semblent tellement réels.
 Je me suis pas mal indentifiée à Phénix ce qui rendait le livre encore plus poignant. Son courage est tellement touchant. 
 
La plume de l'auteure est très belle. Elle est poignante, efficace et ses tournures de phrases sont parfois poétique... Le sujet est sensible mais elle reste très délicate. On sent vraiment la tension monter petit à petit et plus on avance dans le récit, plus j'avais le coeur qui se serrait et je tournais les pages rapidement. J'ai fermé le livre avec regrets et plus je voyais les pages défiler, plus je redoutais le moment où j'allais quitter les deux soeurs. La fin est un peu abrupte. Est-elle réaliste ? Je ne sais pas vraiment mais je l'ai appréciée.
 
Je peux le dire, ce livre est un réel coup de coeur ! J'ai réellement ressenti tellement de chose. Mine de rien, ce livre est pour moi, une petite perle.
 
En résumé, un roman fort à lire de toute urgence !
 
Article de Dune

Voir les commentaires

2015-03-17T10:08:40+01:00

La couleur des sentiments ou un des plus beaux romans que j'ai lu...

Publié par Dune

La couleur des sentiments

Kathryn Stockett

Résumé:

Chez les Blancs de Jackson, Mississippi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine, et qui s'occupent des enfants. On est en 1962, les lois raciales font autorité. En quarante ans de service, Aibileen a appris à tenir sa langue. L'insolente Minny, sa meilleure amie, vient tout juste de se faire renvoyer. Si les choses s'enveniment, elle devra chercher du travail dans une autre ville. Peut-être même s'exiler dans un autre Etat, comme Constantine, qu'on n'a plus revue ici depuis que, pour des raisons inavouables, les Phelan l'ont congédiée.
Mais Skeeter, la fille des Phelan, n'est pas comme les autres. De retour à Jackson au terme de ses études, elle s'acharne à découvrir pourquoi Constantine, qui l'a élevée avec amour pendant vingt-deux ans, est partie sans même laisser un mot.
Une jeune bourgeoise blanche et deux bonnes noires. Personne ne croirait à leur amitié; moins encore la toléreraient. Pourtant, poussées par une sourde envie de changer les choses, malgré la peur, elles vont unir leurs destins, et en grand secret écrire une histoire bouleversante.
Mon avis :

Il y a des livres que nous aimerions ne jamais avoir lu.

Pour pouvoir les lire encore et encore et à chaque fois le découvrir avec les mêmes sentiments ; émerveillement, effroi, stupéfaction, peur, joie, rire, larme. La couleur des sentiments fait parti de ces romans-là. 

Ce roman, c'est plus qu'un simple roman, qu'un simple témoignage. Pourtant, je me doutais bien que c'était touchant, c'est quand même un sujet sensible. Mais à ce point-là.  Je ne pensais pas ressentir autant de sentiments. Je ne pensais pas trouver un roman aussi riche

C'est l'histoire d'un combat, mais pas seulement. C'est une histoire d'amitié, d'amour, d'injustice. C'est l'histoire d'un combat. C'est l'histoire de trois femmes qui malgré leur peur, malgré tout ce qui pourrait leur arriver vont parler, vont dénoncer la situation. 

L'auteure nous décrit avec justesse à quel point, la situation est paradoxale et complètement folle. Les bonnes élèvent les petites filles et les petits garçons blancs, les aiment, s'attachent à eux, et au final, ceux-ci deviennt méprisants envers les personnes de couleures noires. Pourtant, on sent que la plupart des personnes blanches gardent un amour avec leur bonne qui les as élevé. Certaines règles m'ont totalement indigné et fait lever les yeux au ciel. Quel bêtise...

 Les personnages sont finsvivantsréels. Katheryn Stockett parle de cette époque sans tomber dans le larmoyant. Elle se contente de raconter. Le fait qu'on alterne trois narrations apporte beaucoup, à mon avis. On se rend compte de la cruauté que subit chacun des personnages. C'est dur. J'ai eu les larmes aux yeux. Et pourtant, j'ai souri devant le côté farouche de Minny. J'ai souri devant la tendresse qui se dégageait de la relation entre Aibeleen et Baby Girl. Je crois que jusque là, aucune relation dans un livre ne m'avait ému à ce point.

Je tiens tout de même à attribuer une mention spéciale à Miss Célia, la patronne de de Minny qui m'a aussi beaucoup touché. 

Je ne me suis ennuyée à aucun moment. Malgré le fait que ce soit tout de même un pavé, je l'ai dévoré en quelques jours. 

Comment rendre justice à ce roman à travers cette chronique ? A pars de vous dire de le lire, je ne sais pas quoi rajouter pour vous expliquer à quel point j'aime ce livre.

Il rentre définitivement dans mon top des meilleurs-livres-de-ma-vie-que-je-relirai-toujours-et-toujours.

Un roman à lire. Le plus vite possible.

Article de Dune

Voir les commentaires

2015-01-26T14:32:32+01:00

13 raisons de lire Since you've been gone...

Publié par Dune

Since you've been gone

Morgan Matson

Résumé en anglais:

The Pre-Sloane Emily didn't go to parties, she barely talked to guys, she didn't do anything crazy. Enter Sloane, social tornado and the best kind of best friend—the one who yanks you out of your shell. 

But right before what should have been an epic summer, Sloane just… disappears. No note. No calls. No texts. No Sloane. There’s just a random to-do list. On it, thirteen Sloane-selected-definitely-bizarre-tasks that Emily would never try… unless they could lead back to her best friend.

Apple Picking at Night? Okay, easy enough.

Dance until Dawn? Sure. Why not?

Kiss a Stranger? Wait… what?

Getting through Sloane’s list would mean a lot of firsts. But Emily has this whole unexpected summer ahead of her, and the help of Frank Porter (totally unexpected) to check things off. Who knows what she’ll find?

Go Skinny Dipping? Um…

Mon avis :

Je l'ai fait ! J'ai lu mon premier livre en anglais ! 

Et j'ai absolument adoré. Pour commencer, quand j'ai reçu le livre, j'ai été impressionée par la beauté du livre objet. Je savais qu'il était beau mais je ne pensais pas à ce point. Je ne plaisante pas. Ce livre est une bombe.

Bon, je l'admet, au début, j'ai eu un peu peur de ne rien comprendre. (Mais bon, je commence par un pavé, moi. Parfois, je me demande si je suis suicidaire ou qu'il me manque quelques neurones.) Je n'avais rien lu en anglais de ma vie sauf les aventures de Scruffy le chien et de Denis son maître dans mon livre anglais. (Et ça vole haut. Très haut.) Du coup, durant les deux premiers chapitres, j'étais accroché à mon dictionnaire comme à une bouée de sauvetage...Puis au bout du troisième, sans vraiment m'en rendre compte, j'ai cessé de chercher chaque expression, chaque mot que je ne connaissais pas. J'étais tellement plongée dans ma lecture que poser mon livre aurait été... Un sacrilège. (Je ne plaisante qu'à moitié.) 

Morgan Matson a réussi, malgré la barrière de la langue à m'emporter totalement dans son histoire. C'est d'ailleurs l'histoire d'Emily, une jeune fille plutôt introvertie qui est très amie avec Sloane, une pile électrique, extravertie, drôle, sympa et gentille. Mais la veille de l'été qu'elle devaient passer ensemble, Sloane dîsparait laissant derrière une liste de chose qu'Emily doit faire... Des choses totalement folles qui vont sortir Emily de sa zone de confort. Emily, désesperée, va décider de réaliser toutes les choses de la liste, même les plus folles... Pour faire revenir Sloane. 

Concrètement, je n'ai pas grand chose à reprocher à ce livre à part qu'il n'a pas été traduit en français et que celles qui ne lisent pas l'anglais ne pourront pas le lire...

Mais pour celle/ceux qui lisent l'anglais (qui débutent ou pas.), j'ai décidé de vous faire une liste de 13 bonnes raisons de lire ce livre : (13 comme les 13 actions qu'Emily doit faire... Et oui, je suis subtile.)

1. L'histoire est géniale. Je tournais les pages sans pouvoir m'arrêter. Ce livre m'a ému, m'a fait rêver, rire et même pleurer. (Oui, oui, oui. Je suis une grande sensible, moi.) 

2. Ce livre rend heureux. (Sauf quand c'est triste mais bon...C'est pas vraiment triste c'est plus mélancolique...) Je vous promet quand je le lisais, je ne pouvais pas m'empêcher d'être incroyablement contente. C'est une véritable bouffée d'air frais, c'est pétillant comme un soda (Paye ta métaphore) et on en oublie qu'il neige, qu'on gèle et qu'on a le rhume. On se retrouve en été et on fait pleins de trucs stylés. Que. Du. Bonheur.

3. Rien que pour avoir le livre objet dans sa bibliothèque, pour pouvoir le montrer à tous vos amis lorsque vous leur faites visiter votre bibliothèque. (Comme je suis gentille, j'ai fait quelques petites photos pour illustrer mes propos.) (Je me découvre quelques petits talents de photographe...) Même si vous le prenez en paperback, il est très joli. Donc, que demande le peuple, s'il vous plaît ?

Donc pour regarder les trois photos, il faut appuyer sur les petites flèches pour faire défiler. (Je précise, ne sait-on jamais.) On peut voir la couverture, le dos et le livre nu (Photo dure à prendre, je le précise. Mon bras étant trop court.) qui est noir tout simple ainsi que l'intérieur de la jaquette (Cette dernière photo ayant été très mal prise. Pardon. C'est très dur. J'ai découvert à travers cette expérience que le papier plié bouge.) 

 

13 raisons de lire Since you've been gone...
13 raisons de lire Since you've been gone...
13 raisons de lire Since you've been gone...
13 raisons de lire Since you've been gone...

4. Les personnages sont attachants. Ils sont simples. Ils sont vrais. Ils ne sont pas parfaits. Il n'y a pas de gentils, de méchants. Cela fait du bien de retrouver cette simplicté chez des personnages. Je me suis réellement attachée à Emily. J'ai adoré Franck, Collins et Morgan. Sloane m'a émue. Ils ne sont pas extraordinaires. Ils sont justes vivants, ils semblent prendre vie à travers les pages...

5. L'écriture de Morgan Matson est simple et le niveau largement abordable. Alors, si vous avez une facilité avec les langues et trois ans environ d'anglais derrière vous, franchement, n'hésitez pas ! (Vous n'avez aucune excuse...) Pourquoi ne pas en profiter pour en améliorer votre anglais ? Comme l'a dit une de mes amies, la seule manière d'apprendre vraiment une langue c'est de s'immerger dedans. Et quel plaisir que de s'immerger dans ce roman. 

6. En plus, ça fait hyper classe de lire un livre en anglais. 

7. Pour la manière dont c'est construit. J'ai beaucoup aimé aussi les flash-backs qui expliquaient l'évolution de Sloane et Emily. C'est très bien fait car on comprend comment leur amitié est née, sur quoi elle est construite

Et dans le livre, entre les flash-backs et le présent, il y a des play-lists. Je ne plaisante pas. Il doit y en avoir trois ou quatre qu'Emily et Franck échangent. J'ai découvert pleins de musiques sympa et à chaque fois que je les ré-écoute, je me retrouve à nouveau plongée dans cette ambiance géniale. 

8. Pour l'ambiance. J'avais l'impression d'être en été, c'était magique. Mais pas dans n'importe quel été. Un été plein de sorties, plein d'aventures, plein de rire, de larmes, d'émotions. Il y a un côté assez vintage aussi, je ne saurais expliquer pourquoi. 

9. Pour l'histoire d'amour qui est juste fraîche mais discrète sans être niaise. Une vraiment belle histoire qui nous change des histoires d'amour composées d'une héroïne cruche et d'un beau-gosse-mystérieux-accessoirement-méchant-mais-c'est-pas-grave-on-lui-pardonne-parce-qu'il-est-beau. 

10. Parce que sinon, vous aurez raté votre vie de lecteur bilingue. Cela serait dommage franchement.

11. Parce que ce chat vous en supplie. Comment résister, j'aimerais bien le savoir.

12. Parce que vous ne lâcherez plus ce livre jusqu'à l'avoir fini. 

13. Parce que vous pensez que j'aurais fait l'effort de trouver 13 raisons de lire ce livre si je ne le trouvais pas géniallisime ?

 

Bon. Je ne crois que je n'ai pas besoin de plus développer. Ce livre mérite d'être lu pour son ambiance, ses personnages, son histoire. C'est une magnifique découverte de mon côté. J'espère que cela sera le cas pour vous aussi. 

Article de Dune

Merci à Liphéo et à Echos de Mots de m'avoir donné envie de lire ce livre.

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog