Articles avec #humour catégorie

2015-11-06T16:35:02+01:00

Americanah, un roman franc et fort sur le racisme...

Publié par Dune

Americanah

Chimamanda Ngozi Adichie

Résumé :

«En descendant de l’avion à Lagos, j’ai eu l’impression d’avoir cessé d’être noire.» 

Ifemelu quitte le Nigeria pour aller faire ses études à Philadelphie. Jeune et inexpérimentée, elle laisse derrière elle son grand amour, Obinze, éternel admirateur de l’Amérique qui compte bien la rejoindre. 
Mais comment rester soi lorsqu’on change de continent, lorsque soudainement la couleur de votre peau prend un sens et une importance que vous ne lui aviez jamais donnés? 
Pendant quinze ans, Ifemelu tentera de trouver sa place aux États-Unis, un pays profondément marqué par le racisme et la discrimination. De défaites en réussites, elle trace son chemin, pour finir par revenir sur ses pas, jusque chez elle, au Nigeria.

Mon avis :

Le racisme, voilà un sujet d'actualité et surtout, voilà un sujet particulièrement tabou. On se borne à dire que c'est mal et on ferme les yeux devant ses démonstrations. On joue à l'aveugle et au sourd, on dit que ça n'existe plus ou que c'est en voie de disparition et même si je l'espère, c'est vrai, le racisme est encore très présent et particulièrement aux Etats-Unis. (C'est juste que si on en souffre pas donc on réalise pas forcément la force du racisme.) Je me suis intéressée à ce livre suite à une vidéo de LBB, une de mes booktubeuse préfére. C'est un sujet qui m'a toujours intéressé. Et quel livre ! Quelle révélation ! 

Comme je l'ai dit, on ne réalise pas forcément la place que tient le racisme aux Etats-Unis. Jusqu'à ce livre. Jusqu'à ce que l'on plonge dans un univers impitoyable à travers le regard d'une jeune nigérienne, Ifemelu. C'est avec humour et sans faire attention au "politiquement correct" que l'héroïne nous décrit sa vie. Au début, nous la rencontrons sur un quai de gare. Elle se rend dans un salon de coiffure pour se faire tresser les cheveux et retourner ensuite vivre au Nigéria, après treize ans de vie aux Etats-Unis. Et alors qu'elle revient à ses origines, elle se souvient comment elle les a quitté et nous emporte dans un récit tout à fait passionnant. Elle nous raconte, parfois exaspérée, parfois amusée les réactions des gens vis à vis des problèmes d'intégration ou de racisme. Elle nous raconte comme, aux Etats-Unis, les racistes ont cessé d'exister contrairement au racisme qui lui, est bien présent. Elle nous raconte l'hypocrisie et le correctement politique qui induit un déni total de la présence de racisme.

 Elle nous raconte ces amours, ces cheveux crépus, ces études, ces réflexions, sa famille, ses malheurs, ses bonheurs. Et ainsi, nous suivons l'évolution de sa vie jusqu'à son retour au Nigéria. 

La plume de l'auteure est belle, bien travaillé. Il y a de très belles phrases et l'auteur a une plume parfois poétique parfois piquante.

Il est vrai que c'est un livre conséquent et pas forcément facile d'accès mais il a une force... Il en est presque addictif. Il y a juste peut-être quelques pages où le rythme ralentit un peu et où l'histoire se fatigue mais on est rapidement à nouveau happé dans l'histoire.

Ce livre, au cas où je n'ai pas paru assez enthousiasme dans les lignes au dessus, est un véritable coup de coeur et un de mes plus beaux coups de coeur 2015.

En résumé, un roman intéressant, parlant, incisif, drôle et fort sur un sujet compliqué. A lire de toute urgence.

"Il se demandait toujours quoi faire ensuite et elle, lui disait qu'elle y pensait rarement car elle n'avait pas grandi dans le faire, mais dans l'être."

Voir les commentaires

2015-06-14T20:53:13+02:00

Il paraît que l'amour dure trois ans...

Publié par Dune

L'amour dure trois ans

Frédéric Beigbeder

Résumé :

" La troisième année, il y a une bonne et une mauvaise nouvelle.
La bonne nouvelle : dégoûtée, votre femme vous quitte. La mauvaise nouvelle : vous commencez un nouveau livre. "

Mon avis :

Dans la vie, il y a les gens qui positivent et qui croient. Et puis, il y a les autres.

Marc Marronier fait parti des autres. Les autres, les blasés, ceux qui ne croient en rien, surtout pas en l'amour.

Il raconte dans ce cours livre avec cynisme et humour son divorce avec sa femme, sa nouvelle amante qui arrive dans sa vie. J'avais adoré la plume amère de Beigbeder dans son roman "Mémoire d'un jeune homme dérangé". Je dois avouer que d'habitude, je regarde pas trop les écrivains français qui ont la côte car ce que j'ai lu dans ce genre était rarement terrible (bonjour Musso.) mais j'aime bien cet auteur, définitivement. Pourtant, c'est assez spécial et ça ne plaît vraiment pas à tout le monde. 

Comme je l'avais dit, il faut apprécier ce genre de plume très travaillée, très cynique. Mais personellement, j'aime beaucoup. J'ai immédiatement accroché .(Je dois être relativement pessimiste, au fond, moi aussi.) C'est totalement mon genre d'humour ce sarcasme désabusé.

Pour moi, c'est un livre humoristique  et qui peut éventuellement induire une certaine réflexion sur l'amour mais je ne crois pas qu'il ne faut pas forcément prendre au pied de la lettre, c'est-à-dire, terminer ce livre en se disant "Ohlala, l'amour dure trois ans, flûte, ça fait deux ans et demi que je suis avec mon copain, il est tant que je plaque". 

La fin le montre bien. L'amour n'a vraiment pas de règle. (Que de philosphie dans cette chronique, que de philosphie. Cela ferait pas mal comme sujet de dissert. L'amour a-t-il des règles ? Vous avez quatre heures.) 

Je dis cela car j'ai vu plusieurs avis qui étaient choqués par les propos qui généralisent tout. Je ne crois pas que ce livre généralise l'amour. Marc Marronier, le héros le fait en l'occurence mais je ne pense pas que le message du livre soit le même que les propos du personnage.

 J'ai bien aimé ce personnage, il est très stéréotypés et je pense que dans un sens c'est voulu. Il est poussé au maximum, c'est un pure produit de la société bourgeoise qui croit tout savoir C'est une sorte d'exagération totale voulue.

Je trouve encore une fois que l'auteur a une plume insolante voire provocatrice.

Dans un sens, Marc Maronnier est détestable. Il dit tout savoir de tout, de l'amour, de la vie. Et à aucun moment il avoue avoir tort. Et pourtant, ce côté très blasé et très tétu ne m'a pas dérangé en outre.

Concernant l'histoire, elle raconte la rupture les jours qui suivent et la manière dont il tombe à nouveau amoureux. Une histoire en apparence banale mais qui grâce à la plume ne l'est absolument pas.

C'est un petit roman qui se lit rapidement. Personellement, je l'ai lu d'un coup, c'est agréable à lire. La longueur convient bien car si ça avait été plus long, ça aurait été un peu lourd. Trop de Beigbeder tue le Beigbeder.

J'espère pouvoir voir le film prochainement et même découvrire d'autres livres de cet auteur, ça me semble être des lectures parfaites pour l'été !

En résumé, un livre m'a plu notamment grâce à cette plume cynique et ce style d'écriture propre à l'auteur. Une bonne découverte !

Article de Dune

Voir les commentaires

2015-05-31T20:30:32+02:00

Le journal d'Aurélie Laflamme me fait (toujours autant) rire...

Publié par Dune

Le journal d'Aurélie Laflamme : Un été chez ma grand-mère

India Desjardins

Résumé :

À l'aube de ses quinze ans, Aurélie Laflamme a pris une décision: celle de devenir plus mature. Plus question de se laisser envahier par toutes sortes d'émotions incontrôlables! Peu importe sa rupture avec Nicolas, ses mauvais résultats scolaires et le fait que sa mère parte en voyage avec son nouveau chum (possiblement diabolique) de l'autre côté de l'Atlantique, Aurélie (aidée par tout le chocolat qu'elle peut trouver) veut rester zen. Heureusement que l'année scolaire tire à sa fin, elle pourra enfin souffler et mettre à profit sa nouvelle résolution! Mais comment y arriver quand elle doit s'expatrier à la campagne chez sa grand-mère pendant que sa meilleure amie, Kat, passe un mois dans un camp d'équitation et que son voisin, Tommy, se rend dans sa ville natale?
Alors qu'Aurélie se prépare à passer un été à écouter gazouiller les moineaux et à observer la danse nuptiale des vers de terre (bref, déprimant!), elle ne peut imaginer la foule de péripéties qui l'attendent...
Mon avis :

J'ai lu les deux premiers tomes d'Aurélie Laflamme il y a bien longtemps. Lorsque j'avais encore la tête d'une jeune fille innocente et que m'apercevoir lire un livre avec une couverture girly au possible, n'était pas trop choquant.

J'avais abandonné depuis bien longtemps l'idée de lire la suite car le tome trois semblait en voie de dîsparition à la bibliothèque. (Le problème des séries : à la bibliothèque, il y a tout les tomes sauf celui que vous souhaitez, bien entendu.)

Mais l'autre jour, j'ai vu le fameux tome trois, (après deux ans. 

Je suis dans un premier temps passée devant sans faire attention, me disant que j'avais passé l'âge pour Aurélie Laflamme, parce que moi, madame, je lisais des livres d'une maturité hautement supérieur. Des livres sur le sens de la vie, par exemple.  

Mais j'ai pas résisté à l'appel d'Aurélie et moi et ma grande maturité avons emprunté ce livre et nous nous sommes empressés de le lire.

Et franchement, même si ça faisait longtemps, j'ai adoré retrouver Aurélie et son caractère totalement décallé et fou. Cette jeune fille, âgée de quatorze ans (ou quinze...) a une logique qui dépasse la logique d'un simple mortel. 

Elle sort parfois des trucs incroyables et complètement loufoques. 

Elle se fourre dans des situations totalement loufoques et s'en sort par des manoeuvres encore plus étranges. J'ai tellement ri. Je trouve ça dur pour une auteure d'écrire un journal qui a un réel intérêt. Souvent on s'enlise rapidement et ça devient hyper ennuyeux mais là...Je pouffe de rire toute les trois secondes et je n'ai pas posé le livre avant de l'avoir fini. 

Aurélie est vraiment un personnage qui me touche malgré tout. On pourrait se dire que vu qu'elle est hyper drôle, elle est superficielle mais non. Son père est mort lorsqu'elle était plus petite et souvent, elle se protège avec son humour et ses loufoqueries. Je me reconnais pas mal en elle, c'est peut-être pour ça qu'elle me touche et m'attendrit autant.

D'ailleurs, c'est très touchant car dans ce tome, elle rencontre sa grand-mère et il y a une sorte de complicité maladroite qui s'installe entre elles. (D'ailleurs, le titre ne reflète même pas l'histoire. Elle passe la moitié du livre voire le tiers chez sa grand-mère. Bref. On dirait un peu le titre de Martine style "Martine passe un été chez sa grand-mère". Pff. )

En bref, j'adore vraiment cette série car elle me fait tellement rire et est bien moins bête qu'elle en a l'air. 

En résumé, j'adore Aurélie et son journal, frais et pétillant qui me fait rire seule dans ma chambre !

Article de Dune

Voir les commentaires

2015-05-15T21:11:22+02:00

Geek, vous avez dit geek ?

Publié par Dune

Geek Girl

Holly Smale

Résumé :

Harriet Manners sait que :
- le mot "momie" dérive d'un terme égyptien signifiant "bouillasse noire et gluante".
- la lune s'éloigne chaque année de la Terre, de 3,8 cm.
- lors d'un éternuement, tous les organes s'arrêtent, le cœur compris.

Harriet Manners, jeune anglaise de 15 ans, est une geek. Une intello. Difficile donc de se faire des amis lorsqu'on porte une telle étiquette. Alors, lorsqu'elle se retrouve choisie malgré elle par une agence de mannequins, elle se dit que c'est l'occasion de changer son image.

La geek saura-t-elle devenir chic ?
Mon avis :
 
Lorsqu'on parle de geek, je ne suis jamais loin.

D'ailleurs, je ne compte plus le nombre de fois où mes parents m'ont traitée de Geek. (Papa, maman, je ne le répéterai jamais assez mais je ne suis pas une geek. Ou peut-être un peu. Mais la vraie geek, dans toute cette histoire, c'est Harriet.) Harriet a quinze ans, une obssession pour les listes et pour tous les détails de la vie, une aversion pour la mode et un bouton sur le front. Et alors que rien du tout ne la prédestinait à cela, elle est sélectionnée par une agence de mannequinat. 

Je dois avouer que j'étais un peu suspicieuse à l'ouverture de ce livre.

D'ailleurs, je me méfie habituellement de ce qui vient de chez Nathan Jeunesse car c'est terriblement...Jeunesse ( et ennuyeux et niais, également avec des héros qui atteignent un niveau de stupidité presque olympique. C'est dire.)

Bref, j'ai quand même jeté mon dévolu sur ce livre parce que ma journée craignait et je me suis dit qu'au pire, un peu de niaiserie finirait de m'achever et qu'au mieux, je passerais un excellent moment. Merci cher Holly Smale, ton livre m'a fait passer un moment génial et m'a mis d'une excellente humeur (jusqu'à ce que je retourne en cours mais ça, c'est une autre histoire.) Ce n'est pas le genre de livre qui vous fera questionner sur le sens de la vie. C'est une lecture drôle, sans prise de tête, avec une héroïne attachante et pleins de petites anecdotes en prime. 

Il est rare que je m'amuse autant à la lecture d'un livre censé être drôle. Habituellement dans les livres dits "comiques" je passe mon temps à lever les yeux au ciel en me demandant si l'auteure s'inspire des blagues carambare ou si elle les trouve toute seule. Mais là, j'ai tellement ri devant le naturel et le cynisme d'Harriet.

"Le coeur humain est censé battre entre 60 et 90 fois par minute, au repos. Celui du hérisson, jusqu'à 300 fois par minute. Honnêtement, je pense que je suis peut-être en train de me transformer en hérisson."

En soi, ce n'est pas un roman que je dirais "réaliste". Après tout, il y a peu de chance pour qu'un directeur d'une agence de mannequin complètement perché jette son dévolu sur une fille parce qu'elle n'est pas jolie mais spéciale. D'autant plus, si elle ne fait pas un mètre 98 et 30 kilos (et oui, jeunes jouvancelles, ne rêvez pas trop. Le monde du mannequinat est impitoyable et terriblement injuste.)  Mais les situations sont loufoques et les personnages encore plus. 

Le directeur du casting, par exemple est tellement stéréotypé au maximum qu'il en est hilarant. Harriet est juste un des personnages les plus sympatiques et attachants que j'ai jamais rencontré (livresquement, bien entendu.)

 

L'écriture est fluide et le style efficace. Pas trop enfantin, comme je le craignais. C'est parfait.

Ce livre est frais. 

Ce livre est drôle.

Loufoque.

Amusant.

Ce livre c'est comme de la barpapa. (Paye ta métaphore.) :

C'est génial.

En résumé, j'aime Harriet, j'aime son humour, son cynisme, ses anecdotes. J'aime ce livre. 

Voir les commentaires

2015-04-27T13:00:06+02:00

La cité des ténèbres, tome deux : une saga qui s'améliore de tome en tome...

Publié par Dune

 La cité des ténèbres

Cassandra Clare

Résumé :

Le monde obscur est en émoi depuis le meurtre mystérieux d'un loup-garou survenu devant le Hunter's Moon, l'un des repaires de lycanthropes les plus fréquentés de New York. Du côté des Chasseurs d'Ombres, l'Inquisitrice, une femme insensible et austère, est dépêchée par l'Enclave pour s'emparer de l'Institut: Valentin est de retour et une guerre sanglante se prépare.

Pris dans la tourmente des événements récents, écartelés entre coeur et raison, Clary et Jace se lancent à corps perdu dans la lutte sans merci qui oppose les défenseurs du bien aux forces du mal. Une lutte qui les ménera des souterrains de la Cité Silencieuse aux eaux sombres de l'East River...
Mon avis :

Je ne comptais pas spécialement continuer la saga mais la géniale Liphéo m'a convaincue de lire la suite.

J'avais bien aimé le premier tome mais sans plus car j'avais relevé un assez grand nombre de défauts. Je trouvais que l'auteure reprenait un peu "la recette qui marche" (Le héros bad ass = Jace, l'héroïne stylée = Clary, le meilleur ami amoureux = Simon...)  

J'ai largement préferé ce deuxième tome au premier. Bon, il est vrai que c'est les mêmes personnages donc ce qui m'agaçait un peu en soi. Et que le méchant s'appelle toujours Valentin (Ce qui est le prénom le moins crédible niveau méchanceté du monde.)

Mais l'intrigue se révèle de plus en plus intéressante et m'a réellement passioné. Elle est pleine de rebondissements et de révélations.

L'univers développé par l'auteure est vraiment très riche et j'aime beaucoup la manière dont elle le développe (Mmmh, ça me donne envie de lire et écrire pleins de fanfictions tout ça...) J'adore l'ambiance du Manathan qui côtoie la magie.

J'aime énormement également les personnages secondaires. Magnus, Alec, Isabelle, Luke...

J'aime en particulier Magnus qui me fait toujours rire et qui est juste génial. Rien que pour le personnage de Magnus, cette saga en vaut le détour. D'ailleurs dans le film (qui est nul soit dit en passant), c'est le seul acteur qui en jette un peu. (Beaucoup, beaucoup, beaucoup) Il porte mieux l'eye-liner que vous mesdemoiselles.

J'ai hâte de lire les chroniques de Bane qui est un livre que Cassandra Clare a écrit uniquement sur ce personnage.

Bref. L'écriture de Cassandra Clare est simple néanmoins teintée d'humour ce qui rend la lecture très agréable. Mais surtout ce livre est, comme le dirait les américains, un page-turner. (Ou pour les non anglophones, un livre qui fait tourner les pages avec facilité. Un livre qu'on lit vite, en gros.) Il me semble que je l'ai dévoré en une soirée et à chaque fois que je le posais un instant, j'y revenais instantanément. (C'est l'effet Magnus, ça, c'est de la magie, il y a pas d'autres explications.)

On pourrait craindre que ce tome souffre du syndrome, "Le tome de transition" mais pas du tout. Au contraire, Cassandra Clare impose petit à petit son univers et j'ai trouvé ce tome plus intéressant et moins prévisible que le premier. Les relations entre les personnages secondaires sont également très intéressantes à suivre car les personnages sont bien développés.

L'intrigue est prenante mais reste quand même facile par moment. J'ai deviné pas mal de choses tout de même (bon ça vient aussi du fait que je m'étais fait spoiler ma vie sur Weheartit mais tout de même, parfois ça m'a un peu déçue...) Par exemple, le personnage de Jace est pénible et très prévisible ce que je trouve franchement dommage. (Je ne t'aime plus Jace. pardonne-moi mais tu es tellement stupide par moment, c'est insupportable.) 

Cette chronique est relativement courte mais je n'ai pas grand chose à ajouter. Ce deuxième tome est prenant, drôle, intéressant. Ce deuxième tome est bien.

En résumé, c'est une saga que j'apprécie énormement grâce à son univers riche, à ses personnages  et à son humour. Je conseille vivement cette saga et même si le premier tome ne vous a pas plu, je ne peux que vous dire que le deuxième tome ne vous décevra pas.

Article de Dune

 

Voir les commentaires

2015-03-31T17:46:18+02:00

The Duff, une comédie pétillante...

Publié par Dune

The Duff

Kody Keplinger

Résumé:

Seventeen-year-old Bianca Piper knows she's not the hottest girl at school, but when school jock and resident moron Wesley casually refers to her as Duff - Designated Ugly Fat Friend - the gloves are off.
 
If there's a thin line between love and hate then Bianca has crossed it.
She just never thought she was capable of breaking anyone's heart ...
 

En français (Ce n'est pas une traduction littérale, j'ai résumé le gros.): 

Bianca Piper, dix-sept ans sait qu'elle n'est pas la fille la plus belle de l'école mais lorsque Wesley Rush la surnomme the Duff - Designated Ugly Fat Friend (L'amie désignée la plus moche et grosse), elle se vexe. Malheureusement, elle se retrouve à devoir faire un travail de groupe avec Wesley, qui la surnomme désormais Duffy...

Mon avis :

J'avais repéré ce roman grâce à une chronique très positive de Marinette et lorsque je suis tombée sur la bande-annonce du film inspiré du livre, - d'après la bande-annonce ça a l'air vraiment "inspiré" parce que franchement je ne retrouve pas trop l'âme du livre dans la bande-annonce mais bon, on verra, -, je me suis dit qu'il fallait absolument que je le lise. Je ne regrette absolument pas mon choix.  

C'était ma deuxième lecture en anglais et c'était largement abordable, un réel plaisir.

The Duff, c'est un roman sans prétention où on suit Bianca, une jeune fille de dix-sept ans, à l'humour cynique qui n'est pas la plus jolie des filles de l'école, se fait traiter de Duff par Wesley Rush, le bad boy de l'école. J'ai beaucoup aimé Bianca. Elle m'a fait pouffer de rire à plusieurs reprises. Je trouve qu'elle sort du classique de l'héroïne parfaite hyper belle et mince, sans aucune répartie. En plus, j'adore les héros cyniques, ce sont largement ceux qui me sont le plus sympatique. Et c'est d'ailleurs ce qui fait son charme, c'est son humour et sa répartie.

Après, c'est vrai qu'il y a certaines situations où les choses arrivent "comme par hasard". (Le hasard, hein, c'est vraiment fou, dis donc.) Mais ça ne m'a pas dérangé en outre mesure.

L'histoire est originale tout de même et j'ai beaucoup aimé le message final. Il y a également une réflexion sur la beauté que j'ai trouvé intéressante. Ce roman est loin d'être aussi stupide que ce à quoi je m'attendais. Il y a des thème assez complexes qui sont abordés notamment la famille, l'abandon, le mal-être, l'amour... 

Les autres personnages sont réellement attachants. (Particulièrement Wesley Rush si vous voulez mon avis de fangirl) Mais les amies de Bianca le sont aussi. Et le context

J'ai lu ce roman en à peine quelques heures, malgré le fait que, vu que c'était mon deuxième livre en anglais, je peinais un peu. C'est vraiment agréable à lire

C'est vraiment le genre de livre à lire sous sa couette un jour de pluie ou de déprime. C'est frais, c'est drôle, c'est pétillant... Ce livre met de bonne humeur.

Bon, après, il est vrai que Bianca jure quand même beaucoup, j'ai donc découvert des mots dont je n'aurais même pas dû découvrire l'existance. ( Pardonnez-moi, ô professeur d'anglais. Je connais désormais suffisament de vocabulaire pour vous insulter vous et votre mère.)

Je le conseille vivement à tout ceux qui peuvent lire en anglais, enfin plutôt toutes celles car ça reste un roman relativement "girly"...

Par ailleurs, je pense regarder le film dès que je le trouverai. J'espère que ça ne sera pas Le-plus-gros-massacre-de-l'histoire-des-adaptations. 

En résumé, vous l'avez compris, j'ai beaucoup apprecié ma lecture de cette comédie qui s'est révelée bien moins superficielle que ce à quoi je m'attendais et surtout très drôle.

Voir les commentaires

2015-03-15T11:19:31+01:00

Mémoires d'un jeune homme dérangé, un excellent petit roman...

Publié par Dune

Mémoires d'un jeune homme dérangé

Fréderic Beighbeder

Résumé:

Ce premier roman de Frédéric Beigbeder a été écrit dans locaux mêmes de la maison d'éditions de la Table Ronde. Ce récit conte les amours de Marc Marronnier, l'alter ego de l'auteur et les grandes difficultés de ce fêtard amoureux, qui choisit la nuit plutôt qu'une vie de famille toute tracée. Le titre fait référence à "Mémoires d'une jeune fille rangée" de Simone de Beauvoir.

"Le roman le plus snob de la rentrée? N'hésitez pas ce sont les Mémoires d'un jeune homme dérangé, prestement enlevés par un godelureau éthylique, nihiliste et sarcastique." Roland Jaccard, Le Monde 

"On pense à Musset, à Poil de Carotte, au poil à gratter." Jean-François Kervéan, Globe 

"L'élégance déjantée de son style cache beaucoup d'efforts, et comme un retour à l'esprit des fondateurs Beigbeder est le Morny du nightclubbing." Marc Lambron, Le Point 

"Paris ressemblera donc à un chapitre de Fitzgerald." Eric Neuhoff, Madame Figaro 

"On réédite mon introuvable premier roman? Zut! Il va donc cesser d'être culte?" Frédéric Beigbeder

Mon avis :

D'habitude, je ne suis pas très roman français contemporain mais je dois avouer que Beigbeder m'intrigait depuis un moment. 

Alors lorsque j'ai vu ce livre dans la bibliothèque de mon père, je n'ai pas trop hésité.

La couverture est relativement moche (d'ailleurs, j'ai mis des heures à comprendre que c'était un verre. Mais avouons-le, on dirait que c'est avec un nokia qu'a été faite cette photo de couverture.) mais le livre fait juste une centaine de pages... Alors je me suis dit "autant tenter."

La première chose qui frappe dans ce roman, c'est la manière dont c'est écrit. C'est un style très travaillé, teinté d'ironie et de sarcasme.

Personellement, j'ai adoré ce style travaillé, c'est très agréable à lire je trouve. J'ai souvent souri devant certaines remarques, de ses "blagues", c'est un humour auquel je suis très sensible. Après, je comprend parfaitement que certaines personne n'accroche pas du tout et trouve ce style insupportable.

 Il y a un côté, c'est vrai, très snob un peu hautain mais j'avais l'impression qu'il s'en moquait plus qu'il s'y identifiait. 

Il est également vrai que le roman s'essoufle un peu par moment et que ce n'est pas du tout le genre de lecture que je qualifirais d'addictive. Je l'ai posé un certain temps et je ne l'ai repris qu'une semaine plus tard. Mais sur le moment, c'est vraiment agréable à lire. 

C'est son premier roman, écrit à vingt-deux ans, alors je trouve d'autant plus remarquable la manière dont il écrit. 

Cependant, je ne conseillerai clairement pas ce livre à tout le monde. Amateurs d'actions, passez votre chemin. Mais pour tous les curieux, ou les amteurs de littérature française, ceux qui aiment les phrases bien ficellées, oui, je vous recommande ce roman. (Il fait seulement cent pages alors autant tenter.)

Une lecture intéressante qui m'a sorti de ma zone de confort, en somme. J'ai adoré le ton décalé et sarcastique. A découvrir. 

Article de Dune 

Voir les commentaires

2014-11-29T16:01:26+01:00

Coeurs brisés, têtes coupées, un bon roman, un bon moment...

Publié par Dune

Coeurs brisés, têtes coupés

Robyn Schneider

Résumé:

Ezra Faulkner est beau, champion de tennis et appartient à la clique branchée de son lycée. Mais, un soir d’été, sa vie bascule : il est victime d’un grave accident de voiture. Après une longue convalescence, il retourne au lycée, physiquement et moralement atteint. Son année de Terminale ne se passera pas tout à fait comme prévu. Ezra intègre la joyeuse bande des "parias". Parmi eux, il y a une nouvelle, excentrique et fascinante : Cassidy Thorpe...
Mon avis:
Ce livre attisait ma curiosité depuis sa sortie.
Je ne sais pas vraiment pourquoi. Je crois que j'avais vu un avis positif dans Je bouquine, je ne ne sais plus, qu'importe. Quoi qu'il en soit, j'ai enfin eu enfin l'occasion de le lire et j'en ressors charmée. Il faut dire que ça faisait un petit moment que je recherchais un roman comme celui-ci. Je ne sais pas vraiment dans quel genre je pourrais le classer mais c'est toute une ambiance.  Vous savez cette ambiance qui vous plonge dans le lycée américain qui fait un peu série américaine du style "Glee" (mais Glee des premières saisons, hein.)  ou de Mean Girls
Je me suis plongée dedans avec bonheur et je l'ai juste dévoré en...Une soirée.  
Ezra a tout plus ou moins tout ce qu'il pourrait souhaiter. Il est populaire, beau, sportif, admiré de tous. Mais un soir, une voiture percute la sienne et c'est tout sa vie qui bascule.
"Je me dis parfois que chacun d'entre nous a une tragédie qui le guette. Que des gens qui sortent acheter du lait en pyjama ou se cure le nez au feu rouge sont à deux doigts de vivre une catastrophe. Que notre existance à tous, aussi médiocre et banale soit-elle, est vouée à connaître un point de basculement extraordinaire."
Je dois avouer que ce n'est peut-être pas un roman qui a priori sortirait du lot. Une catastrophe qui bouleverse la vie du héros principal et qui l'amène à voir sa vie autrement, bon d'accord, on connaît. Il y a aussi une jolie série de clichés qu'on remarque plus quand on a terminé le livre et qu'on se met à réfléchir que sur le moment. Car la plume de Robyn Schneider ainsi que les personnages secondaires et principaux, leur humour, tout ça forme un mélange intéressant, touchant et prenant. Et tous les défauts qu'on pourrait reprocher à ce livre s'effacent pour laisser place à un plaisir fou lors de la lecture.
Ce livre est vraiment porté par deux choses : ses personnages et son humour.
Concernant les personnages, il est rare que je m'attache autant au personnage principal, Ezra. Et pourtant, je l'ai réellement beaucoup apprécié. Il est drôle, il est fragile, il est attachant. Quant à Toby, son meilleur ami, c'est vraiment un personnage que je pourrais considérer comme "coup de coeur de personnage". Il m'a beaucoup touché et j'ai beaucoup aimé la manière dont le thème de l'homosexualité était abordé avec lui. J'ai beaucoup aimé la bande d'amis du club de débat, je ne détaillerai pas ici chaque personnage mais malgré leur importance minime dans cette histoire, ils avaient une grande présence et une certaine profondeur
Le plume de l'auteur est très fluide et très entraînante. (Et drôle. Mais ça, je crois que je l'ai déjà dit 75 fois dans cette chronique.)
Vous l'avez compris, ce roman malgré ces petits défauts m'a réellement plu ! J'ai passé un excllent moment.
Une bonne lecture que je recommande en somme !
Article de Dune​

 
Le saviez vous ? Ce roman a été publié en premier en anglais sous le nom de "The beginning of everything" puis sous le nom de "Severed Heads, Broken Heads." Cependant, ce roman est plus connu sous le nom de "The beginning of everything", du moins dans les pays où l'on parle anglais.
 

Voir les commentaires

2014-11-01T22:28:28+01:00

Will & Will, un beau roman sur la tolérance...

Publié par Dune

Will et Will

John Green et David Levithan

Résumé:

Will Grayson se méfie des sentiments. Les histoires de coeur portent la poisse, tout le temps. Alors quand son meilleur ami, l'exubérant, très corpulent et très, très homo Tiny Cooper, fait tout pour le fourrer dans les bras de Jane, il se dit que cette fille est jolie, marrante et sympa mais... pas du tout son type. 

De l'autre côté de Chicago, un certain Will Grayson (rien à voir avec le premier !), se sent plus mort que vivant : il vient d'apprendre que celui qui le faisait fantasmer sur sa messagerie n'a jamais existé...

Mais quand ils se rencontrent, c'est tout leur invers qui implose.

Mon avis:

Un livre écrit par deux auteurs qui me sont chers...Comment aurais-je pu passer à côté ? 

J'étais littéralement tombée amoureuse de "A comme aujourd'hui" de David Levithan (et d'ailleurs si vous ne le connaissez pas encore...Foncez ! ) et puis John Green, bah c'est John Green. Il me le fallait donc.

J'ai retrouvé avec plaisirs leur plume, leur humour, leurs sarcasmes, leur répliques, leur intelligence. J'ai pouffé de rire à plusieurs reprises... C'est vraiment deux auteurs qui "s'assemblent" bien, je trouve. Les chapitres sont écrits en alternance donc, un chapitre est donc écrit par John Green est c'est le point de vue d'un des Will et l'autre par David Levithan et c'est l'autre Will, enfin, je crois. (D'ailleurs, je ne sais pas qui a écrit quel chapitre et qui fait parler quel personnage...) Mais rassurez-vous, il n'y a aucune confusion, entre les deux Will comme on pourrait s'y attendre. Les deux Will sont radicalement différents

J'ai trouvé cette image qui les illustre bien. On un d'un côté, un Will un peu dépressif et de l'autre un Will qui ne veut ressentir aucune émotion. 

Et les chapitres du point de vue du Will dépressif sont sans aucune majuscule, donc pas de confusion possible. D'ailleurs, au début, je pensais que ça allait me déranger ce manque de ponctuation mais finalement, ça ne m'a pas choqué. 

C'est une comédie brillament menée. Cela me fait un peu penser à une pièce de théâtre ou à un film. En tout cas, à la lecture de ce livre, j'avais pleins d'images précises qui me venaient à l'esprit. 

Les personnages sont touchants et amusants. J'ai beaucoup aimé Tiny Cooper. C'est lui d'ailleurs, qui va causer les changements chez les deux Will.  C'est l'explosif.

J'aime bien Jane aussi même si c'est un personnage mineure. Par contre, j'ai rien compris à l'histoire du chat. (Non parce que pendant trois pages, elle lui explique tout une expériance scientifique avec un chat et j'ai absolument rien compris. Le bonheur des sciences.) 

Leur point fort, c'est vraiment de créer des personnages vivants

Mais ce qui est à retenir dans ce roman c'est le message de tolérance et d'amour. C'est surtout ça qui rend le livre spécial, ce message. Cela aborde avec justesse le thème de l'homosexualité, rarement abordé, à tord d'ailleurs, dans les romans. C'est aussi une belle ôde à l'amitié.

Mais on va pas se mentir, ce livre n'est pas forcément passionnant. J'ai passé un bon moment en le lisant mais je n'ai pas été aspirée dans ma lecture, car il n'y a pas grand chose qui se passe. 

Et puis je m'attendais à un finale grandiose mais en fait, je me suis dit "Tout ça, pour ça ?" Mais bon...

Je pense que ce livre est un bon livre mais, êtant un livre écrit par des auteurs que j'admire beaucoup, j'attendais quelque chose de peut-être plus fantaisiste

En résumé, j'ai passé un bon moment, j'ai bien ri et j'ai beaucoup aimé le message de ce roman. Mais l'intrigue ne m'a passioné et je m'attendais peut-être à plus de la part de John Green et de David Levithan...

Article de Dune

 

Voir les commentaires

2014-09-25T11:32:38+02:00

Huit bonnes raisons de lire... La vie devant soi

Publié par Dune

La vie devant soi

Romain Gary (Emile Ajar)

Résumé:

Histoire d'amour d'un petit garçon arabe pour une très vieille femme juive : Momo se débat contre les six étages que Madame Rosa ne veut plus monter et contre la vie parce que "ça ne pardonne pas" et parce qu'il n'est "pas nécessaire d'avoir des raisons pour avoir peur". Le petit garçon l'aidera à se cacher dans son "trou juif", elle n'ira pas mourir à l'hôpital et pourra ainsi bénéficier du droit sacré "des peuples à disposer d'eux-mêmes" qui n'est pas respecté par l'Ordre des médecins. Il lui tiendra compagnie jusqu'à ce qu'elle meure et même au-delà de la mort.
Mon avis:
"Ce livre est génial ! Et je ne dis pas ça parce que je suis obligée de lire et d'aimer ce livre puisque c'est le livre que je lis pour mon exposé de français mais parce que je le pense vraiment !" 
Ce sont les mots pronnoncés par Heloïse qui m'a convaincu de découvrire ce livre. C'était à la fin de l'année dernière, vous vous en souvenez peut-être, j'avais lu "Les misérables", on devait faire de longs exposés dessus et cette fille avait lu "La vie devant soi".
Elle nous en avait parlé avec un tel enthousiasme que j'avais eu l'impression que si je ne lisais pas ce livre, je ratais ma vie. Je l'ai donc acheté, un peu curieuse mais j'ai eu du mal à le commencer car le fait qu'il soit considéré par beaucoup comme un "classique", me faisait un peu peur.
 
Au début, j'ai bien aimé, c'est vrai, mais sans plus. J'ai posé le livre vers le quart et je ne l'ai plus touché pendant un mois. Puis, un jour, j'ai décidé de le finir. Et là, ça a été un réel coup de coeur. 
Je me suis laissé emporter dans la vie de Momo, dans ses mots, dans ses réflexions. J'ai littéralement adoré.
 
A mon avis, ce livre est réellement un incoutournable qui doit être lu dans une vie et d'ailleurs, depuis que je l'ai finie, je n'ai cessé de le conseiller à mes amies qui l'ont tout autant aimé. (Alors que ça n'est pas forcément de grandes lectrices...)  C'est pour ça que, pour vous convaincre, vous, lecteurs septiques de mes articles, j'ai décidé de vous lister 8 bonnes raisons de lire ce livre :
 
1) Que vous ayiez treize ans, quinze ans, quarante ans, nonante ans, ce livre est tout à fait abordable. Nul crainte à avoir sur le vocabulaire utilisé, c'est simple. Et pourtant, il y a de magnifiques citations qu'Effie et moi avons groupé dans un article avec toutes les plus belles citations . Il y a des phrases vraiment très belles. 

"Moi, l'héroïne, je crache dessus. Les mômes qui se piquent deviennent tous des habitués au bonheur et ça ne pardonne pas, vu que le bonheur est connu pour ses états de manque. Pour se piquer, il faut vraiment chercher à être heureux et il n'y a que les rois des cons qui ont des idées pareilles. [...] Mais je ne tiens pas tellement à être heureux, je préfère encore la vie."

 

2) Que vous soyiez une fille, un garçon, un timide, un gros dur, une grand-mère, un coeur de pierre (oui, oui...), un(e) grand sensible un(e) romantique,  etc. vous ne pouvez tout simplement pas rester insensible face à cette histoire. Personellement, j'ai même eu les larmes aux yeux. (Je rentre dans la catégorie "Grand sensible", donc.). On rit, on pleure, on se questionne, on s'attendrit, on s'indigne... Ce livre est le genre de roman qui vous marque et qui vous fait ressentir une palette d'émotions.

3) L'écriture de Romain Gary est magique. Elle vous happe. On a l'impression d'entendre Momon, le protagoniste principale vous chuchoter à l'oreille cette histoire. C'est donc un récit à la première personne, avec un langage très parlé mais du coup, on est tout de suite dans le contexte et c'est très prenant

 

4)*La raison du crâneur* Lire ce livre, ça en jette quand même. C'est consideré par beaucoup comme un classique. Si vous dites que vous avez lu ce livre aux gens et surtout à votre prof de français, vous serez immédiatement placé dans la catégorie "Grand intelectuel qui réfléchit trop beaucoup au sens de la vie". Cela peut aider. Et la prochaine fois que vous ratez un contrôle, un exman ou que sais-je, votre permis de conduire, vous pourrez dire "Non, mais j'ai pas eu le temps de réviser, je lisais Gary. Bon maintenant faut que je te laisse, Proust m'attend." 

 

5) Ce livre est unique au monde, unique dans son genre. Vous ne pourrez d'ailleurs jamais lire un livre semblable. Il est différent dans la manière dont c'est raconté, dans l'histoire...Une histoire "d'amour" comme vous en aurez jamais lu auparavant.

 

6) Ce roman est aussi une vision du monde très personelle de Momo et nous dépeint un Paris très différent de celui qu'on a l'habitude de voir. C'est aussi une belle histoire de tolérance entre les religions, entre les différentes classes sociales. En effet, Momo est arabe et madame Rosa est juive. 

7) Le saviez-vous ? Ce livre a reçu le prix Goncourt en 1985, si je ne me trompe pas. Le prix Goncourt est la meilleure gratification que peut avoir un écrivain. (Enfin, je pense...) Il est impossible de le gagner deux fois....Théoriquement. Car Romain Gary a gagné une fois le prix Goncourt en 1956 et une deuxième fois, sous le faux nom d'Emile Ajar  et l'a gagné une deuxième fois. A mon avis, c'est quand même un gage de qualité et ça montre quand même le talent de l'auteur.

 

8 ) Croyez vous que je me serais embêtée à trouver sept bonnes raisons de lire ce livre si je ne l'avais pas consideré comme absolument géniallissime ?

 

En résumé, vous l'avez compris, ce livre est pour moi un gros coup de coeur et je ne peux que vous encourager à le découvrire !

Article de Dune

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog