2014-12-12T15:09:27+01:00

Les coups de coeur du vendredi ❤ (1)

Publié par Dune et Effie

❤ Les coups de coeur du vendredi 

Haloa ! On se retrouve aujourd'hui pour vous présenter un nouveau rendez-vous 

dans lequel nous vous présenterons en vrac nos coup de coeur de la semaine !

Cela peut être des vidéo, des musiques, des films, des artistes, des supers adresse... (Avouez-le, c'est génial.)

Bref, nous vous laissons avec une première série. 

 ❤ 1 ❤

Notre premier coup de coeur se porte sur cette vidéo...Nous parlons bien entendu de "Déjà vu" réalisé par le studio Bagel, nous espérons que vous ne l'avez pas déjà vu. Ha Ha. 

Pourquoi cette vidéo ?

Premièrement, elle est bien réalisée (qualité optimale), elle est drôle, elle dénonce les différents clichés qu'on peut trouver dans la plupart des romances/aventures. La fin est surprenante. On pourrait penser que c'est ennuyant et répétitif à cause de la longueur mais pas du tout... Nous n'avons pas vu le temps passer !

 

❤ 2 ❤

Le deuxième coup de coeur est un artiste vivant au Brésil d'une vingtaine d'années assez connu sur les réseaux sociaux notamment Facebook (365 Days of Doodles) et Instagram (_picolo) ou nous le suivons assiduement. 

Pourquoi cet artiste ?

Nous aimons les détails présents dans chacun de ses dessins et sa fantaisie. Son coup de crayon en vaut le détour ! 

 

 

 

❤3❤

Notre troisième coup de coeur se porte sur une musique pas très très connue mais qui a conquis notre coeur dès les premières notes (oui, oui...)

C'est "Peaches" de In the Valley Below (Etrange nom, on vous l'accorde.)

 

❤4

Notre quatrième coup de coeur se porte sur un film, écrire pour exister, qui nous a beaucoup touché toutes les deux. C'est l'histoire d'une professeur d'anglais qui arrive dans une banlieue pauvre et pleine de violences. Elle se retrouve face à des élèves difficiles, pas intéressés par les cours mais surtout qui vivent dans un danger permanant. Petit à petit, la magie des mots les adoucit et c'est toute leur vie qui va changer à jamais...

C'est vraiment un film très beau, pleins d'émotions qui véhicule un magnifique message !

 

❤5❤

Notre cinquième coup de coeur se porte sur un blog très rigolo. C'est celui d'une illustratrice et auteure, Yatuu. A chaque qu'on y va, on passe des heures à lire toutes les petites blagues.

Pour voir son blog, cliquez ICI

❤6❤

Notre sixième et dernier coup de coeur, concerne plutôt les étudiants. Car, geeker pendant des heures, c'est bien mais il faut aussi réviser. Nous avons donc trouver LE site idéal, où nous pouvons étudier et geeker ! 

C'est Quizlet.

Quizlet vous fera réciter tout ce que vous voulez. C'est une manière efficace, car si on télécharge l'application, on peut réviser à n'importe quel moment, (et sans wifi !)

Voilà. C'est fini pour cet article, on vous retrouve très bientôt.

 ❤ Dune et Effie ❤

Voir les commentaires

2015-01-26T14:32:32+01:00

13 raisons de lire Since you've been gone...

Publié par Dune

Since you've been gone

Morgan Matson

Résumé en anglais:

The Pre-Sloane Emily didn't go to parties, she barely talked to guys, she didn't do anything crazy. Enter Sloane, social tornado and the best kind of best friend—the one who yanks you out of your shell. 

But right before what should have been an epic summer, Sloane just… disappears. No note. No calls. No texts. No Sloane. There’s just a random to-do list. On it, thirteen Sloane-selected-definitely-bizarre-tasks that Emily would never try… unless they could lead back to her best friend.

Apple Picking at Night? Okay, easy enough.

Dance until Dawn? Sure. Why not?

Kiss a Stranger? Wait… what?

Getting through Sloane’s list would mean a lot of firsts. But Emily has this whole unexpected summer ahead of her, and the help of Frank Porter (totally unexpected) to check things off. Who knows what she’ll find?

Go Skinny Dipping? Um…

Mon avis :

Je l'ai fait ! J'ai lu mon premier livre en anglais ! 

Et j'ai absolument adoré. Pour commencer, quand j'ai reçu le livre, j'ai été impressionée par la beauté du livre objet. Je savais qu'il était beau mais je ne pensais pas à ce point. Je ne plaisante pas. Ce livre est une bombe.

Bon, je l'admet, au début, j'ai eu un peu peur de ne rien comprendre. (Mais bon, je commence par un pavé, moi. Parfois, je me demande si je suis suicidaire ou qu'il me manque quelques neurones.) Je n'avais rien lu en anglais de ma vie sauf les aventures de Scruffy le chien et de Denis son maître dans mon livre anglais. (Et ça vole haut. Très haut.) Du coup, durant les deux premiers chapitres, j'étais accroché à mon dictionnaire comme à une bouée de sauvetage...Puis au bout du troisième, sans vraiment m'en rendre compte, j'ai cessé de chercher chaque expression, chaque mot que je ne connaissais pas. J'étais tellement plongée dans ma lecture que poser mon livre aurait été... Un sacrilège. (Je ne plaisante qu'à moitié.) 

Morgan Matson a réussi, malgré la barrière de la langue à m'emporter totalement dans son histoire. C'est d'ailleurs l'histoire d'Emily, une jeune fille plutôt introvertie qui est très amie avec Sloane, une pile électrique, extravertie, drôle, sympa et gentille. Mais la veille de l'été qu'elle devaient passer ensemble, Sloane dîsparait laissant derrière une liste de chose qu'Emily doit faire... Des choses totalement folles qui vont sortir Emily de sa zone de confort. Emily, désesperée, va décider de réaliser toutes les choses de la liste, même les plus folles... Pour faire revenir Sloane. 

Concrètement, je n'ai pas grand chose à reprocher à ce livre à part qu'il n'a pas été traduit en français et que celles qui ne lisent pas l'anglais ne pourront pas le lire...

Mais pour celle/ceux qui lisent l'anglais (qui débutent ou pas.), j'ai décidé de vous faire une liste de 13 bonnes raisons de lire ce livre : (13 comme les 13 actions qu'Emily doit faire... Et oui, je suis subtile.)

1. L'histoire est géniale. Je tournais les pages sans pouvoir m'arrêter. Ce livre m'a ému, m'a fait rêver, rire et même pleurer. (Oui, oui, oui. Je suis une grande sensible, moi.) 

2. Ce livre rend heureux. (Sauf quand c'est triste mais bon...C'est pas vraiment triste c'est plus mélancolique...) Je vous promet quand je le lisais, je ne pouvais pas m'empêcher d'être incroyablement contente. C'est une véritable bouffée d'air frais, c'est pétillant comme un soda (Paye ta métaphore) et on en oublie qu'il neige, qu'on gèle et qu'on a le rhume. On se retrouve en été et on fait pleins de trucs stylés. Que. Du. Bonheur.

3. Rien que pour avoir le livre objet dans sa bibliothèque, pour pouvoir le montrer à tous vos amis lorsque vous leur faites visiter votre bibliothèque. (Comme je suis gentille, j'ai fait quelques petites photos pour illustrer mes propos.) (Je me découvre quelques petits talents de photographe...) Même si vous le prenez en paperback, il est très joli. Donc, que demande le peuple, s'il vous plaît ?

Donc pour regarder les trois photos, il faut appuyer sur les petites flèches pour faire défiler. (Je précise, ne sait-on jamais.) On peut voir la couverture, le dos et le livre nu (Photo dure à prendre, je le précise. Mon bras étant trop court.) qui est noir tout simple ainsi que l'intérieur de la jaquette (Cette dernière photo ayant été très mal prise. Pardon. C'est très dur. J'ai découvert à travers cette expérience que le papier plié bouge.) 

 

13 raisons de lire Since you've been gone...
13 raisons de lire Since you've been gone...
13 raisons de lire Since you've been gone...
13 raisons de lire Since you've been gone...

4. Les personnages sont attachants. Ils sont simples. Ils sont vrais. Ils ne sont pas parfaits. Il n'y a pas de gentils, de méchants. Cela fait du bien de retrouver cette simplicté chez des personnages. Je me suis réellement attachée à Emily. J'ai adoré Franck, Collins et Morgan. Sloane m'a émue. Ils ne sont pas extraordinaires. Ils sont justes vivants, ils semblent prendre vie à travers les pages...

5. L'écriture de Morgan Matson est simple et le niveau largement abordable. Alors, si vous avez une facilité avec les langues et trois ans environ d'anglais derrière vous, franchement, n'hésitez pas ! (Vous n'avez aucune excuse...) Pourquoi ne pas en profiter pour en améliorer votre anglais ? Comme l'a dit une de mes amies, la seule manière d'apprendre vraiment une langue c'est de s'immerger dedans. Et quel plaisir que de s'immerger dans ce roman. 

6. En plus, ça fait hyper classe de lire un livre en anglais. 

7. Pour la manière dont c'est construit. J'ai beaucoup aimé aussi les flash-backs qui expliquaient l'évolution de Sloane et Emily. C'est très bien fait car on comprend comment leur amitié est née, sur quoi elle est construite

Et dans le livre, entre les flash-backs et le présent, il y a des play-lists. Je ne plaisante pas. Il doit y en avoir trois ou quatre qu'Emily et Franck échangent. J'ai découvert pleins de musiques sympa et à chaque fois que je les ré-écoute, je me retrouve à nouveau plongée dans cette ambiance géniale. 

8. Pour l'ambiance. J'avais l'impression d'être en été, c'était magique. Mais pas dans n'importe quel été. Un été plein de sorties, plein d'aventures, plein de rire, de larmes, d'émotions. Il y a un côté assez vintage aussi, je ne saurais expliquer pourquoi. 

9. Pour l'histoire d'amour qui est juste fraîche mais discrète sans être niaise. Une vraiment belle histoire qui nous change des histoires d'amour composées d'une héroïne cruche et d'un beau-gosse-mystérieux-accessoirement-méchant-mais-c'est-pas-grave-on-lui-pardonne-parce-qu'il-est-beau. 

10. Parce que sinon, vous aurez raté votre vie de lecteur bilingue. Cela serait dommage franchement.

11. Parce que ce chat vous en supplie. Comment résister, j'aimerais bien le savoir.

12. Parce que vous ne lâcherez plus ce livre jusqu'à l'avoir fini. 

13. Parce que vous pensez que j'aurais fait l'effort de trouver 13 raisons de lire ce livre si je ne le trouvais pas géniallisime ?

 

Bon. Je ne crois que je n'ai pas besoin de plus développer. Ce livre mérite d'être lu pour son ambiance, ses personnages, son histoire. C'est une magnifique découverte de mon côté. J'espère que cela sera le cas pour vous aussi. 

Article de Dune

Merci à Liphéo et à Echos de Mots de m'avoir donné envie de lire ce livre.

Voir les commentaires

2013-08-27T12:02:44+02:00

Les Effacés

Publié par Dune

Les Effacés

Un livre  de Bertrand Puard.

 

Cela faisait un moment que je voulais lire se livre, mais par pure flemme (Je plaide coupable...) Il trainait sur ma Pile A Lire depuis...Quatre mois.

Puis l'autre jours, en feuillentant un vieux Je Bouquine (Et oui, je ne suis une Jebouquineuseaddict...), je suis tombé sur une histoire du même écrivain, un sorte d'histoire complémentaire, ce qui m'a donné de le lire.

Alors je me suis plongé dedans.                                               

Les Effacés

Résumé: Quatre adolescents, Ilsa, Mathilde, Émile et Zacharie. Leurs parents ont été assassinés parce qu’ils en savaient trop. En face de leurs noms, sur un rapport secret, la plus haute autorité de l’État a inscrit : « À traiter ». Eux ont échappé à la mort et n’ont plus d’existence légale. Condamnés à changer de nom et d’identité. Leur ange gardien : Nicolas Mandragore, un mystérieux médecin, ancien directeur de l’Institut médico-légal de Pari. À eux quatre, ces adolescents vont tout faire pour lutter contre une société où seule la loi du plus puissant compte. Ils chercheront à rétablir la vérité sur des affaires trop vite classées par les autorités. Pour que les coupables soient châtiés. Et pour qu’il n’y ait plus jamais d’autres personnes supprimées au nom d’intérêts plus que controversés. Ils sont les Effacés.

Mon avis

Au début, je n'étais pas trop convaincu, je trouvais que ça ressemblais un peu à un mélange de "Cherub" et d'"Alex Rider". Pas quelque chose de très original. Et puis j'avais du mal à me plonger dans l'histoire. Les chapitres avec Neil je les trouvais très prenant mais les chapitres où il y avait des inconnus, m'ennuyaient un peu, j'avais beau deviner que ça serait des personnages importants par la suite, je n'arrivais pas à accrocher.

 Et puis finalement j'ai été prise au fil des pages, les chapitres avec les "Inconnus" sont devenus beaucoup plus interressant, 

Il y avait quelques détails que je ne trouvais pas forcément très plausible, par exemple, Neil part en mission alors qu'il n'a suivit aucun entraînement. Il vient à peine de rentrer dans les Effacés et pouf, il devient un super tireur d'élite. Suis-je la seule à trouver ça étrange? Alors, je veux bien qu'il ait appris à tirer dans son ancienne vie mais quand même...

Mais ça ne m'a pas plus dérangé que ça, à la lecture, ça rendait juste la lecture un peu moins plausible. 

J'ai beaucoup aimé les personnages, notament Zacharie et Mathilde qui sont mes personnages préferés.  Seuls, Ilsa m'a un peu agacé. Le fait qu'elle sache toujours tout faire, était très ennuyant... 

D'ailleurs, j'ai noté un petit détail qui m'a fait rire, dans ce livre il y a trois personnages qui ont presque le même prénom, à savoir: Elsa, Elissa et Ilsa.

Elsa n'est qu'un personnages secondaire, mais quand même j'ai trouvé ça drôle.

J'ai été très intrigué par  le personnage de Mandragore et j'ai hâte d'en savoir plus sur lui.  J'ai esperé durant tout le livre avoir quelques informations en plus, mais, pour l'instant, rien n'a été dit sur lui. Dommage...Raison de plus pour lire le tome deux! (Ou alors aller gratter sur Wikipédia des informations suplémentaires...Hum, hum...)

Par contre, j'ai trouvé dommage que le personnage d'Emile ne soit pas plus exploité.

Il apparaît comme figurant et est presque inexistant par rapport aux autres Effacés. (Il est effacé, quoi! Super jeu de mot...)

Mais peut-être sera-t'il plus présent dans les tomes suivants?

En tout cas, j'ai vraiment hâte de lire la suite. Surtout que la fin est vraiment...Haletante et nous laisse sur notre fin! 

En résumé, j'ai passé un moment divertissant et je pense sans aucun doute lire la suite! Un bon livre d'aventure qui plaira aux filles comme aux garçons et  qui vous fera passer un bon moment!

Livre à partir de douze ans.

Article de Dune

 

Voir les commentaires

2014-08-29T12:33:54+02:00

Marque-page (1)

Publié par Effie

Voici le tout premier article de la catégorie Marque-page ! J'ai décidé de mettre quelques passages de ma lecture en cours, j'espère que ça vous plaira :)

En ce moment, je lis une petite pièce de théâtre vraiment géniale qui s'appelle "Novecento : pianiste" d'Alessandro Baricco. C'est un monologue qui raconte l'histoire de Novecento, petit garçon né sur le bateau Virginian, qui n'a jamais quitté l'océan et qui a appris à jouer du piano magnifiquement bien. Ce livre est très touchant ! J'aurais voulu tout mettre mais j'ai du choisir mes passages préférés. Vous pouvez aller voir ce Booknode où il y a beaucoup de passages magnifiques.

Marque-page (1)

" Un jour, j'ai demandé à Novecento à quoi il pensait quand il jouait, et ce qu'il regardait, les yeux toujours droit devant lui, où il s'en allait, finalement, dans sa tête, pendant que ses mains se promenaient toutes seules sur les touches. Et il m'a répondu : "Aujourd'hui je suis allé dans un pays très beau, les femmes avaient des cheveux parfumés, il y avait de la lumière partout et c'était plein de tigres."

 

"Il voyageait, quoi.

Et chaque fois il allait dans un endroit différent : en plein centre de Londres, [...]. Le plus difficile à comprendre, c'était comment il pouvait savoir à quoi ça ressemblait, [...] je veux dire, il n'en était jamais descendu, de ce bateau, pas une fois [...]. Et toutes ces choses-là, pourtant, c'était comme s'il les avait vues. Novecento, tu lui disais "Une fois j'ai été à Paris", et il te demandait si tu avais vu les jardins de machin-truc, [...], il savait tout, [...]."

"-Mais tu y es déjà allé, à Paris, Novecento ?

-Non.

-Alors...

-C'est-à-dire... si.

-Comment ça, si ?

-Paris. "

 

"Tu pouvais te dire qu'il était fou. Mais ce n'était pas si simple. Quand un type te raconte avec une précision absolue quelle odeur il y a sur Bertham Street, l'été, quand la pluie vient juste de s'arrêter, tu ne peux pas te dire qu'il est fou pour la seule et stupide raison qu'il n'y est jamais allé sur Bertham Street. Lui, dans les yeux de quelqu'un, cet air-là, l'air de Bertham Street, il l'avait respiré, vraiment. A sa manière : mais vraiment. Le monde, il ne l'avait peut-être jamais vu. Mais ça faisait vingt-sept ans que Novecento, sur ce bateau, le guettait. Et lui volait son âme.

Il avait du génie pour ça, il faut le dire. Il savait écouter. Et il savait lire. Les gens. Les signes que les gens emportent avec eux : les endroits, les bruits, les odeurs,leur terre, leur histoire... écrite sur eux, du début à la fin. Et lui, il lisait, et, avec un soin infini, il cataloguait, il répertoriait, il classait.... Chaque jour, il ajoutait un petit quelque chose à cette carte immense qui se dessinait dans se tête, une immense carte, la carte du monde, du monde tout entier, d'un bout jusqu'à l'autre. Et ensuite il voyageait dessus, comme un dieu, pendant que ses doigts se promenaient sur les touches en caressant les courbes d'un ragtime. " 

 pp. 33-36

"Quand à moi, je n'étais même pas certain qu'il l'ait jamais été, malheureux. Ce n'était pas une de ces personnes dont tu te demandes toujours est-ce qu'il est heureux, ce type-là. C'était Novecento, point. Il ne te faisait pas venir à l'esprit l'idée du bonheur, ou de la souffrance. Il avait l'air au-dessus de tout, il avait l'air intouchable. Lui, et sa musique : le reste, ça ne comptait pas."

"Tu ne dois pas t'imaginer que je suis malheureux : je ne le serai plus jamais." ça m'en a laissé baba, cette phrase. Il n'avait pas l'air du gars qui plaisante, en disant ça. L'air de celui qui sait très bien où il va. Et qui y arrivera. C'était comme quand il s’asseyait au piano et qu'il commençait à jouer, aucune hésitation dans ses mains, ces notes, les touches semblaient les attendre depuis toujours, comme si elles n'avaient existé que pour ces notes-là, et uniquement pour elles. [...]

Je sais maintenant que ce jour-là Novecento avait décidé qu'il allait s'asseoir devant les touches blanches et noires de sa vie, et commencer à jouer une musique, absurde et géniale, compliquée mais superbe, la plus grande de toutes. Et danser sur cette musique ce qu'il lui resterait d'années. Et ne plus jamais être malheureux."

pp.56-57

Effie

Voir les commentaires

2014-09-25T10:43:18+02:00

Marque-page (3)

Publié par Effie

Hello ! Me voila de retour pour le troisième article de la catégorie ! J'espère que vous aimez bien. J'en profite pour dire que je vais faire un article par semaine, chaque jeudi soir, et que cet article portera sur différents livres.

Voici les passages sélectionnés ! Au passage, les images de cette catégorie font toutes partie du jeu "Dixit" ou du site "We heart it" car je les trouve très jolies et originales :)

 

Marque-page (3)

Le premier extrait est tiré du livre "Le rêve de Talitha", le premier tome de la nouvelle saga "Les royaumes de Nashira" de Licia Troisi. Talitha est la fille d'un comte riche et cruel qui, à la mort de sa soeur, l'envoie au Monastère accompagnée de son fidèle et ami serviteur, Saiph. Le passage se déroule juste après la mort de Lebitha, la soeur de Talitha.

 

"-Quand ma mère est morte, moi aussi, je me suis senti infiniment seul, lui raconta Saiph. Mais ensuite, j'ai compris que je ne l'étais pas vraiment. Elle m'avait laissé tant de choses : les livres qu'elle me lisait, tout ce qu'elle m'avait enseigné, tout ce qui avait fait de moi la personne que je suis. Le temps passé avec ceux que nous aimons n'est jamais perdu. Il nous marque pour toujours. "

p.73

 

Le deuxième extrait vient du livre "La dernière petite enveloppe bleue" de Maureen Johnson. Tante Peg est une grande artiste et aussi la tante de l'héroïne principale, Ginny. Avant de mourir, elle organise une chasse aux enveloppes à travers l'Europe, un voyage fantastique dicté par des consignes dans chacune des lettres dispersées un peu partout.

Ginny se souvient d'une discussion avec sa tante un peu plus tôt, quand elle avait suivi sa tante chez un ami à elle pour se baigner dans une piscine, qui s'était révélé être une benne rempli d'eau (c'est Tante Peg qui parle).

 

"-Tu sais quoi ? lui avait-elle dit. Les gens pensent que c'est impossible d'avoir une piscine à New-York, [...]. Mais ce n'est pas illégal de posséder une benne très propre, et si tu veux la remplir d'eau et t'y baigner... Et bien, c'est ta prérogative. Les gens disent toujours qu'ils ne peuvent pas faire certaines choses, que c'est impossible. En réalité, ils manquent juste de créativité. Cette piscine est un triomphe de l'imagination. C'est comme ça qu'on réussit dans la vie, Gin. Il faut s'imaginer un chemin. Ne dis jamais que quelque chose est impossible. Il y a toujours une solution, même si elle est bizarre."

 

p.61

 

Cet extrait vient de Je ne sais plus pourquoi je t'aime de Gabrielle Zevin :D

 

Tout finit par s’oublier, de toute manière. D’abord, on oublie tout ce qu’on a appris : les dates de la guerre de Cent Ans, le théorème de Pythagore. On oublie surtout tout ce qu’on n’a pas vraiment appris mais juste mémorisé la veille au soir. On oublie les noms de pratiquement tous ses profs à part un ou deux, qu’on finira par oublier eux aussi. On oublie son emploi du temps de première, sa place dans la classe, le numéro de téléphone de son meilleur ami et les paroles de cette chanson qu’on a bien écoutée un million de fois. [...] Et finalement, mais lentement, tellement lentement, on oublie ses humiliations… même celles qui semblaient indélébiles finissent par s’effacer. On oublie qui était branché et qui ne l’était pas, qui était beau, intelligent, sportif ou pas. Qui est allé dans une bonne fac. Qui donnait les meilleures fêtes. Qui pouvait vous trouver de l’herbe. On les oublie tous. Même ceux qu’on disait aimer, et ceux qu’on aimait vraiment. Ceux-là sont les derniers à disparaître. Et ensuite, une fois qu’on a suffisamment oublié, on aime quelqu’un d’autre.     

 

p.?

 


 

 

 

Effie

Voir les commentaires

2015-02-18T14:06:01+01:00

Le meilleur concours de l'univers ♡

Publié par Dune and Effie

Haloaaa !

Le jour tant attendu est enfin arrivé ! Mesdames et messieurs, nous vous présentons le premier concours du blog ! Le concours est ouvert jusqu'au premier avril. Il est ouvert à la France, à la Suisse et à la Belgique.

Pour vous remercier de  vos commentaires, de vos vues, de nous suivre assiduement (oui, oui...), nous avons décidé de vous faire gagner deux livres au choix plus un lot de marque-pages (mais si, c'est très original, voyons...) et une fourre d'Iphone.

Imposteur de Suzanne Winnacker :

 

Toi contre moi de Jenny Downham :

 

Vous pouvez aussi gagner une fourre pour Iphone ! 

 

C'est une jolie fourre d'IPhone 5 que Dune avait commandé pour l'anniversaire d'Effie sauf que Society6 avait envoyé dans le mauvais modèle (celle pour Iphone 5 au lieu d'une pour Samsung...) et donc nous avons la fourre à double (une qu'Effie utilise et une du mauvais modèle).

Cinq marque-pages surprises

​Divers marque-page très jolis car c'est toujours pratique et qu'on en a toujours besoin !

 

Pour participer, rien de plus simple :

- Laissez un commentaire sous l'article en précisant quel(s) lot(s) vous souhaiteriez. 

- +1 chance si vous partagez sur twitter. (Dans ce cas, précisez-le dans le commentaire.)

- +1 si vous partagez sur facebook. et que vous aimez la page du blog "Freedom, Dreams and Books" (Dans ce cas, précisez-le dans le commentaire.)

- +2 si vous êtes un habitué du blog.

Nous espérons que les lots vous plaisent et que vous serez nombreux à participer ! 

Pleins de bisous, 

Effie et Dune

Voir les commentaires

2016-08-11T18:29:33+02:00

TMI : les origines, une saga haute en couleur !

Publié par Dune

The Mortal Instrument

Cassandra Clare

TMI : les origines, une saga haute en couleur !

(J'ai voulu faire une photo stylée en mode tumblr mais disons que c'est pas encore ça, hein... Mais pour voir mes maigres tentatives, j'ai un compte instagram où je tente tant bien que mal d'être régulière dans mes post, c'est freedom.dreams.books)

 

Résumé :

Tessa Gray, une jeune américaine arrive à Londres. Là, elle découvre le monde obscure des chasseurs d'ombre ainsi que ses pouvoirs étranges...

 

Mon avis :

J'avais bien aimé la saga The Mortal Instrument mais sans plus, au final. J'ai d'ailleurs jamais lu la fin de la deuxième trilogie. (Enfin, j'ai lu 4 tomes sur 6, en résumé.)

J'adorais l'univers mais je le trouvais pas assez développé. Et au bout de deux tomes, je ne pouvais plus supporter Clary et Jace, ce qui est plutôt embêtant, quand on sait que ces les protagonistes principaux.

  

Mais cette saga m'intriguait car, elle développait à nouveau l'univers des chasseurs d'ombres que je trouvais très intéressant.

Là, nous sommes plongés au dix-neuvième siècle en la compagnie de Tessa Gray, une jeune fille aux pouvoirs étranges qui se plonge dans l'univers des chasseurs d'ombres. Premièrement, j'ai juste adoré le cadre (le dix-neuvième siècle...) et l'ambiance de Londres de cette époque, qui est assez sombre. Là, elle rencontre Will Herondale et Jem Carstairs ainsi que Jessamine, Charlotte et Henry qui font parti de l'Institut.

Je trouve sincèrement que l'écriture de Cassandra Clare s'est améliorée dans cette saga. Alors que je ne la trouvais pas terrible dans The Mortal Instrument, là, elle est beaucoup plus travaillée et intéressante. Les personnages sont attachants et profonds. J'ai beaucoup apprécié que le livre soit parsemé de citations de classiques littéraires. Will et Tessa sont de grands amateurs de littérature et donc, il y a cette dimension qui accompagne le récit et qui forge leur relation. 

J'ai dévoré cette série en moins de deux jours, et pourtant c'est des pavés. Je ne dirais pas que c'est exempt de défauts mais je dois avouer que c'est la saga idéal quand on rêve d'aventure, d'amour et de magie.

C'est vrai que l'intrigue est prévisible par moment MAIS elle ne l'est pas tout le temps (ce qui change de The mortal instrument.) Et oui, il y a un triangle amoureux mais il se résout d'une manière étonnante. En plus, il y a la présence importante de Magnus Bane (ce personnage pourrait apparaître dans l'annuaire téléphonique, je le lirai juste pour le plaisir de voir son nom.)

En résumé, une saga géniale à découvrir absolument !

Article de Dune

Voir les commentaires

2013-08-24T13:52:09+02:00

Chaque soir à 11 heures

Publié par Effie

Voici le premier article d'Effie, j'ai décidé de faire sur un livre de Malika Ferdjoukh !

 Je trouve qu'elle écrit super bien et que c'est mon auteure préferée.

 

Chaque soir à 11 heures

Résumé: 

Wilhelmina Ayre ou Willa, s'est classée dans la catégorie des filles que les garçons ne voient jamais, des insignifiantes, des petits chats caustiques mais frileux. Iago, lui, attire tous les regards. Il est le garçon dont rêvent toutes les filles du lycée. Dès la rentrée, Iago pose les yeux sur Willa et la choisit. Mais à une fête, Willa rencontre le bizarre et ténébreux Edern. Dès lors, sa vie prend une tournure étrange. De la grande maison obscure cachée au fond de l'impasse, la jeune fille doit découvrir les secrets, sonder son coeur, et faire un choix...

 

L'avis d'Effie:

Ce livre est super!

Déjà, la couverture est toute douce et j'aime bien comme elle a été faite. Le rose n'est pas ma couleur préférée mais j'aimais bien les mots mis les uns derrière les autres, tout autour de la couverture.

La première fois que j'ai lu ce roman, j'étais très fatiguée et j'avais sauté deux chapitres sans m'en rendre compte.

Du coup, je ne comprenais plus rien. J'ai donc tout recommencé. J'ai adoré l'histoire. Ce côté mystérieux d'Edern, de sa petite soeur, Marnie et de leur maison est parfait pour donner un petit air roman policier à ce livre. Un mélange d'amour, de mystère, de policier, de drames, et d'humour, écrit par Malika Ferdjoukh (donc il est très bien écrit). ;) Je conseille vraiment ce livre !

L'avis de Dune

C'est Effie qui m'a prêté ce livre en me disant qu'il était absolument géniallisime

Au début, j'ai pas trop accroché. Mais petite à petit, je suis rentrée dans l'histoire. Et je confime. C'est asbolument génialissime. Premièrement le style de Malika Ferjoukh est juste hyper bien. Il est entraînant et spécial à la fois. Il est vraiment pas commun, j'adore. Effie a raison. Elle écrit super bien . L'histoire, ah l'hsitoire. Moi aussi je l'ai ad-o-ré. Elle est à la Ferdjourkh, spéciale, étrange, envoutante. C'est vraiment ce qui est fort dans ce livre. C'est qu'il sort vraiment du lot. On s'en souvient. Un an, deux ans, trois ans plus tard.

Et puis...Elle a réussit à me faire aimer un policier, quand même. Chapeau !

Alors merci à Effie de m'avoir prêter ce livre. 

Je n'ai qu'une chose à dire, lisez-le !

 

Livre à partir de quatorze ans environ

 

Article d'Effie

Voir les commentaires

2013-08-24T13:27:08+02:00

Qui es tu Alaska?

Publié par Dune

Voici le premier article sur ce blog. J'ai les mains qui tremblent, le coeur qui bat la chamade. Bref. Avec des descriptions comme ça on pourrait croire que je suis amoureuse. Non. non, j'écris simplement mon premier article. J'ai changé 36 fois de sujets, j'ai écris 36 débuts et puis, ça m'est apparût comme une évidence. Il fallait aujourd'hui que je vous parle de ce livre.

Oui. Aujourd'hui, je vais vous parler de:

Qui es-tu Alaska , John Green

 

 

Résumé: 

Miles Halter a seize ans et n'a pas l'impression d'avoir vécu. Assoiffé d'expériences, il décide de quitter le petit cocon familial pour partir loin, en Alabama au pensionnat de Culver Creek. Ce sera le lieu de tous les possibles. Et de toutes les premières fois. C'est là aussi, qu'il rencontre Alaska. La troublante, l'insaisissable et insoumise, drôle, intelligente et follement sexy, Alaska Young. 

 

Mon avis: 

Etrange. C'est le premier mot qui m'est venu à l'esprit à la fin de ce livre. Et puis, il y a pleins d'autres mots qui me sont apparût. Beau, Triste, Touchant, Bouleversant. C'est le genre de livre qu'on oublie pas. Le genre de livre qu'on peut lire plusieurs fois, sans s'en lasser. Dès les premiers mots, les premières phrases j'ai été emporté dans l'univers Miles, ou Le Gros, apellez-le comme vous voulez.

Le début relativement léger et  drôle, bien que durant tous le livre il y a mille et une question qui s'entrechoquent, du coup je ne pense pas qu'on pourrait dire que ce livre est "Léger".  

Miles rencontre Takumi, Le Colonel et bien sur la fameuse Alaska Young. Tous champions de ces fameux canulars qui mettent en dessus dessous toute l'école. Je me suis immédiatement attaché à tous les personnages. En passant par le directeur appelé l'Aigle jusqu'à Lara la drôle de petite amie de Miles. J'ai bien rit avec Le Colonel. J'ai été intriguée par Alaska. J'ai adoré "Le Vieux" qui m'a rappelé un professeur que j'ai eu l'année dernière.

J'aurais adoré être à "Culver Creek" et d'une certaine manière, j'y ai été.

Puis l'histoire prend un tournant tragique. On s'y attend pourtant. On devine grâce au résumé et parce qu'au dessus de chaque chapitre, il y a un compteur. "Cent vingt-hui jours avant.""Soixante sept  jours avant". On s'y attend et pourtant on est choqué. Un personnage meurt. Je dois avouer avoir versé quelques larmes. Les question s'entrechoquent. Miles est perdu. Suicide ou accident?  Et au fond, est-ce que ça a de l'importance ? L'important c'est de vivre au moment présent. De ne pas passer sa vie à attendre un "Grand Peut-Être". L'important c'est d'aimer pendant qu'il est encore tant. 

Je suis sortie de ce livre avec cet étrange goût dans la bouche. Bouleversée, étonnée. Très étonnée.

Qui es-tu Alaska est un magnifique livre. Un livre qui vous fera profiter de chaque instant dans la vie. Plus que jamais.

 

"Alors je suis retourné dans ma chambre et je me suis écroulé sur mon lit, en me disant que si les gens étaient de la pluie, j'étais de la bruine et elle, un ouragan."
 
" Ma peur, la voilà, j'ai perdu quelque chose d'important que je ne peux pas retrouver alors que j'en ai besoin. C'est la peur du type qui a perdu ses lunettes et à qui l'opticien annonce qu'il n'y en a plus une seule paire dans le monde entier, qu'il devra faire sans dorénavant. "
 
"On passe sa vie coincé dans le labyrinthe à essayer d'en sortir, en se régalant à l'avance de cette perspective. 
Et rêver à l'avenir permet de continuer, sauf qu'on ne passe jamais à la réalisation. On se sert de l'avenir pour échapper au présent"
 
"L'Aigle portait son unique tenue, et je me suis demandé si, dans son armoire, il n'y avait que trente chemises blanches identiques et trente cravates noires identiques. Je l'ai imaginé, le matin, hésitant devant l'armoire. Hum... hum... "Et pourquoi pas une chemise blanche avec une cravate noire ?" Voilà un type qui avait besoin d'une femme."
 
"

 

 

 

A partir de Quatorze ans

 

 

Article de Dune

 

 

Voir les commentaires

2015-01-18T11:41:48+01:00

Lucides, un roman qui vous fait perdre la tête...

Publié par Dune
Lucides
Ron blass et Adrienne Stolz
Résumé:
Sloane, première de sa classe, coule une existence paisible dans une petite ville côtière des États-Unis. Maggie, jeune fille indépendante, entame une carrière d'actrice prometteuse à New York. Tout les sépare, hormis une chose : en dormant, chacune rêve et vit la vie de l'autre jusque dans ses secrets les plus intimes. Jamais encore leurs chemins ne s'étaient croisés. Jusqu'au jour ou Sloane tombe amoureuse d'un garçon. Vient ensuite le tour de Maggie... Laquelle est réelle ? Laquelle n'est qu'un songe ? Sloane et Maggie vont devoir trouver une réponse, sinon elles risquent de sombrer dans la folie. Pour l'une d'elles, cela signifiera tout abandonner : son quotidien, son amour, elle-même ; juste au moment précis ou elle s'était découvert une raison de vivre.
Mon avis:
C'est le souffle coupé, que j'ai terminé Lucides. Il est fort possible d'ailleurs que je sois restée pendant plusieurs minutes à fixer le vide, la bouche ouverte comme un poisson, (Image de moi-même très glam, je le conçois...) à me répéter "Ohlala. Ohlala. OHLALALALA."
J'ai relu la fin plusieurs fois, toujours en essayant de comprendre un peu plus, toujours un peu plus.
 
Quel livre ! Je ne prévoyais pas du tout de le lire, à la base. Mais quand je l'ai aperçu à la bibliothèque, je me suis dit "Allez, soyons fou !".
Je l'ai lu plus ou moins d'une traite car à chaque fois que je le posais, j'étais totalement obsedée par ce livre. Il me fallait la suite.
Au début, le côté onirique n'est pas vraiment développé, j'avais plus l'impression de lire deux vies en parallèlesOn a Maggie,  d'un côté, une actrice qui habite à New York, forte, drôle, extravertie et Sloane, d'un autre côté, discrète et introvertie. Chacune vit sa vie normalement à une exception près : chacune rêve de la vie de l'autre. C'est-à-dire que lorsque Sloane va dormir, Maggie se réveille et vis versa. C'est vrai qu'au début, on se rend presque pas que les deux filles sont liées. On suit leur vies comme deux histoires en parallèles mais elles font très peu mention de l'autre. 
Mais petit à petit, leur vie plus ou moins tranquille se fracture et une question apparaît : qui rêve de qui ?
Et c'est cette question qui est développée durant tout la deuxième moitié du livre. Et plus on avance, plus tout se mélange, les héroïnes ont l'impression de devenir folles et nous aussi d'ailleurs.
J'étais littéralement accroché à mon livre. Impossible de le lâcher, j'étais totalement fascinée.
Ron Blass, un des écrivains de ce roman est scénariste de film. Il a notamment réalisé "Le mariage de mon meilleur ami". J'ai trouvé que ça se voyait. C'est un style très cinématographique que nous avons dans ce roman. Je pense que ce livre pourrait être facilement adapté en film car durant toute ma lecture, j'avais des images très précises qui m'apparaissait. La fin, est vraiment très impresionnante et c'est à ce moment-là que ce côté cinéma ressort le plus. Les scènes s'entrecoupent, s'entremêlent, comme des images qui se superposent. Cela m'a beaucoup plu.
La chute m'a d'abord laissé un peu perplexe. J'ai mis un petit moment à saisir exactement ce qui c'était passé. (Non parce qu'il faut comprendre tout de même. J'ai relu plusieurs fois la fin histoire de comprendre.) Et quand j'ai compris...Wow.
Je me suis dit que les auteurs avaient vraiment gerés. C'est une intrigue assez complexe, une sorte de nouvelle à chute mais franchement, cela faisait longtemps qu'un livre ne m'avait pas surprise comme ça ! 
En résumé, un roman qui m'a coupé le souffle, fait tournée la tete jusqu'au derniers mots ! A découvrire sans plus attendre. 
Lucides, un roman qui vous fait perdre la tête...

Voir les commentaires

2014-11-10T10:58:12+01:00

eleanor & park fait chavirer mon coeur...

Publié par Dune

eleanor & park

rainbow rowell

 

Résumé:

Etats-Unis, 1986. Eleanor est une lycéenne trop rousse, trop ronde et est harcelée par tout le monde au lycée. Dans le bus scolaire, elle a l'habitude de s'asseoir à côté de Park, un garçon timide, qui l'ignore poliment. Peu à peu, les deux lycéens vont se rapprocher, liés par leurs passions communes pour les comics et les Smiths.
Mon avis:
Rainbow Rowell, l'auteure de ce livre m'intriguait beaucoup. J'en entendais parler un peu partout mais je n'avais jamais eu l'occasion de découvrir un de ses romans jusqu'à eleanor & park et comment dire ?
C'est juste une des plus belle histoire d'amour que je n'ai jamais lu. Sincèrement. 
C'est l'histoire d'Eleanor, une jeune fille rousse, un peu grosse qui arrive dans un nouveau lycée. Elle est la cible de nombreuses moqueries, de méchantes taquineries. Dans le bus, ne sachant pas vraiment à côté de qui s'asseoir, elle se retouve à côté de Park. Au début, ils se toisent avec suspicision et ne s'adressent pas un mot...Mais de fil en aiguille...
Ils tombent amoureux
(Ce n'est pas un spoil. Cela tombait un peu sous le sens vu la couverture et le résumé. On se doutait bien que ce n'était pas un roman qui parlait de Charlotte et de Mickaël , le chauffeur du bus et de sa femme.) 
Dans notre societé, on tombe amoureux rapidement, on étudie, on apprend rapidement, on mange rapidement, on envoie des mails rapidement. On est rapide. Mais pas dans eleonor & park. Eleanor & Park, c'est lent. Eleanor and park, c'est doux. Mais ce n'est certainement pas ennuyant. Pas mal de gens trouvent que c'est trop lent justement, qu'il y a des temps morts. Je ne trouve pas. C'est juste délicat et un peu maladroit à la fois. Je ne saurais pas exactement comment expliquer. C'est plus réel. Il y a quelque chose d'authentique dans cette histoire. Ce n'est pas ce genre d'histoire d'amour absolument pas crédible, du style le sombre inconnu torturé  qui tombe amoureux de la fille discrète qui devient en trois jours la reine du lycée et qui se marie avec lui l'année d'après. Non. C'est vrai, c'est plus lent mais c'est plus beau. C'est plus réaliste. C'est plus tendre
Les personnages m'ont beaucoup touché. Tout d'abord, Eleanore. Elle n'a de loin pas la vie facile. Je ne veux pas trop vous en dévoiler mais sachez que c'est très dur pour elle. Et pourtant elle est courageuse. Quant à Park...Oui, il m'a énormement touché. Il est très maladroit, il a son petit cocon de tranquillité et j'ai aimé le voir évoluer...Ces personnages sont humains, terriblement humains. Et même les deux gugusses dont j'ai oublié les noms, -ah oui-, Tina et Steve qui sont relativement secondaires ont une certaine profondeur, à la fin. Et puis j'aime beaucoup les parents de Park, leur relation avec Park est compliquée mais ils l'aiment beaucoup et c'est vraiment une relation qui m'a touchée.
Il y a énormement de thèmes abordés et j'ai beaucoup aimé la manière dont Rainbow Rowell abordait le thème de la famille mais aussi le fait de s'assumer pour grandir...
C'est une histoire qui se passe dans les années 80, encore un aspect que j'ai beaucoup aimé. Eleanor & Park sont donc plongés dans la musique de cette époque et c'est ça qui les relit. Il y a les cassettes, les Beatles, les comics, des "Oh, punaise !" ...Ah, j'adore ! C'est dingue
Quant à la fin... Ah la fin. Elle m'a juste brisé le coeur.  J'ai eu une vague d'émotions qui m'ont submergée. Tout d'abord : la colère. Oui, ça m'a énervé que la fin soit si ouverte. Puis, la tristesse.
J'ai réellement mis plusieurs jours avant de pouvoir me remettre à la lire et un petit moment avant de rélféchir tranquillement à l'histoire et à me dire "Non, c'était la meilleure fin possible". Car au fond, une fin différente n'aurait pas été crédible. 
Bref, vous l'avez compris, cette romance a conquis mon petit coeur  et je la conseille vivement à tous les romantiques (mais pas que...) !
Article de Dune
 
eleanor & park fait chavirer mon coeur...

Voir les commentaires

2013-09-02T11:41:30+02:00

Le journal de Katie Sutton

Publié par Dune

Aujourd'hui, je vais vous parler de ma lecture de vacances.Un livre qui pourtant m'avait attiré au premier regard et qui pourtant ne m'a pas convaincue...

Le journal de Katie Sutton 

Résumé:

Je m'appelle Katie Sutton, j'ai 13 ans, et je suis LA spécialiste mondiale du comportement des Adultes. Grâce à mon guide, vous allez enfin pouvoir FAIRE FONCTIONNER VOS PARENTS CORRECTEMENT.

Mon avis:

 

 

Dès que j'ai vu ce livre, je l'ai emprunté. Je trouve l'illustration de la couverture marrante et qui dit jolie couverture, dit bon livre non?

Bon, je sais, il ne faut pas toujours se fier à la couverture. Vous noterez quand même que la couverture a été faite par Diglee est vraiment trop jolie. 

Bref. J'étais motivée. Et disons, qu'elle a dîspaut au fil des pages, ma motivations. 

Je me suis rapidement ennuyée. Cela ressemblait trop à mes lectures précdedantes et dans les dix premières pages, j'avais déjà une bonne idée sur ce que serait la fin.

Bref, au bout de dix pages , j'avais une forte envie d'abandonner. 

Je ne sais pas si c'est le fait que j'ai lu énorement de jounraux intimes (Après tout j'en ai tellement lu! Tout les journaux d'une princesse, les jounreaux de Georgia Nicolson, les journeaux d'Aurélie Laflamme, Les confidences de Calypso etc.) 

ou alors que j'ai suffisament grandie pour me dire que ce genre d'histoires,  c'est plus pour mon âge. En tout cas, je me suis vite lassé de cette lecture.

Les blagues m'ont laissé de marbre (même le manuel pour gérer ses parents...).

J'ai trouvé l'histoire d'amour prévisible, ennuyante. 

Je me suis accrochée, pour ne pas abadonner. 

Je l'ai abandonné quelques jours et par désepoirs, je n'avais plus aucun livre, je l'ai repris et finit.

La fin était sans surprise. Plus ou moins tout ce que j'avais deviné se produisit. 

Ce n'est pas une lecture que j'ai beaucoup apprécié. Divertissante mais sans plus.

Je suis prète à parier que dans deux mois, je ne me souviendrais ni de l'histoire, ni des personnages, ni des blagues, ni rien. 

Peut-être une lecture qui plaira au jeunes filles plus jeunes, entre neuf est onze ans.

 

Article de Dune

Voir les commentaires

2014-02-07T13:23:59+01:00

Joséphine, le film

Publié par Dune

Joséphine

Réalisé par Agnes Obadia

Avec Marilou Berry,

Mehdi Nebbou,

Bérengère Krief

Synospsis: Joséphine, 29 ans trois-quart, n’a toujours pas trouvé l’homme de ses rêves non-fumeur-bon-cuisinier-qui-aime-les-chats-et-qui-veut-plein-d’enfants. Sa seule consolation, c’est qu’elle vit avec Brad Pitt... La chance ? Hum non. C'est son chat, en fait. Quand sa soeur sois-disant "parfaite" lui annonce son mariage, elle s’invente alors une histoire d’amour avec un riche chirurgien brésilien qui lui a demandé sa main et l’emmène vivre au bout du monde...C'est là que les ennuis commencent.

Mon avis:

J'inagure la rubrique avec ce film : Joséphine.

Pourquoi ce film ? Et bien tout simplement parce qu'il pleut, que je suis malade et que j'ai raté mon évaluation de latin. En gros, résumons ma vie par ces doux mots : VDM. 

Du coup, j'avais envie de voir une bonne petite comédie, au fond de mon lit.

J'ai choisi un peu au hasard, sachant que ce film est adapté de la célèbre bande-dessiné ;  Joséphine de Pénélope Bagieu.

Et vous savez quoi ?

Je ne regrette absolument pas de l'avoir vu. Ce film ,m'a remis la pèche

C'est vraiment un film détendant.

C'est pas un chef d'oeuvre, un film qui nous émeut aux larmes et qui nous fait pleurer toutes les larmes de notre corps tellement c'est magnifique, génialissime, beautifulissime.

C'est une comédie, hein. Mais vraiment sympatique et puis je pense qu'outre la regarder seule, elle peut vraiment être sympa à regarder avec ses amies.

Je l'ai regardé vraiment d'une traite. (Ce qui peut paraître logique pour un film mais comme souvent j'abandonne le film parce que je le trouve nul, et bien c'est un point vraiment positif...)

Joséphine est vraiment...Comment dire cela ? Tout simplement hyper malchanceuse et gaffeuse .Comme moi, ce qui nous rapproche forcément, hein. Mais je dois avouer q ue je suis presque rassurée qu'elle soit pire que moi. (Je pensais  pas que c'était possible, en fait...) Et puis je me reconnais pas mal dans sa manière de se lever, le matin...Hein.

C'est un film vraiment très coloré, avec une bose dose d'humour (et d'amour, ninini...) . Les musiques donnent envie de danser (Comme ça oui, oui...---->>>)

 

 et puis je ne peux pas m'empecher de rire (toute seule comme une fille bizarre devant son ordi )devant tout les malheurs de Joséphine.  Et tous les quiproquos aussi. 

C'est aussi une réflexion (Enfin bon, réflexion, je sais pas, hein )  sur le mensonge. Enfin, bon. Depuis que j'ai finis de rgarder ce fil, j'ai envie de tout faire sauf...Mentir, Surtout quand on voit ce qu'il lui arrive, haha. Et j'aime beaucoup la relation entre Joséphine et sa soeur. 

L' histoire d'amour est gentille et mignonne mais bon, je crois que j'avais déjà deviné la fin. Qu'importe...Cela fait du bien des jolies histoires d'amur parfois. Cela fait rêver. (Enfin bon, j'aimerais pas etre à la place de Joséphine, hein.)

Les blagues sont drôles...Ou pas. Mais la plupart du temps, j'ai ris

En résumé, c'est une bonne comédie. Drôle et  fraîche.

En résumé, j'ai vraiment aimé. Je suis à nouveau remplie d'énergie. (Et je chante la chanson de la bande-annonce dpeuis une demie-heure... Everybody talk, cette chanson ets juste trop cool...

Hey baby won't you look my way

I can be your new addiction
Hey baby what you gotta say?
All you're giving me is fiction 

)  Bon no est d'accord, cela reste une comédie mais dans ce genre, elle est pas mal mais je n'hésiterais pas à la re-regarder. 

Quand et avec qui regarder ce film ? 

Sincèrement si vous avez un petit coup de cafard ou que vous cherchez une comédie à regarder avec ses amies, n'hésitez pas, vous passerez sûrement un très bon moment. 

La réplique

 Josphine : - Qu'est ce que vous me conseillez ?

 Le chirurigien - Je vous préconise...Du sport.

Joséphine : Ah bah je vous dis par merci, alors. 

 

 

Voici la bande-annonce

 

Voir les commentaires

2015-02-17T14:08:12+01:00

Vous parler de ça, un roman percutant...

Publié par Dune

Vous parler de ça

Laurie Halse Anderson

Résumé:

Durant l'été, Melinda a mis brutalement fin à une fête en appelant les flics. La rentrée arrivée, personne ne lui adresse la parole, sa meilleure amie lui tourne le dos et même les vagues connaissances l'évitent.

Melinda n'est désormais bien que seule avec elle-même et se terre dans un mutisme duquel elle ne sort qu'au moyen d'une étrange réalisation que son professeur d'arts plastiques lui a demandé de faire...

 

Mon avis:
 
Ce livre m'intriguait réellement d'une part à cause de l'histoire des des nombreux avis positifs (Celui de Pretty Books notamment qui en parle merveilleusement bien...) que j'avais lu et d'une autre part car je voulais absolument découvrire cette maison d'édition qui m'intriguait beaucoup, avec ces couvertures en papier étrange. Le livre objet en soi est juste génial, je trouve. Il se démarque quand on le voit à la librairie parmi tous les autres livres.
De plus, le thème m'intéressait beaucoup.
Il faut savoir que ce roman est un best-seller aux Etats-Unis qui est paru en 1999 (Clairement, la traduction n'a pas été rapide, rapide.) sous le nom de Speak. 
Bref...
 Est-ce que j'ai aimé ? 
Oui, oui, oui.
Il est dur de parler de ce livre, d'expliquer les raisons pour lesquelles il m'a tant remué
 Il y a beaucoup de choses que j'ai apprecié dans ce livre. Melinda m'a énormement touché.
J'ai lu ce livre d'une traite, dévorant les mots de Mélinda, voulant absolument savoir ce qu'il allait se paser. Elle décrit le monde et la manière dont elle sombre petit à petit de manière très délicate et fine. Elle dresse un portrait très intéressant et fort avec cynisme des personnes qui l'entourent et du lycée américain.
Ce roman c'est concentré d'émotions; colère, tristesse, mélancolie, doute... Je n'ai pas pu m'empêcher de me sentir révoltée face à certaines situations totalement injustes dans lesquelles Melinda était plongée. L'histoire montre que plus Mélinda s'enferme dans son mutisme, plus elle a des problèmes qui font qu'elle se renferme encore plus...C'est vraiment terrible. Elle plonge dans une spirale infernale... Et on la voit plonger, totalement impuissant
J'ai beaucoup aimé la place que l'art a dans ce roman. Alors que les mots lui manquent, Melinda va utiliser l'art pour s'exprimer. Elle a comme projet en art de représenter un arbre. Elle a un an. Et comme son arbre, petit à petit, elle va évoluer et grandir, se solidifier pour enfin trouver ses racines et tenter de toucher le ciel. (Et bien, je dis des belles choses aujourd'hui.)
C'est un roman qui vaut la peine d'être découvert, sans aucun doute. 
En résumé, vous l'avez compris, ce roman m'a énormement touché. J'ai trouvé qu'il abordait avec énormement de justesse et de finesse les thèmes de la solitude et de l'harcélement scolaire. Un roman à lire, sans aucun doute !
 
Dune
Vous parler de ça, un roman percutant...

Voir les commentaires

2014-09-12T13:31:38+02:00

Marque-page (2)

Publié par Effie

Le marque-page (2)

 

Voici le deuxième article de la catégorie ! Cette fois-ci, il portera sur un seul ouvrage : "La vie devant soi" de Romain Gary sous le pseudonyme d’Émile Ajar.

Le narrateur est un garçon de dix ans (puis quatorze), Mohammed, qui vit  chez Madame Rosa (qui est comme sa mère pour lui) et il échange parfois certains mots ou il a des expressions assez drôles, ce qui en fait une lecture touchante et dure à la fois car son histoire est triste. Les citations sont plutôt courtes donc je vais en mettre beaucoup.

J'ai beaucoup aimé ce livre, mais c'est surtout à la deuxième moitié que je suis vraiment entrée dedans. C'est un livre magnifique, avec pleins de citations à partager si vous ne l'avez pas encore lu. Nous l'avons lu toutes les deux et avons chacune trouvé des passages superbe.

"Bien sûr, elle n'était jamais tout à fait tranquille là-dessus car pour ça il faut être mort. Dans la vie c'est toujours la panique."

p.29

 

"Les gens tiennent à la vie plus qu'à n'importe quoi, c'est même marrant quand on pense à toutes les belles choses qu'il y a dans le monde."

p.57

 

"- C'est la que je viens me cacher quand j'ai peur.

- Peur de quoi, Madame Rosa ?

- C'est pas nécessaire d'avoir des raisons pour avoir peur, Momo.

Ça, je l'ai jamais oublié, parce que c'est la chose la plus vraie que j'aie jamais entendue."

p.63

 

"Je ne sais pas du tout de quoi Madame Rosa pouvait bien rêver en général. Je ne vois pas à quoi ça sert de rêver en arrière et à son âge elle ne pouvait plus rêver en avant."

p.69

 

"Monsieur Hamil aussi, qui a lu Victor Hugo et qui a vécu plus que n'importe quel homme de son âge, quand il m'a expliqué en souriant que rien n'est blanc ou noir et que le blanc, c'est souvent le noir qui se cache et le noir, c'est parfois le blanc qui s'est fait avoir. Et il a même ajouté, [...] : "Croyez-en ma vieille expérience." Monsieur Hamil est un grand homme, mais les circonstances ne lui ont pas permis de le devenir."

p.84

 

"Moi, l'héroïne, je crache dessus. Les mômes qui se piquent deviennent tous des habitués au bonheur et ça ne pardonne pas, vu que le bonheur est connu pour ses états de manque. Pour se piquer, il faut vraiment chercher à être heureux et il n'y a que les rois des cons qui ont des idées pareilles. [...] Mais je ne tiens pas tellement à être heureux, je préfère encore la vie."

p.90

"Quand on est môme, pour être quelqu'un il faut être plusieurs."

p.104

 

"Un môme qui a un père flic, c'est comme s'il avait deux fois plus de père que les autres."

p.108

 

"Non, ce que j'aimerais, c'est d'être un mec comme Victor Hugo. Monsieur Hamil dit qu'on peut tout faire avec les mots mais sans tuer des gens et que j'aurais le temps, je vais voir. Monsieur Hamil dit que c'est ce qu'il y a de plus fort. Si vous voulez mon avis, si les mecs à main armée sont comme ça, c'est parce qu'on les avait pas repérés quand ils étaient mômes et ils sont restés ni vus ni connus. [...] Madame Rosa dit que la vie peut être très belle mais qu'on ne l'a pas encore vraiment trouvée et qu'en attendant il faut bien vivre. Monsieur Hamil m'a aussi dit beaucoup de bien de la vie et surtout des tapis persans."

p.128

"Des fois même j'avais envie de défendre le choléra parce que lui au moins c'est pas sa faute s'il est comme ça, il a jamais décidé d'être le choléra, ça lui est venu tout seul."

p.143

 

"Ce n'était pas pour me sauver, ça n'existe pas, c'était seulement pour ne plus être là."

p.161

 

" - Madame Rosa, c'est seulement la vie, et on peut vivre très vieux avec ça. Le docteur Katz m'a dit que vous êtes une personne de votre âge et il a même donné un numéro pour ça."

p.167

 

"[...] Madame Rosa ne voulait pas courir le risque d'être couchée en bonne et due forme sur des papiers qui le prouvent, car dès qu'on sait qui vous êtes on est sûr de vous le reprocher."

p.170

Voir les commentaires

2015-04-21T11:11:44+02:00

La séance de cinéma (1)

Publié par Dune
La séance de cinéma (1)

Je vous retrouve pour un article un peu spécial aujourd'hui. En effet, nous allons parler cinéma. 

Je regarde quand même pas mal de films (mais peu de séries par contre...) et j'ai pensé que ça pourraît être sympa de vous présenter une fois par mois les films visionnés durant cette période.

Je ne m'y connais pas vraiment en cinéma dans le sens où je n'ai pas fait d'études poussées sur le sujet mais j'aime vraiment regarder des films donc je ne ferai que vous donner simplement mon avis. Je sais qu'il y a plusieurs rendez-vous comme cela et je pense vous en faire un une fois ou deux fois par mois même si je ne sais pas exactement à quelle date. *Paye ton organisation* Dès que j'aurais cinq-six films à présenter, je pense.

Je mettrai des notes sur 5, ça me semble donner une idée générale de mon avis.

Je vais assez souvent au cinéma (1/2 fois par moins voire plus si les sorties m'intéressent. Même si mon pauvre-monnaie me crie de me calmer.) et sinon, je vois des vieux films comme des nouveaux. J'aime tout. Les drames, les comédies, les enquêtes... Après, j'ai des périodes. Si j'aime un film qui se passe dans un certain univers, je vais avoir tendance à chercher pleins de films qui se situent dans le même univers...

Bref...

C'est parti.

 

     

 

Into The Wood (2015)

 2/5

 Avec Johnny Depp, Metyl Streep, Anna Kendrick, Emily Blunt...

Voilà un film que j'avais très envie d'aller voir. Un film  qui regroupe une brochette d'acteurs comme ça, ça devait forcément être une perle. Malheureusement, malgré des effets spéciaux impressionnants, un jeu d'acteur assez convainquant, des jolies chansons, et surtout Meryl Streep toujours aussi incroyable, je n'ai largement pas été convaincue. J'ai trouvé que ça traînait en longeur et je me suis un peu ennuyée sur la deuxième partie. Cependant, j'ai trouvé que les choix scénaristiques étaient intéressants, notamment le fait de reprendre les contes originaux et non ceux de Disney. Par ailleurs, la scène avec les deux princes étaient totalement ridicules et j'ai beaucoup ri. Je le conseille aux amateurs de comédies musicales, éventuellement.

Orgueil et Préjugés (2006)

4.5/5

Avec Keira Knightley, Donald Sutherland, Rosamund Pike...

Encore un film dont j'attendais la vision avec impatience. Après avoir adoré la lecture du classique, je me réjouissais de me replonger dans ce monde anglais et austinien. L'adaptation ne m'a absolument pas déçu. Je dois dire que j'aime beaucoup Keira Knightley et j'ai trouvé qu'elle corresspondait trps bien à Elizabeth. Le cast était vraiment réussi, l'univers était réellement respecté et surtout, je suis absolument fan de la soundtrack. Que demander de plus ? Ce film est une réelle réussite à mes yeux !

Charlie Mortdecai (2015)

3/5

Avec Johnny Depp, Gwyneth Palthrow...

Avec mon accolyte-cinéma (L'amie avec qui je vais toujorus au cinéma) on vout une sorte d'amour fou à Johnny Depp. Ce qui explique qu'on ne rate jamais un de ses films. Ja-mais. (Même si en ce moment, il joue pas dans des films géniaux. On te pardonne, Johnny <3) Du coup, on est allé voir ce film. Franchement, j'ai passé un bon moment. C'est pas un film remarquable mais sur le moment, j'ai trouvé ça drôle. C'est pas remarquable mais c'est sympa. J'ai beaucoup aimé le côté british et l'humour anglais ainsi que cet univers. Johnny Depp est assez génial (Comme d'hab'). Je ne sais pas si vous connaissez mais dans le genre, ça m'a un peu fait penser à "Petit meurtre à l'anglaise" avec Ruper Grint. Bref, une comédie sympatique et très british, pleine de rebondissement et d'actions. Why not.

   

Never Let Me Go (2011)

60000/5

Avec Keira Knightley, Carey Mulligan, Andrew Garfield...

Il y a des films qui nous bouleverse, qui nous font presque souffrire tellement on trouve ça triste et qu'on n'oublie jamais. Never Let Me Go est un de ces films pour moi. Je savais que ce film était triste et pourtant, j'en suis ressortie bouleversée et j'ai mis plusieurs heures à m'en remettre.  L'histoire est très particulière. On n'accroche ou pas. On comprend ou pas du tout. On peut l'intérpréter d'un grand nombre de façons. Pendant quelques jours, les questions sur ce film m'obsédaient. Franchement, j'aimerais beaucoup rencontrer l'écrivain de cette histoire pour savoir enfin ce qu'il voulait transmettre à travers cette histoire. J'ai adoré ce film autant je l'ai détesté. Je l'ai adoré car il m'a réellement pris et je l'ai détesté parce qu'il est juste...Horrible, parce que j'ai réellement été triste à cause de cette histoire. Je me suis beaucoup, beaucoup interrogée et j'ai réalisé des choses...Ce qui est le propre d'un bon film, je pense. Les acteurs sont brillants dans ce film particulièrement la performance de Carey Mulligan qui est juste magnifique. Si vous l'avez vu, n'hésitez pas à m'en parler en commentaire pour me dire ce que vous en retirer. Cependant, il faut bien comprendre que ce film est très dur et pas forcément facile d'accès. A voir à vos risques et périls.

Magic In the Moonlight (2014)

4.75 /5

Avec Colin Firth, Emma Stone...

J'aime bien les films de Wood Allen, habituellement. Je me réjouissais donc de voir celui-ci. J'ai beaucoup aimé ce film, j'ai passé un bon moment. Pendant tout le film, je me suis demandée qui était réellement le personnage d'Emma Stone. Le film aborde avec finesse et simplicité des questions existentielles sur l'amour, la vie et la magie. La prestation est auteurs est très bonne notamment celle d'Emma Stone qui nous montre dans ce film l'étendu dans son talent. 

Huit femmes (2002)

4/5

Avec Catherine Deneuve, Fanny Ardant, Isabelle Hupert...

Ce film est totalement déjanté. Je ne pensais pas autant apprécier, pour tout dire. Je ne connaissais pas du tout, j'ai découvert grâce à mes parents. Il y a une floppée d'actrices presque  cultes, Catherine Deneuve, Fanny Adant etc.  La mise en scène est incroyable, très colorée et contraste énormement avec l'intrigue qui est glauque, au fond. C'est vraiment une comédie très étrange, on va de surprise en surprise, on en rit beaucoup et l'histoire est juste horrible. C'est un film assez incroyable, je dois dire et surtout étonnant. Pour ma part, j'ai beaucoup aimé.

 

20 ans d'écart (2013)

4/5

Avec Pierre Niney, Virginie Efira...

Les raisons pour lesquelles j'ai regardé ce film: a) J'aime Pierre Niney. b) J'aime Pierre Niney. c) Mes amies m'avaient dit qu'il était pas mal. d) J'aime Pierre Niney. On voit donc que ma motivation pour la vision de ce film n'était pas du tout superficielle, hein. En effet, c'est une sympatique comédie française, assez fraîche et drôle. Le thème abordé de l'écart d'âge est traité avec humour et les acteurs sont tous les deux très bons. J'ai passé un excellent moment mais après, c'est pas le film du siècle. 

Le crime était presque parfait (1955 Ah, quand même) 

Avec Ray Milland, Grace Kellly, Robert Cummings...

4.75/5

Mon père a acheté un coffret de films d'Hitchcock. (Ou Hitch-toc comme dirait mon frère.) Je crois que dans tout ceux qu'on a vu, celui-ci reste mon préferé. L'intrigue est très subtile. En fait, le spectateur a tout compris depuis le début et on voit le policier résoudre petit à petit le crime, j'ai adoré. Tout est une question de détail et on a dû mal à comprendre comment le mystère va être résolu ! La tension, monte, monte, monte. C'est un véritable plaisir à regarder, un classique à voir, sans aucun doute. Rien que pour voir Hitchchock au sommet de son talent !

La famille Bélier (2015)

Avec Louane Emra...

Ce film a connu un grand succès à sa sortie. J'étais belle et bien curieuse de le découvrire. Il m'a beaucoup plu, j'ai beaucoup aimé l'aspect musical de ce film et j'ai vraiment été touchée surtout par la fin qui m'a arraché quelques larmes. Je trouve que la musique est tellement sublime dans ce film qu'on en oublie tous les petits défauts. (Pour moi le défaut dans ce film c'est le personnage de Gabriel qui est vraiment désagréable je trouve. ) La voix de Louane est juste magnifique, son jeu d'actrice par contre... Mais comme je l'ai dit, sa musique est tellement belle qu'on en oublie tout. C'est drôle, triste, pétillant et enchantant...Bref, une tragi-comédie très sympatique !

 

Voilà, c'est terminé pour moi ! J'espère que cet article vous a plu, n'hésitez pas à me le lire en commentaire ! Ou à me conseiller un film. Ou à me dire si vous avez vu un de ces films !

Article de Dune

Voir les commentaires

2014-11-25T19:31:25+01:00

Soeurs sorcières, un roman que j'aurais voulu plus ensorcelant...

Publié par Dune

Soeurs sorcières : Livre 1

Jessica Spotswood

Résumé:

Cate, Maura et Tess vivent dans une Angleterre imaginaire du début du XXè siècle. À 17 ans, les femmes doivent normalement choisir entre se marier et rejoindre les ordres. Mais en plus d'être femmes, elles sont sorcières. Si quelqu'un le découvre, les Frères les enverront à l'asile ou les feront disparaître, comme toutes les autres.
Depuis la mort de leur mère, Cate vit dans la peur, avec la mission de protéger ses sœurs. Mais ses 17 ans approchent et tout s'accélère : son ami d'enfance la demande en mariage, alors qu'un autre jeune homme fait chavirer son cœur. Et bientôt, Cate doit se rendre à l'évidence : malgré tout ses efforts, le danger se referme sur elle et ses sœurs comme un étau...

 

Mon avis:

J'ai toujours eu un petit faible pour les romans avec les sorciers. A cause d'Harry Potter sûrement. Donc ce livre m'attirait beaucoup depuis sa sortie. Et puis j'aimais beaucoup la couverture donc, il en fallait pas bien plus pour me convaincre !

J'ai eu énormement de mal à me plonger dans ce roman. J'ai mis quelque chose comme...Deux mois. Ce qui est relativement énorme. Je l'ai commencé à la fin de l'été mais il ne m'a tellement peu motivée que je l'ai posé un temps. J'ai alterné avec d'autres lectures et j'étais incapable de me motiver pour le reprendre. Mais bon, au bout d'un moment, je me suis dit "Allez, je vais le finir" et je m'y suis mise. 

C'est principalement ça que je vais reprocher à ce roman : sa lenteur. C'est long, très long à démarer et donc, par conséquant, ça m'a freiné et pas forcément laissé une très bonne impression, au départ. C'est ce qui m'a fait traîner sur ce livre si longtemps. L'héroïne principale, Cate se pose durant tout le premier tier du roman tout un tas de question. Elle hésite, elle refuse totalement son statut de sorcière du coup, tout le premier tier du roman est consacré à ses doutes et aux tea-parties.

Mais une fois qu'on passe le premier stade de l'histoire, ça devient beaucoup plus intéressant.

On rentre au coeur de l'action, il y a quelques passages légèrement effrayants mais surtout, ça devient beaucoup plus prenant

J'aime beaucoup l'univers développé par l'auteure. Au début, je croyais que ça se passait au Moyen-Âge mais de fil en aiguille, on découvre que c'est dans une sorte d'univers parallèle contrôlé par des hommes "Les Frères" qui empêchent tout forme de rébellion et qui n'ont qu'une seule hantise : que les femmes sorcières reprennent le pouvoir. 

J'espère en apprendre plus sur ce roman durant les prochains tomes (que je lirais sûrement si je trouve le temps, en priant pour que le prochain tome ne mette pas autant de temps à démarer.)

Mais plus on découvre son univers et ses personnages, plus on est curieux d'en savoir plus

Je trouve aussi que l'auteure créait des personnages intéressants et j'ai beaucoup aimé leur diversité notamment dans le fait qu'il y a des personnages homosexuels...Les trois soeurs sont assez attachantes. Mara est une vraie tornade, Cate est constament en train de douter mais elle prend en force à travers le récit et Tess apparaît très peu mais elle semble être l'élément conciliateur entre Mara et Cate. J'aime beaucoup la relation entre les deux soeurs, elle est assez terrible parce qu'elles s'aiment beaucoup mais ne se comprennent pas et j'ai trouvé ça intéressant

 Concernant l'histoire d'amour, je dois avouer que j'ai eu un petit mouvement de recul quand j'ai découvert ce qui m'attendait : le terrible et tant redouté triangle amoureux.

Bon. Bon. Bon. Quand je me suis rendu compte qu'il y en avait, j'ai fait un bond sur ma chaise.

Mais je dois avouer que l'auteure a plutôt bien géré le truc. Bien entendu, si j'avais écris le livre, je l'aurais peut-être évité mais finalement, ce triangle amoureux ne m'a pas tant dérangé ! J'ai beaucoup apprecié le personnage de Finn. 

En résumé, ce livre a été dans un premier temps une déception à cause du fait que ça traine vraiment en longuer. Puis, j'ai réellement pris du plaisir à le lire à partir de la moitié. J'ai hâte de voir ce que ça va donner par la suite.

Article de Dune

Lu dans le cadre :

Voir les commentaires

2014-12-27T18:53:47+01:00

Imposteur, un doux mélange entre Cherub et Pretty Little Liars...

Publié par Dune

Imposteur

Susanne Winnacker

Résumé:

Rejetée par sa famille à cause de son don, Tessa est accueillie à bras ouverts par la Cellule des aptitudes extraordinaires, branche ultrasecrète du FBI qui recrute des jeunes doués de pouvoirs surnaturels. Après deux ans d'entraînement intense, elle maîtrise enfin le sien : la métamorphose.
Mais les choses sérieuses commencent vraiment pour Tessa lorsqu'un tueur en série sème la terreur dans une paisible ville de l'Oregon. Pour confondre le meurtrier, elle va devoir prendre les traits de Madison, l'une des victimes, laissée pour morte. Dans le rôle de la brebis sans défense, Tessa attend que le loup vienne parachever son oeuvre macabre...
Si elle déteste cette imposture au quotidien, incarner Madison offre aussi des compensations, celles d'une vie normale que Tessa n'a jamais connue. Au-delà des faux-semblants, des multiples suspects et du danger omniprésent, elle va découvrir l'amitié et une famille soudée. Mais comment se faire aimer pour soi quand on est dans la peau d'une autre ?

Mon avis:

Ce livre m'intriguait depuis sa sortie. Alors quand Effie m'a dit qu'elle l'avait achetée et qu'elle pouvait me le prêter, j'ai sauté de joie ! Sauf qu'elle m'a tout de suite refroidit, en effet, elle l'a bien aimé mais elle m'a dit que ce n'est pas génial-génial. Je m'attendais donc au pire et je n'étais plus trop tentée de le lire.

 Mais l'adorable Joséphine du blog "Des mots, des étoiles" (Un blog charmant d'ailleurs, allez voir ! ) m'a proposé de le lire alors j'ai saisis l'occasion pour le découvrire. Ou peut-être est-ce moi qui ait proposé ? Hum. Le mystère reste entier, j'en ai plus le moindre souvenir.

Et alors, verdict ?

J'ai bien aimé. 

J'ai passé un bon moment à le lire. Après, Effie avait raison ce n'est pas Le-livre-qui changea-ma-vie-à-tout-jamais mais ça se lit bien. 

Premièrement, j'aime beaucoup le concept de la Variation et de la branche secrète du FBI qui utilise que des variants...Cela me fait un peu penser à Cherub, une série d'espionnage assez sympa ou à James Bond. Mais l'univers un peu girly glauque (aujourd'hui, j'invente des genres...) avec l'histoire de l'échange de place, l'histoire d'amour.

Concernant celle-ci, je dois avouer que je n'ai pas forcément été convaincue. J'étais sûre depuis le début du dénouement. C'est une série de "Je t'aime ! Moi non plus" assez prévisible. Le personange de Kat n'a pas grande utilité à pars être la pire ennemie de la mort qui tue de Tessa et j'ai trouvé ça dommage

Un autre point positif c'était la mission de Tessa. J'aimais bien le fait que Tessa doivent prendre la place de quelqu'un, je trouvais ça totalement glauque et un peu effrayant, au fond  mais surtout assez fascinant. Bon, je dois admettre que ce n'est pas forcément le roman de ce type le plus original du monde. Concernant le personnage de Tessa, j'ai trouvé qu'elle était sympa. Elle est très "adolescente" mais assez attachante.  j'ai trouvé dommage le fait que l'auteure ne creuse pas plus les faiblesses du personnages par rapport à sa famille, par exemple. Ce n'est pas, par conséquant, un personnage marquant ou particulièrement charismatique. Elle est assez banale ( En dehors du fait qu'elle est variante, bien sûr...)

L'écriture de l'auteure est assez fluide sans pour autant être absolument géniale

Quant au dénouement, je ne dirais qu'uen chose : Je m'y attendais tellement que par conséquent, je ne m'y attendais pas. (Phrase à méditer.)

Pour ceux qui mes phrases complexes resteraient un mystère, je vais paraphraser (ma prof de français serait fière de savoir que j'utilise des notions qu'on apprend avec elle. ) En résumé, le coupable qui me paraissait le plus évident me paraissait tellement évident que je ne me disais que c'était trop évident pour être lui. (Record du monde de plaçage du mot "évident" en une pharse. Congrulations.) 

Je ne sais pas exactement si je lirai le tome 2. Peut-être que si j'en ai l'occasion...En tout cas, encore une fois, les éditeurs ont gérés leur vie sur la couverture qui est vraiment hyper jolie

En résumé, ce livre fait partie des livres que je rentrerais dans la catégorie "Sympatique" sans pour autant être transcandant ou extraordinaire. A lire pour les amateurs de ce genre

Voir les commentaires

2015-04-27T13:00:06+02:00

La cité des ténèbres, tome deux : une saga qui s'améliore de tome en tome...

Publié par Dune

 La cité des ténèbres

Cassandra Clare

Résumé :

Le monde obscur est en émoi depuis le meurtre mystérieux d'un loup-garou survenu devant le Hunter's Moon, l'un des repaires de lycanthropes les plus fréquentés de New York. Du côté des Chasseurs d'Ombres, l'Inquisitrice, une femme insensible et austère, est dépêchée par l'Enclave pour s'emparer de l'Institut: Valentin est de retour et une guerre sanglante se prépare.

Pris dans la tourmente des événements récents, écartelés entre coeur et raison, Clary et Jace se lancent à corps perdu dans la lutte sans merci qui oppose les défenseurs du bien aux forces du mal. Une lutte qui les ménera des souterrains de la Cité Silencieuse aux eaux sombres de l'East River...
Mon avis :

Je ne comptais pas spécialement continuer la saga mais la géniale Liphéo m'a convaincue de lire la suite.

J'avais bien aimé le premier tome mais sans plus car j'avais relevé un assez grand nombre de défauts. Je trouvais que l'auteure reprenait un peu "la recette qui marche" (Le héros bad ass = Jace, l'héroïne stylée = Clary, le meilleur ami amoureux = Simon...)  

J'ai largement préferé ce deuxième tome au premier. Bon, il est vrai que c'est les mêmes personnages donc ce qui m'agaçait un peu en soi. Et que le méchant s'appelle toujours Valentin (Ce qui est le prénom le moins crédible niveau méchanceté du monde.)

Mais l'intrigue se révèle de plus en plus intéressante et m'a réellement passioné. Elle est pleine de rebondissements et de révélations.

L'univers développé par l'auteure est vraiment très riche et j'aime beaucoup la manière dont elle le développe (Mmmh, ça me donne envie de lire et écrire pleins de fanfictions tout ça...) J'adore l'ambiance du Manathan qui côtoie la magie.

J'aime énormement également les personnages secondaires. Magnus, Alec, Isabelle, Luke...

J'aime en particulier Magnus qui me fait toujours rire et qui est juste génial. Rien que pour le personnage de Magnus, cette saga en vaut le détour. D'ailleurs dans le film (qui est nul soit dit en passant), c'est le seul acteur qui en jette un peu. (Beaucoup, beaucoup, beaucoup) Il porte mieux l'eye-liner que vous mesdemoiselles.

J'ai hâte de lire les chroniques de Bane qui est un livre que Cassandra Clare a écrit uniquement sur ce personnage.

Bref. L'écriture de Cassandra Clare est simple néanmoins teintée d'humour ce qui rend la lecture très agréable. Mais surtout ce livre est, comme le dirait les américains, un page-turner. (Ou pour les non anglophones, un livre qui fait tourner les pages avec facilité. Un livre qu'on lit vite, en gros.) Il me semble que je l'ai dévoré en une soirée et à chaque fois que je le posais un instant, j'y revenais instantanément. (C'est l'effet Magnus, ça, c'est de la magie, il y a pas d'autres explications.)

On pourrait craindre que ce tome souffre du syndrome, "Le tome de transition" mais pas du tout. Au contraire, Cassandra Clare impose petit à petit son univers et j'ai trouvé ce tome plus intéressant et moins prévisible que le premier. Les relations entre les personnages secondaires sont également très intéressantes à suivre car les personnages sont bien développés.

L'intrigue est prenante mais reste quand même facile par moment. J'ai deviné pas mal de choses tout de même (bon ça vient aussi du fait que je m'étais fait spoiler ma vie sur Weheartit mais tout de même, parfois ça m'a un peu déçue...) Par exemple, le personnage de Jace est pénible et très prévisible ce que je trouve franchement dommage. (Je ne t'aime plus Jace. pardonne-moi mais tu es tellement stupide par moment, c'est insupportable.) 

Cette chronique est relativement courte mais je n'ai pas grand chose à ajouter. Ce deuxième tome est prenant, drôle, intéressant. Ce deuxième tome est bien.

En résumé, c'est une saga que j'apprécie énormement grâce à son univers riche, à ses personnages  et à son humour. Je conseille vivement cette saga et même si le premier tome ne vous a pas plu, je ne peux que vous dire que le deuxième tome ne vous décevra pas.

Article de Dune

 

Voir les commentaires

2015-05-31T20:30:32+02:00

Le journal d'Aurélie Laflamme me fait (toujours autant) rire...

Publié par Dune

Le journal d'Aurélie Laflamme : Un été chez ma grand-mère

India Desjardins

Résumé :

À l'aube de ses quinze ans, Aurélie Laflamme a pris une décision: celle de devenir plus mature. Plus question de se laisser envahier par toutes sortes d'émotions incontrôlables! Peu importe sa rupture avec Nicolas, ses mauvais résultats scolaires et le fait que sa mère parte en voyage avec son nouveau chum (possiblement diabolique) de l'autre côté de l'Atlantique, Aurélie (aidée par tout le chocolat qu'elle peut trouver) veut rester zen. Heureusement que l'année scolaire tire à sa fin, elle pourra enfin souffler et mettre à profit sa nouvelle résolution! Mais comment y arriver quand elle doit s'expatrier à la campagne chez sa grand-mère pendant que sa meilleure amie, Kat, passe un mois dans un camp d'équitation et que son voisin, Tommy, se rend dans sa ville natale?
Alors qu'Aurélie se prépare à passer un été à écouter gazouiller les moineaux et à observer la danse nuptiale des vers de terre (bref, déprimant!), elle ne peut imaginer la foule de péripéties qui l'attendent...
Mon avis :

J'ai lu les deux premiers tomes d'Aurélie Laflamme il y a bien longtemps. Lorsque j'avais encore la tête d'une jeune fille innocente et que m'apercevoir lire un livre avec une couverture girly au possible, n'était pas trop choquant.

J'avais abandonné depuis bien longtemps l'idée de lire la suite car le tome trois semblait en voie de dîsparition à la bibliothèque. (Le problème des séries : à la bibliothèque, il y a tout les tomes sauf celui que vous souhaitez, bien entendu.)

Mais l'autre jour, j'ai vu le fameux tome trois, (après deux ans. 

Je suis dans un premier temps passée devant sans faire attention, me disant que j'avais passé l'âge pour Aurélie Laflamme, parce que moi, madame, je lisais des livres d'une maturité hautement supérieur. Des livres sur le sens de la vie, par exemple.  

Mais j'ai pas résisté à l'appel d'Aurélie et moi et ma grande maturité avons emprunté ce livre et nous nous sommes empressés de le lire.

Et franchement, même si ça faisait longtemps, j'ai adoré retrouver Aurélie et son caractère totalement décallé et fou. Cette jeune fille, âgée de quatorze ans (ou quinze...) a une logique qui dépasse la logique d'un simple mortel. 

Elle sort parfois des trucs incroyables et complètement loufoques. 

Elle se fourre dans des situations totalement loufoques et s'en sort par des manoeuvres encore plus étranges. J'ai tellement ri. Je trouve ça dur pour une auteure d'écrire un journal qui a un réel intérêt. Souvent on s'enlise rapidement et ça devient hyper ennuyeux mais là...Je pouffe de rire toute les trois secondes et je n'ai pas posé le livre avant de l'avoir fini. 

Aurélie est vraiment un personnage qui me touche malgré tout. On pourrait se dire que vu qu'elle est hyper drôle, elle est superficielle mais non. Son père est mort lorsqu'elle était plus petite et souvent, elle se protège avec son humour et ses loufoqueries. Je me reconnais pas mal en elle, c'est peut-être pour ça qu'elle me touche et m'attendrit autant.

D'ailleurs, c'est très touchant car dans ce tome, elle rencontre sa grand-mère et il y a une sorte de complicité maladroite qui s'installe entre elles. (D'ailleurs, le titre ne reflète même pas l'histoire. Elle passe la moitié du livre voire le tiers chez sa grand-mère. Bref. On dirait un peu le titre de Martine style "Martine passe un été chez sa grand-mère". Pff. )

En bref, j'adore vraiment cette série car elle me fait tellement rire et est bien moins bête qu'elle en a l'air. 

En résumé, j'adore Aurélie et son journal, frais et pétillant qui me fait rire seule dans ma chambre !

Article de Dune

Voir les commentaires

2015-02-23T18:34:34+01:00

"Qui est Mara Dyer ?" un roman fascinant...

Publié par Dune

Qui est Mara Dyer

Michelle Hodkin

Résumé:

Mara Dyer est une jeune fille de 16 ans comme les autres, jusqu’au jour où elle s’éveille dans un hôpital, sans aucun souvenir de l’accident qui a coûté la vie à ses trois meilleurs amis. Dévastée par le chagrin et un profond sentiment de culpabilité, elle souffre terriblement de la perte de ses proches.
Pour repartir à zéro, la famille de Mara part s’installer en Floride. Mais là encore, les nuits de la jeune fille restent agitées, hantées par des visions de l’accident. Mara a l’impression de revoir ses amis, et même de sentir la mort de certaines personnes. Mais que lui arrive-t-il? Est-elle en train de devenir folle?
Qui est vraiment Mara Dyer?

Mon avis :

Ce livre m'intriguait depuis un moment. Je l'avais acheté sur un coup de tête. (En gros, j'étais rentrée dans la librairie pour acheter un livre pour les cours. Je l'avais vu.  Je l'avais pris et feuilleté. Je l'avais acheté. J'étais sortie et à ce moment-là, je m'étais demandé "Mais qu'est-ce que j'ai fait ?") Je l'ai aussi lu sur un coup de tête. Je voulais juste feuilleter le début. Je me suis retrouvée trois heures plus tard, le livre fini à la main. 

(Apparement, Mara n'est pas la seule à pouvoir douter d'avoir toutes ses facultés psychologiques en main.)

J'ai littéralement adoré.

Dès la première page, j'ai été conquise. Nous avons le droit à un postface écrit par l'auteure qui ajoute du mystère au roman. 

Mara Dyer est-elle folle ?  C'est la question nous obsède durant tout le roman. On tente d'analyser chaque petits détails, chaque petit élément pour comprendre. Que c'est-il passé durant la nuit où ses amis sont morts ? Etait-ce réellement un accident ? Est-ce que les cauchemars de Mara sont de simples cauchemars ? Où est la limite entre la réalité et ses cauchemars ?

J'ai trouvé l'intrigue très bien ficelée. Il n'y a pas de temps morts, on va de surprises en surprises, d'intrigue en intrigue. De plus, j'ai trouvé que l'intrigue était originale. On alterne entre souvenirs, cauchemars et vie réelle ce qui créé un véritable rythme dans l'histoire et qui ne laisse pas de place à l'ennui.

Les personnages sont géniaux. Je les ai tous trouvé très attachants. En commençant par l'héroïne principale qui est intelligente, forte malgré le fait qu'elle comprend absolument pas ce qui lui arrive. Noah Shaw...Est-ce que j'ai vraiment d'expliquer pourquoi ce personnage est juste génial ? Oui ?  Bon, outre ses qualités physiques, je pourrais citer qu'il est drôle, charmant, attachant, mystérieux... Concernant les personnages secondaires, Daniel et Jamie, je les ai beaucoup apprecié aussi. Ce que j'aime beaucoup dans ce roman c'est que les personnages sont très authentiques. Lorsqu'ils parlent, je trouvais cela très naturel. Leur échanges semblent vrais. Ils pourraient réellement être votre meilleur ami, votre frère, votre camarade de classe. 

Avec ce roman, je suis passé par beaucoup d'émotions, j'ai ri, j'ai pleuré, j'ai été totalement stressée mais surtout, j'ai été totalement angoissée par l'ambiance, j'ai mis des heures à me convaincre que oui, je pouvais descendre de mon lit, je n'allais pas être attaquée par un alligatore (parce que oui, dans ce roman il y a des alligators (ou des crocodiles...) qui campait dans ma chambre. Mais en réalité, ce livre n'est pas effrayant. C'est juste que j'ai beaucoup trop d'imagination (et que je suis légérement peureuse. Mais juste un peu alors.)

Ce livre est incontestablement bon. La seule reproche que je pourrais faire à ce roman c'est que je trouve l'histoire d'amour rapide (même s'il y a une alchimie certaine entre eux...) et elle prend quand même pas mal de place. Mais surtout, je crains qu'elle ne devienne niaise par la suite. 

Je pense sans aucun doute lire la suite (et le plus vite possible...) 

En résumé, vous l'avez compris, ce roman m'a totalement emportée. J'ai littéralement adoré. J'ai adoré l'ambiance, l'intrigue et surtout, les personnages !

Article de Dune

Voir les commentaires

2015-04-13T10:15:45+02:00

Night School, tome 2, une suite plaisante

Publié par Dune

Night School

C.J Daugherty

Résumé :

Humiliée de devoir la vie sauve à d'autres qu'elle-même, Allie Sheridan finit par rejoindre en automne les rangs de la très sélective Night School. Commence alors le véritable apprentissage aux côtés du troublant Carter et du sulfureux Sylvain...
La société secrète combine cours de self-défense aux cadences infernales et entraînement à la survie digne des commandos d'élite. À Cimmeria, les pensionnaires doivent s'exercer à vivre comme les impitoyables personnages de pouvoir qu'ils sont appelés à devenir : politiciens de haute volée, PDG de multinationales ou conseillers de l'ombre.
Et le message de la Night School est clair : pour pouvoir dominer le monde, il faut renoncer à toute vie privée et se dévouer corps et âme à l'Organisation. Mais que faire quand l'amour et la mort s'invitent au bal des menteurs ?

Mon avis :

Dans un sens, cette saga réussit un tour de force à mes yeux ; se faire apprécier (par moi). Moi qui déteste habituellement les sagas de ce style, j'accroche bizarrement.

C'est vrai, c'est une saga bourrée de défauts, pourtant. (Dont une couverture assez...Originale, disony ça comme ça) Il y a un triangle amoureux, tout de même, l'intrigue est très focalisée sur ledit trio, il y a des multiples clichés (même si ceux sur les français me font bien rire mais j'y reviendrai plus tard) et l'histoire avance relativement lentement. Comme dans le tome un, l'intrigue n'avance pas à une vitesse folle. Heureusement, on en découvre un peu plus sur les mystères de Cimmeria et de la Night School, mais avec le recul, on se rend compte qu'il y a pas beaucoup d'informations qui filtrent.

Dans ce deuxième tome, l'ambiance est plus sombre et plus stressante. On sait désormais que Nathanael est un danger permanant et qu'il risque d'attaquer l'école même si on sait pas exactement pourquoi. C'est ce qui me laisse septique principalement dans cette saga : l'intrigue principale (ce qui est un peu embêtant tout de même vu que c'est tout de même important dans un roman, l'intrigue principale) . J'ai l'impression que l'auteure a créé en premier son école etses personnages et qu'après, elle s'est dit "Bon, faut de même que je mette une intrigue parce qu'on risque de s'ennuyer, sinon. Il faut du drame, du sang, ouii, c'est ça, il faut de la tragédie." qu'à partir de là, elle a créé son intrigue. Du coup, même si pour l'instant, on en sait peu, je reste relativement septique et je n'y crois pas trop. J'espère que dans la suite, on aura le droit à plus de révélations et que ça sera plus creusé sinon, je risque de fortement m'ennuyer.

Et pourtant, j'adhère et je meurs d'impatience de lire la suite. Je pense que ça vient de plusieurs choses :

a) L'univers de Cimmeria qui fait malgré tout rêver (même si c'est inquiétant et dangereux...), il y a une bibliothèque immense, des dortoirs, une ambiance de fifous, des soirées sympatiques, des cours qui ont l'air stylés (mais les cours ont toujours l'air stylés dans les livres va savoir pourquoi alors que dans la réalité, c'est tout de suite mon stylé). Il y a un petit côté Poudlard auquel j'accroche totalement. Bref, voilà qui me donne envie de faire un petit saut dans cette école. 

b) Une ambiance mystérieuse et pleine de tension. En effet, il y a une mystérieuse "taupe", au service du méchant, dans les proches d'Allie et je me suis mise à analyser chaque comportement, chaque léger détail, pour tenter de deviner son identité. 

c) Les personnages. Je ne suis pas une fan d'Allie. Je la trouve sympatique mais son comportement vis à vis du triangle amoureux m'exaspère réellement. Mais les personnages secondaires, par contre me plaise. Je trouve qu'ils sont "vivants". J'adore Rachel, Luca, Nicole  mais surtout, mon petit coup de coeur de personnage, Zoé, une fille de treize ans, associale, spéciale et surtout adorable. 

d) La fin qui nous laisse sur un énorme suspens et qui me conforme dans mon idée qu'il me faut absolument la suite.

Pour finir, je tiens à souligner un aspect du roman qui m'a fait passablement rire : Les clichés sur les français. Night School a deux personnage venant de France. Sylvain et Nicole. Et comment dire ? Si on en croit ce roman, les français sont de vrais libertins. Entre la scène où Sylvain se déshabille en affirmant "Nous les français ne sommes pas comme vous, anglais, pudiques."  et Nicole qui agit pour rire et choquer les anglais, c'est à se demander de quel région ces deux jeunes français viennent-ils.

Bref. Malgré de nombreux défauts, cette saga continue à me charmer et à me plaire, grâce à son ambiance pleine de mystères et de tensions...

Article de Dune

Voir les commentaires

2015-05-15T21:11:22+02:00

Geek, vous avez dit geek ?

Publié par Dune

Geek Girl

Holly Smale

Résumé :

Harriet Manners sait que :
- le mot "momie" dérive d'un terme égyptien signifiant "bouillasse noire et gluante".
- la lune s'éloigne chaque année de la Terre, de 3,8 cm.
- lors d'un éternuement, tous les organes s'arrêtent, le cœur compris.

Harriet Manners, jeune anglaise de 15 ans, est une geek. Une intello. Difficile donc de se faire des amis lorsqu'on porte une telle étiquette. Alors, lorsqu'elle se retrouve choisie malgré elle par une agence de mannequins, elle se dit que c'est l'occasion de changer son image.

La geek saura-t-elle devenir chic ?
Mon avis :
 
Lorsqu'on parle de geek, je ne suis jamais loin.

D'ailleurs, je ne compte plus le nombre de fois où mes parents m'ont traitée de Geek. (Papa, maman, je ne le répéterai jamais assez mais je ne suis pas une geek. Ou peut-être un peu. Mais la vraie geek, dans toute cette histoire, c'est Harriet.) Harriet a quinze ans, une obssession pour les listes et pour tous les détails de la vie, une aversion pour la mode et un bouton sur le front. Et alors que rien du tout ne la prédestinait à cela, elle est sélectionnée par une agence de mannequinat. 

Je dois avouer que j'étais un peu suspicieuse à l'ouverture de ce livre.

D'ailleurs, je me méfie habituellement de ce qui vient de chez Nathan Jeunesse car c'est terriblement...Jeunesse ( et ennuyeux et niais, également avec des héros qui atteignent un niveau de stupidité presque olympique. C'est dire.)

Bref, j'ai quand même jeté mon dévolu sur ce livre parce que ma journée craignait et je me suis dit qu'au pire, un peu de niaiserie finirait de m'achever et qu'au mieux, je passerais un excellent moment. Merci cher Holly Smale, ton livre m'a fait passer un moment génial et m'a mis d'une excellente humeur (jusqu'à ce que je retourne en cours mais ça, c'est une autre histoire.) Ce n'est pas le genre de livre qui vous fera questionner sur le sens de la vie. C'est une lecture drôle, sans prise de tête, avec une héroïne attachante et pleins de petites anecdotes en prime. 

Il est rare que je m'amuse autant à la lecture d'un livre censé être drôle. Habituellement dans les livres dits "comiques" je passe mon temps à lever les yeux au ciel en me demandant si l'auteure s'inspire des blagues carambare ou si elle les trouve toute seule. Mais là, j'ai tellement ri devant le naturel et le cynisme d'Harriet.

"Le coeur humain est censé battre entre 60 et 90 fois par minute, au repos. Celui du hérisson, jusqu'à 300 fois par minute. Honnêtement, je pense que je suis peut-être en train de me transformer en hérisson."

En soi, ce n'est pas un roman que je dirais "réaliste". Après tout, il y a peu de chance pour qu'un directeur d'une agence de mannequin complètement perché jette son dévolu sur une fille parce qu'elle n'est pas jolie mais spéciale. D'autant plus, si elle ne fait pas un mètre 98 et 30 kilos (et oui, jeunes jouvancelles, ne rêvez pas trop. Le monde du mannequinat est impitoyable et terriblement injuste.)  Mais les situations sont loufoques et les personnages encore plus. 

Le directeur du casting, par exemple est tellement stéréotypé au maximum qu'il en est hilarant. Harriet est juste un des personnages les plus sympatiques et attachants que j'ai jamais rencontré (livresquement, bien entendu.)

 

L'écriture est fluide et le style efficace. Pas trop enfantin, comme je le craignais. C'est parfait.

Ce livre est frais. 

Ce livre est drôle.

Loufoque.

Amusant.

Ce livre c'est comme de la barpapa. (Paye ta métaphore.) :

C'est génial.

En résumé, j'aime Harriet, j'aime son humour, son cynisme, ses anecdotes. J'aime ce livre. 

Voir les commentaires

2016-07-28T14:41:18+02:00

Le soleil est pour toi, un roman extraordinaire...

Publié par Dune

Le soleil est pour toi

Jandy Nelson

Résumé :

Noah et Jude sont plus que frère et soeur, ils sont jumeaux, fusionnels. Sous le ciel bleu de Californie, Noah, le solitaire, dessine constamment et tombe amoureux de Brian, le garçon magnétique qui habite à côté. Tandis que Jude, l’exubérante, la casse-cou, est passionnée par la sculpture. 
Mais aujourd'hui ils ont 16 ans et ne se parlent plus. Un événement dramatique les a anéantis et leurs chemins se sont séparés. Jusqu'à ce que Jude rencontre un beau garçon écorché et insaisissable, ainsi que son mentor, un célèbre sculpteur...
Chacun des deux jumeaux doit retrouver la moitié de vérité qui lui manque.


Mon avis :

Holà chicos ! 

Jandy Nelson, comme ses personnages, sait peindre. Elle peint des personnages complexes, écorchés, des histoires tristes, des histoires d'amour, de séparations et de retrouvailles.

Cette histoire m'a réellement tenu en haleine. J'ai aimé la poésie qu'elle dégageait, la manière dont l'auteure parlait de l'art. C'est tellement bien écrit, c'est frappant. Certaines phrases sont magnifiques et continuent à me trotter dans la tête même quelques semaines après ma lecture. (Oui, cette chronique est définitivement en retard...)

Je dois dire qu'il m'arrive de me lasser un peu des romans Young Adult. Je trouve qu'ils se ressemblent, ces héros magnifiques et torturés. Mais ceux là, c'est différent. Ils sont écorchés, fascinés par l'art, cruels parfois, désespéré, amoureux. Je me dis qu'on pourrait les connaître, les croiser au détour d'une rue. Je me sentais proche d'eux, peut-être que j'avais l'impression d'avoir un peu d'eux en moi.

On suit alternativement le point de vue de Noah puis Jude. Ils racontent tout deux un temps. Noah raconte leur treize ans et Jude, leur seize ans. Leurs voix se mêlent pour ne faire qu'un seul récit, un récit fort et prenant. Le passé et le présent s'alterne et petit à petit, tout se démèle, on commence à comprendre ce qui s'est passé. C'est un roman qui aborde beaucoup de thèmes différents mais qui parle particulièrement de l'adolescence, thème qui est abordé avec finesse.

"Cela demande du courage de grandir et de devenir qui tu es réellement." C'est d'ailleurs avec cette phrase de Cummings qu'est illustré le livre.

J'ai l'impression de ne pas pouvoir écrire une chronique qui montre vraiment à quel point ce livre est génial. Du coup, je m'arrête là avec juste une recommandation : Lisez ce livre.

Ce roman est définitivement un énorme coup de coeur que je conseillerais à tout le monde.

A découvrir de toute urgence, donc !

 

Voir les commentaires

2014-11-29T16:01:26+01:00

Coeurs brisés, têtes coupées, un bon roman, un bon moment...

Publié par Dune

Coeurs brisés, têtes coupés

Robyn Schneider

Résumé:

Ezra Faulkner est beau, champion de tennis et appartient à la clique branchée de son lycée. Mais, un soir d’été, sa vie bascule : il est victime d’un grave accident de voiture. Après une longue convalescence, il retourne au lycée, physiquement et moralement atteint. Son année de Terminale ne se passera pas tout à fait comme prévu. Ezra intègre la joyeuse bande des "parias". Parmi eux, il y a une nouvelle, excentrique et fascinante : Cassidy Thorpe...
Mon avis:
Ce livre attisait ma curiosité depuis sa sortie.
Je ne sais pas vraiment pourquoi. Je crois que j'avais vu un avis positif dans Je bouquine, je ne ne sais plus, qu'importe. Quoi qu'il en soit, j'ai enfin eu enfin l'occasion de le lire et j'en ressors charmée. Il faut dire que ça faisait un petit moment que je recherchais un roman comme celui-ci. Je ne sais pas vraiment dans quel genre je pourrais le classer mais c'est toute une ambiance.  Vous savez cette ambiance qui vous plonge dans le lycée américain qui fait un peu série américaine du style "Glee" (mais Glee des premières saisons, hein.)  ou de Mean Girls
Je me suis plongée dedans avec bonheur et je l'ai juste dévoré en...Une soirée.  
Ezra a tout plus ou moins tout ce qu'il pourrait souhaiter. Il est populaire, beau, sportif, admiré de tous. Mais un soir, une voiture percute la sienne et c'est tout sa vie qui bascule.
"Je me dis parfois que chacun d'entre nous a une tragédie qui le guette. Que des gens qui sortent acheter du lait en pyjama ou se cure le nez au feu rouge sont à deux doigts de vivre une catastrophe. Que notre existance à tous, aussi médiocre et banale soit-elle, est vouée à connaître un point de basculement extraordinaire."
Je dois avouer que ce n'est peut-être pas un roman qui a priori sortirait du lot. Une catastrophe qui bouleverse la vie du héros principal et qui l'amène à voir sa vie autrement, bon d'accord, on connaît. Il y a aussi une jolie série de clichés qu'on remarque plus quand on a terminé le livre et qu'on se met à réfléchir que sur le moment. Car la plume de Robyn Schneider ainsi que les personnages secondaires et principaux, leur humour, tout ça forme un mélange intéressant, touchant et prenant. Et tous les défauts qu'on pourrait reprocher à ce livre s'effacent pour laisser place à un plaisir fou lors de la lecture.
Ce livre est vraiment porté par deux choses : ses personnages et son humour.
Concernant les personnages, il est rare que je m'attache autant au personnage principal, Ezra. Et pourtant, je l'ai réellement beaucoup apprécié. Il est drôle, il est fragile, il est attachant. Quant à Toby, son meilleur ami, c'est vraiment un personnage que je pourrais considérer comme "coup de coeur de personnage". Il m'a beaucoup touché et j'ai beaucoup aimé la manière dont le thème de l'homosexualité était abordé avec lui. J'ai beaucoup aimé la bande d'amis du club de débat, je ne détaillerai pas ici chaque personnage mais malgré leur importance minime dans cette histoire, ils avaient une grande présence et une certaine profondeur
Le plume de l'auteur est très fluide et très entraînante. (Et drôle. Mais ça, je crois que je l'ai déjà dit 75 fois dans cette chronique.)
Vous l'avez compris, ce roman malgré ces petits défauts m'a réellement plu ! J'ai passé un excllent moment.
Une bonne lecture que je recommande en somme !
Article de Dune​

 
Le saviez vous ? Ce roman a été publié en premier en anglais sous le nom de "The beginning of everything" puis sous le nom de "Severed Heads, Broken Heads." Cependant, ce roman est plus connu sous le nom de "The beginning of everything", du moins dans les pays où l'on parle anglais.
 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog